Premières lignes

Premières lignes #4

Chère Helga,

Certains meurent de causes extérieures. D’autres meurent parce que la mort depuis longtemps soudée à leurs veines travaille en eux, de l’intérieur. Tous meurent. Chacun à sa façon. Certains tombent par terre au milieu d’une phrase. D’autres s’en vont paisiblement dans un songe. Est-ce que le rêve s’éteint alors, comme l’écran à la fin du film ? Ou est-ce que le rêve change simplement d’aspect, acquérant une autre clarté et des couleurs nouvelles ? Et celui qui rêve, s’en aperçoit-il tant soit peu ?

Ma chère Unnur est morte. Elle est morte en rêvant, une nuit où il n’y avait personne. Bénie soit sa mémoire. 

Pour ma part, la carcasse tient encore le coup, à part la raideur des épaules et des genoux. La vieillesse fait son œuvre. Il y a, bien sûr, des moments où l’on regarde ses pantoufles en pensant qu’un jour elles seront encore là, tandis qu’on n’y sera plus pour les enfiler. Mais quand ce jour viendra, qu’il soit le bienvenu, comme le dit le psaume. C’est comme ça ma Belle ! Bien assez de vie a coulé dans ma poitrine. Et j’ai eu l’occasion d’y goûter – à la vie.

Premières lignes
Le RDV de ma Lecturothèque.

Je n’ai jamais chroniqué ce titre que j’ai pourtant follement aimé… Alors j’ai trouvé qu’il valait bien la peine que j’en parle un peu ici à l’occasion de ce rendez-vous « Premières lignes« . Et vous, avez-vous lu La Lettre à Helga ?

Les premières lignes de…

Publicités

49 réflexions au sujet de « Premières lignes #4 »

  1. Il me semble avoir lu ce livre, mais je ne m’en souviens plus très bien… D’ailleurs, je ne retrouve plus le livre dans ma liste alors je ne sais plus… Ah ce n’est pas beau de vieillir :-). Très bel extrait…

    Aimé par 1 personne

  2. Salut Moka !
    Je ne vois pas le lien vers mon blog, pourtant tu dis l’avoir mis. Peut-être une erreur de lien ?
    « La lettre à Helga » a l’air très poignant, j’espère qu’un jour tu auras l’occasion de nous chroniquer ce roman que tu as tant aimé 🙂

    J'aime

  3. oh g drôlement aimé ce livre (découvert grâce à un certain chouchou et ce, malgré l’avis d’une délicieuse demoiselle fort mitigé 😉 ) et ces 1ères lignes me donnent follement envie de me replonger dedans …
    mille bizzzzzzzzzz demoiselle et un très joli dimanche à toi ❤

    J'aime

  4. Moui… Bon…. Suis-je vraiment obligée de répondre à ta question ? ^^
    Il m’a drôlement agacée ce roman oui, comme rarement d’ailleurs. Pourtant, dieu sait que j’étais prête à succomber et à l’aimer follement. Rencontre ratée, ça arrive 😉

    J'aime

      1. Non, ce n’est pas ce qui m’a dérangée, j’ai déjà lu pas mal de textes épistolaires à une voix. C’est surtout la difficulté d’informer le lecteur de certains éléments sans que ça ne devienne artificiel : là, l’auteur est tombé dans le piège, s’il écrit vraiment à la femme aimée, elle connaît toute une série de détails qui sont là pour le lecteur plutôt que pour elle. La forme aurait pu aussi bien ne pas être celle d’une lettre, c’est dommage pour moi (mais je chipote beaucoup sur le genre…)

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s