Et mon coeur fait boum·Que jeunesse se fasse...

Oh Boy ! Marie-Aude Murail

Premier coup de cœur jeunesse de l’année !

« Le 12 de la rue Mercoeur à Paris abritait la famille Morlevent depuis deux ans. Trois enfants et deux adultes, la première année. Trois enfants et un adulte, la seconde année. Et ce matin-là, trois enfants seulement, Siméon, Morgane et Venise, quatorze, huit et cinq ans.« 

Il aura suffi de quelques lignes pour que je sache immédiatement que j’allais aimer ce texte. Il est souvent question de la force des premiers mots qui aussitôt vous alpaguent sans crier gare, de leur pouvoir surprenant. Il y avait tout cela en germe ici.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, trois enfants deviennent orphelins. Une famille déjà bancale éclate et la machine sociale se met en marche. C’est le ballet des assistantes sociales, la valse des juges pour enfants et le tango des éducateurs. Il faut mener des recherches et trouver une famille d’accueil pour ces petits que la vie n’a pas épargnés. Siméon, surdoué de profession (il est en terminale à quatorze ans) comprend vite la situation et a conscience que la seule chose qui leur reste, c’est ce lien très fort entre eux. « La fratrie avant toute chose ». Morgane, excellente élève n’est pas dupe non plus et propose « un jurement »qui viendra sceller un pacte fraternel: ne jamais être séparés ou mourir. La petite Venise quant à elle, distribue des bisous et des cœurs, sa façon à elle de déborder d’amour et de faire un joli pied de nez à l’absence, dans une vie où elle n’aura plus jamais l’occasion de prononcer les mots papa et maman.

Les recherches suivent leur cours et deux membres éloignés de leur famille sont retrouvés: Bart et Josiane. Aux antipodes l’un de l’autre, l’un voit cette marmaille d’un mauvais œil et l’autre ne semble pas vouloir se préoccuper de la descendance d’un père volage, de cet homme qui fuit et abandonne les siens sans aucune once de regret.

Le dévolu des enfants va pourtant se jeter sur ce Bart, un écorché vif qui n’a aucune idée de ce que le rôle de tuteur implique et qui préfère de loin jouer aux jeux vidéos avachi sur son canapé le jour et traîner dans les bars gays la nuit. (Oui, comme dirait Venise, il est « pédésexuel ») Jalouse de cet intérêt soudain des enfants pour son demi-frère, Josiane va voir en l’arrivée des petits dans sa vie comme une occasion miraculeuse de réaliser son rêve : et si enfin, elle pouvait « devenir mère ». Manipulations et coups bas seront de mise pour parvenir à ses fins.

 » Josiane, elle avait demandé au Père Noël un mari, une télé avec un écran à plasma , une villa à Deauville et une petite fille blonde. Le Père Noël n’a pas lu la liste jusqu’au bout.« 

Siméon, lui va avoir un vrai coup de cœur pour son « grand-frère ». Jusqu’au jour où vlan ! Une dernière bourrasque dans la triste vie des Morlevent. Une épreuve inattendue va venir rendre encore plus amère cette catin de vie qui ne leur fait décidément aucun cadeau. Chacun des personnages se retrouvera confronté à un tournant de sa vie et devra faire preuve de courage et d’une sagesse immense pour sortir de ce marasme quotidien.

Oh Boy ! , c’est de l‘amour et de l’altruisme qui vous remue et vous réveille, du bon sentiment, jamais mièvre et encore moins niais. C’est un livre qui pour autant n’épargne personne: héros comme lecteurs… Il vous dépeint la vie dans ce qu’elle a parfois de plus perfide, de plus ignoble. Il dit le suicide avec une grave légèreté dans la bouche de Venise, il relate l’abandon, le mal être des hommes et leurs failles, il raconte la maladie, pointe du doigt le ridicule des homophobes. Et tout cela avec un humour incroyable et sans aucune volonté de censure ou de langue de bois. Un livre d’une intelligence rare, du grand roman jeunesse sous la plume de Marie-Aude Murail. Hélène m’avait présenté ce texte comme un livre qu’on relit quand le moral n’est pas au rendez-vous, comme un texte coup de cœur qui allait me marquer. Allons plus loin, pour moi, c’est un véritable coup de foudreOh Boy!, c’est l’humanité entière servie dans un bel écrin de papier.

Les avis de Delphine, Asphodèle,Karine, Lire ou Mourir.

Oh Boy ! Marie-Aude Murail

École des Loisirs

8€50 / 207 pages

978-2211056427

Publicités

40 réflexions au sujet de « Oh Boy ! Marie-Aude Murail »

  1. Il ne te reste plus qu’à lire TOUT Marie-Aude Murail…tu seras comblée! (Tu m’en diras des nouvelles de Simple, Miss Charity ou Papa et Maman sont dans un bateau…) Bises et la bonne année aussi!

    J'aime

  2. C’est un magnifique roman jeunesse. Marie-Aude Murail a souvent un grand sens des premières phrases.
    Si tu ne connais pas Simple, je te le recommande aussi. C’est vraiment un de ses meilleurs!
    Et j’avais aussi adoré Miss Charity mais je suis moins sûre qu’il te plaise.
    Si tu as l’occasion de la faire venir, n’hésite pas. J’ai eu de la chance de l’inviter pour passer une journée dans la médiathèque où je travaille et je crois que je n’oublierai jamais ce moment. Une des plus belles rencontres jeunesse que j’ai faite!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s