Listomanie·Lovely friends·Moi après mois...·Mon nombril

Moi après mois: my April et ses jours confinés.

En avril ne te démasque pas d’un fil / Une livraison de pois chiches à assurer / Rien pour effrayer le commando des Petits Potes / Quelques miettes de souillon pour Naabouchka / Le petit mot près du volet / Les trois doses de café / Le réveil qui radote / S’offrir les aubes printanières/ Houppier-Marcescent-Narthex-Repons-Woofing-Rogatons-Obvier-Exciper / Ne pas prendre le temps de faire mon pain en ces jours contrariés / Céder à la tentation des meilleurs cookies selon La Quiche / Lire, continuellement / Ma belle Pauline qui dessinait / Être une prof 2.0 pour mon plus grand déplaisir / Quand tout se joue ou s’essouffle, à distance / Deux chevelus adorés qui s’allègent de leur effervescence capillaire / Ces messages d’Elo très en phase avec mes sarcasmes contenus / Rire jaune de voir que le gouvernement s’inquiète des inégalités scolaires qu’il crée et alimente depuis des années / Saleté de Macronie / La répression des balcons / Perles informatisées à m’en faire des colliers désespérés / Les silencieux, les trop bavards, les disciplinés, les dépassés, les indiscrets, les motivés / La surenchère pédagogique / Une sortie tous les dix jours comme une bouffée anxiogène / Pandémique ta mère / Le sommeil retrouvé / Et m’être pourtant encore plus éloignée des sirènes médiatiques qu’à mon habitude / Des pâtes carbo à damner un saint / Lire, inlassablement / Avoir la chance de posséder des piles immenses de titres encore à découvrir / Comme au restaurant, sur le petit balcon de confinés / Penser aux librairies dans l’ombre et le silence / Il faut qu’on arrête de parler de bouffe non? /  Faire prendre l’air à ce tissu citronné / Celui qui aimait les rayures et les pois/ Préparer les pages qui seront miennes pour les jours d’après / Un rituel post-courses auquel il ne faudrait pas déroger / Les vacances, ô combien attendues et appréciées / Attendre une envie de sport comme on attend Godot / Trouver notre rythme dans ce petit espace douillet / Beaucoup rire et s’amuser / Visionnages chaplinesques / Quand tout est fait pour oublier le chaos généralisé / Redécouvrir Six Feet under pour ponctuer nos soirées / Du vin, souvent / Des petits-déjeuners sucrés ou salés / Dom et sa livraison clandestine / Les masques charentais bien arrivés / Celui qui me conseillait d’autres BD / Avoir « ma personne du jour » / Un passage éclair dans l’appartement au vieux plancher / Pinocchio ou la claque / Les mots qui se glissent dans les cheveux emmêlés / Déserter les rendez-vous apéro-visio / Lire, tellement / Les joueurs d’échec / Retrouver mes classiques adorés et profiter de l’occasion pour leur donner une nouvelle place ici en charmante compagnie / Lire deux Zola pourtant délaissé depuis quelques années / Au Bonheur des dames et La Joie de vivre dévorés / Passion Zola / La petite liste d’envies quotidienne comme un clin d’oeil / Quand Élise rencontre Leslie / Du thé, à longueur de journée. / Une reprise annoncée / Un casse-tête généralisé / Un mépris sans cesse renouvelé /  Cette Rousse qui redevient Blonde / Ces génies du web qui regorgent d’ingéniosité / Valoche au jardin, Valoche au volant, Valoche et la chasse au trésor: une nouvelle série à ne pas manquer. / L’endormi ensoleillé / L’arrivée de Margot / Les bavardages divins qui me manquaient / Une semaine reportée / Si proche, si loin / Prendre le temps de papoter avec ma Blondie dépassée / Lire, passionnément / Un plateau fromager sur un balcon ensoleillé #PassionPlanchon / Il se passe un truc entre nous non? / Reprendre la cueillette / Un bain au romarin / Et de 7! Hop hop hop ! / Nos lectures en parallèle / Enfin tourner les pages de ce pavé d’herbe, de terre et de poils / Le dernier Marcus (Maltus) Malte / Celui qui dessinait, celle qui lisait / Les siestes aux pieds nus / Retrouver ou prendre le temps pour ce blog et ceux des autres / Des lapins dans un écrin de juin pour le Tatoué / Des piles de livres prêtes à migrer / Le petit décompte déconfiné / Un petit-déjeuner livré / Quand le grand mur bleu te rappelle qu’il y a un an tu ressortais en larmes du théâtre Jean Vilar après le fabuleux Camille contre Claudel / Une zone colorée qui laisse surgir autant de points d’interrogation que de suspension. / Se dire que le léger dicton, « En mai, fais ce qu’il te plaît« , va sacrément prendre du plomb dans l’aile.

BO des jours passés: I’m on the run -The Legendary Tigerman

Les Moi après mois de: Fanny / Maghily /

3 réflexions au sujet de « Moi après mois: my April et ses jours confinés. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s