68 premières fois·Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Rentrée littéraire

Petit pays – Gaël Faye

 

9782246857334-001-x_0

Gabriel est le fruit d’une alliance délicieuse entre un père français et une mère rwandaise. Le couple a trouvé sa place et son équilibre au Burundi et l’enfance du jeune garçon a le goût de mangue et des jeux d’enfants. Les jours heureux finiront pourtant par se ternir puisque derrière le grand drame que s’apprête à jouer l’Histoire, un tremblement de terre familial se joue. Sa mère, songeuse et lassée de la vie qu’ils mènent en Afrique décide de quitter son père qui refuse de retourner en France et quitte le domicile conjugal en le confiant à son père et en partant avec Ana, sa petite sœur.

Ce pays était fait de chuchotements et d’énigmes. Il y avait des fractures invisibles, des soupirs, des regards que je ne comprenais pas.

La famille disloquée, c’est au tour du « Petit Pays » de laisser apparaître les fissures de discordes séculaires. Gabriel découvre les conflits des Hommes qu’il regarde avec ses yeux d’enfants. Là où il ne voit que des adultes en désaccord, il constate, avec la candeur d’un petit homme, qu’aucun terrain d’entente ne peut être trouvé entre les Hutus et les Tutsis et que les relations s’échauffent sérieusement entre les deux ethnies. Nous sommes en 1992 et le terrible Génocide se met en marche, face à l’impuissance de ceux qui, derrière les différences d’origines, ne voient avant tout et finalement que des Hommes.

La guerre, sans qu’on lui demande, se charge toujours de vous trouver un ennemi. Moi qui souhaitais rester neutre, je n’ai pas pu. Je suis né avec cette histoire. Elle coulait en moi. Je lui appartenais.

Très tôt, j’ai repéré ce titre. Je le voulais pour ma rentrée littéraire et l’idée qu’il soit un premier roman m’enthousiasmait encore plus. En le lisant, j’ai plongé au cœur d’un continent et d’un pays dont je connais finalement peu de choses, j’ai goûté comme Gabriel, aux rues chaudes de Kigali tantôt charmée, tant saisie par la stupeur et l’effroi, j’ai vécu le temps des pages à tourner dans cette ville où se mêlent d’abord la légèreté et l’allégresse puis l’horreur et la haine. Toutes les émotions sont là, prêtes à bondir et vous surprendre. Gaël Faye vous laisse un moment de répit en vous plongeant dans cette enfance heureuse du petit Gabriel le temps de vous installer confortablement dans cet univers pour mieux vous infliger la gifle monumentale de l’Histoire. L’écriture elle-même se laisse gagner par cette dualité. D’abord fluide, douce et apaisante, elle se gorge ensuite de la violence des hommes, du sang des victimes, des larmes des survivants. Un roman qui prend une intensité folle au fil des pages et qui marquera assurément ses lecteurs.

Une réussite qui a le goût des très belles premières fois. Bravo Gaël Faye.

Un titre qui fait beaucoup parler de lui puisqu’il fait partie de la sélection des 68 Premières fois, qu’il est désormais en lice pour le Prix Goncourt et qu’il a reçu le Prix du roman FNAC. Et mangue sur le gâteau, il est également dans ma sélection pour Les Matchs de la Rentrée Littéraire de PriceMinister. Vous avez jusqu’au 12 pour vous inscrire, et tout est expliqué ici.

visuel_selection_Moka
Alors, qu’avez-vous choisi?

Petit paysGaël Faye

Grasset

18€ / 216 pages

ISBN: 978 2 246 857 33 4

Août 2016

Lauréat du Prix roman FNAC

Rentrée littéraire 2016 3% Touche à tout 1/18
Rentrée littéraire 2016
3% Touche à tout 5/18

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

42 réflexions au sujet de « Petit pays – Gaël Faye »

    1. Oui, ça y est la course folle est lancée et avec la surenchère Goncourt, cela ne va pas aller en s’arrangeant. (Ceci dit, j’ai beau avoir vraiment adoré ce texte, il n’entre pas dans la catégorie Goncourt potentiel à mes yeux.) Laisse donc passer un peu de temps et retrouve le plaisir de le découvrir.

      J'aime

  1. J’avoue que tu me convaincs, moi qui n’étais pas spécialement attirée par ce titre de prime abord… Je ne crois pas l’avoir demandé pour les matchs de Priceminister cela dit, car je me suis déjà inscrite il y a quelques jours. C’est dommage. Cela dit, je ne suis plus sûre du tout des titres que j’ai mentionnés, hmm…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s