Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Rentrée littéraire

Baby Spot – Isabel Alba

C’est l’été, et à l’heure où tout le monde fuit pour se gorger encore de soleil, où tout le monde s’échappe, au-delà des frontières quotidiennes, d’autres restent, faute de mieux. Ils sont une bande de copains et s’accommodent d’un rien pour oublier qu’ils vivotent dans ce quartier qui leur a fermé depuis longtemps beaucoup de portes. L’autoroute n’est pas loin, la ville non plus. Mais c’est peut-être déjà trop pour ces familles de la « vie périphérique ». Petits méfaits, petites alliances, la vie là-bas n’est que débrouille et magouilles. La petite délinquance ordinaire: de celle qu’on ne relève plus.

Je m’appelle Tomas, j’ai douze ans et je ne sais pas qui est mon père. Mais après tout, c’est banal dans la vie d’un gamin, et d’ailleurs je crois que ça n’intéresse personne, même pas moi, et puis j’en ai vraiment marre de toujours entendre la même histoire.

Un jour, un drame vient bousculer leur petit monde. Au milieu du chantier voisin, le léger va-et-vient d’un corps sans vie rappelle – comme le balancier d’une vieille horloge – que le temps ici passe trop lentement. Lucas, leur camarade est retrouvé pendu.  Si les gens du quartier se sont endurcis dans leur routine sans espoir, cet événement sordide échauffe les esprits et tout le monde peine à comprendre ce qui pousse un enfant à commettre l’irréparable.

Pour raconter le pire, la narration se fait dans la bouche de Tomas, ami du petit Lucas. Questionnements, incompréhension, effervescence et tristesse trouvent un écho dans sa bouche. Il relate, volubile, tantôt stoïque tantôt en proie à l’angoisse, ces gens qui s’agitent face au drame, avec pour seule obsession une somme de pourquoi. Parce que ce jour-là, il a tout vu. Parce qu’il faut qu’il parle, lui qui sait, qui a compris. Il faut qu’il raconte ce drame dont il a été témoin et qui l’a hélas fait grandir trop vite.

Il m’a dit qu’il me voulait muet, comme une tombe, et moi, comme dans les films, j’ai soutenu son regard et j’ai juré, sur mes morts, que je préférais mourir plutôt que le trahir.

Isabel Alba livre ici un roman qui se lit d’un souffle, entraînant son lecteur dans une spirale infernale de violence qui rythme la vie de cette cité madrilène. Nous voilà témoins d’un récit cru, sans concession à la rapidité presque oppressante qui dérange et qui glace d’effroi. L’auteur maîtrise l’art de la concision et nous met face à ce que le jeune narrateur a à nous dire. Nous l’écoutons malgré tout, pour l’alléger de ce choc qu’il n’aurait jamais voulu subir. Au-delà du drame, c’est aussi le portrait d’une société en perdition que l’on dépeint pour forcer à voir ce que chaque jour on cache.

Nous voilà les éponges d’un récit dans lequel la langue et l’écriture sont un peu le miroir de la rue: torturées, abîmées, malmenées par cette pauvreté propre à ces endroits qu’on a isolés pour mieux les abandonner. Les mots griffent, accrochent, écorchent et vous conduisent vers les dernières pages qui nous sonnent, comme les victimes d’un uppercut.

Un titre percutant qui se fait pour l’instant discret dans la rentrée littéraire et que je voulais partager avec vous afin de le mettre un peu en lumière pour Les Matchs de la Rentrée Littéraire. Une publication des Éditions de La Contre Allée, maison découverte avec le merveilleux Pas dans le cul aujourd’hui de Jana Cerna.

N’oubliez pas que vous avez encore jusque demain, 12 septembre pour faire votre choix avant le tirage au sort! Une belle occasion pour le découvrir n’est-ce pas ?

visuel_selection_Moka
Ma sélection de rentrée littéraire.

Baby Spot – Isabel Alba

Traduit par Michelle Oturno

Éditions La Contre Allée

Août 2016

96 p / 13 €

ISBN: 9782917817520

Rentrée littéraire 2016

Rentrée littéraire 2016 3% Touche à tout 6/18
Rentrée littéraire 2016
3% Touche à tout 6/18

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

21 réflexions au sujet de « Baby Spot – Isabel Alba »

  1. Dans ta sélection, j’ai choisi le Garçon pour les MRL16. Mais d’une manière générale j’ai noté tous vos titres et je les ai achetés pour la bibli car certains sortent des sentiers battus et je vous fais à toutes confiance 🙂

    J'aime

    1. Je pense que les lecteurs des Matchs iront plutôt vers des titres « grand public » ou vers des noms plus connus, mais j’avais envie d’en parler en espérant avoir semé quelques graines chez les curieux. ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s