Au TOP !·Et mon coeur fait boum

Le Passage du diable – Anne Fine

Daniel Cunningham n’a connu que la maison d’Hawthorn Cottage dans laquelle il vit. Aucun contact avec le monde, aucun ami: son quotidien est orchestré par sa mère Liliana qui le surprotège, lui expliquant combien sa maladie nécessite un repos de tous les instants. Daniel n’a donc que ses jeux d’enfant et sa solitude pour seuls compagnons. Il accepte docilement les recommandations de sa mère qu’il préserve tant qu’il peut, la voyant aux petits soins avec lui.

Un jour, sa routine familière se voit profondément ébranlée. Le docteur Marlow, un voisin curieux, est interpellé par cet enfant isolé du monde sous l’emprise d’une mère aigrie, sombre et austère. Fin stratège, il parvient à prendre le jeune garçon sous son aile, persuadé de le protéger, d’autant qu’après l’avoir examiné, aucune trace tangible d’une quelconque maladie n’a été décelée.

Eh bien Daniel, raconte-moi un peu: qu’est devenue Liliana après avoir fui tous ceux qui l’aimaient et croyaient en elle?

Le mystère qui plane autour de Daniel est entier et l’arrivée de Marlow dans sa vie va déclencher bien des bouleversements dans cette vie furieusement étriquée et conditionnée. Hôpital psychiatrique, drames familiaux, placement, retrouvailles avec un vieil oncle lunatique et fantasque. Beaucoup de changements pour ce garçon qui a vécu cloîtré et à l’abri des regards. Profondément décontenancé par tous les discours qui fustigent sa mère, son seul repère, Daniel n’a qu’une vieille maison de poupée lui permettant de garder un lien avec cette femme qu’il semble malheureusement méconnaître.

C’est stupide de se laisser effrayer par les choses de ce monde. Mieux vaut garder ses angoisses pour des terreurs plus étranges.

Un séjour chez son oncle Jack Severn, marin tourmenté et grand voyageur devant l’Éternel achèvera de le perturber. A chaque nouvelle rencontre, chaque nouveau visage croisé voilà que son enfance s’effrite et que ses certitudes semblent n’être que le fruit d’odieux mensonges. D’abord accablé, une force intime le pousse à comprendre pourquoi autant d’ombres gangrènent ses souvenirs.

Le diable ne peut parvenir à ses fins sans votre aide. Il ne triomphe que si vous lui ouvrez la porte.

C’est un roman haletant qui a été écrit ici par Anne Fine. Elle signe une histoire de qualité, joliment écrite, portée par un héros qui gagne en grandeur au-delà des obstacles. Si rien n’est fondamentalement surprenant dans ce roman, la terreur cède volontiers sa place à un climat plein de tensions et d’inquiétudes et invite le lecteur à déjouer avec le héros les mensonges qui ont cimenté sa vie… L’atmosphère sombre, propice à la suspicion nourrit le récit et nous fraie un chemin dans les couloirs toujours trop noirs d’une demeure au plancher qui craque, aux jardins aux multiples cachettes. Du vieux grenier au fameux Passage du diable, les secrets se murmurent, se cachent, se livrent à qui veut bien creuser un peu pour lever le voile opaque sur leurs mystères. On tourne les pages, curieux, conquis et on dévore avec envie ce roman qui fait écho à de grands classiques du cinéma ou de la littérature fantastique. Bouh !

les-livres-qui-font-peur
Un titre de ma sélection « Lecteur, fais-toi peur« .

Le Passage du Diable – Anne Fine

Traduction de Dominique Kugler

Éditions École des Loisirs, coll. Médium.2014

ISBN 978-2-211-20983-0

307 p – 17€50

Lauréat du Prix Sorcières.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

24 réflexions au sujet de « Le Passage du diable – Anne Fine »

  1. Uhhhhhh voilà un parfait billet d’Halloween ça 😉
    Tu dirais à partir de quel âge ? 12 ans pour mon lardon, tu crois que c’est bon ?
    Et pour sa vieille mère ?! (j’ai peur qu’elle ne frissonne de trop ! )
    bisous divine demoiselle ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que pour sa « vieille » mère ça ira. S’il est bon lecteur, qu’il tente. Il est indiqué « à partir de 12 ans. » Une 3e l’a lu et a adoré. Je pourrais le conseiller dès la 5e. Mais ça n’a rien de bien compliqué à lire.
      Bisous ma Framboise ! ❤

      Aimé par 1 personne

    1. Oui alors figure-toi que je n’avais pas du tout mais alors pas du tout fait le lien. #Boulet (T’as vu, je me suis mise aux lectures noires. Cela sent la lecture d’un polar tu crois ? J’suis prête à tout !)

      J'aime

  2. Je suis un peu triste de ne pas l’avoir acheté plus tôt cette année finalement, car je voulais vraiment le lire pour Halloween !
    A la place ce sera « Chanson Douce » de Leïla Slimani, il paraît que c’est un peu flippant quand même… Et vu comment je suis une chochotte de première qui hurle devant la moindre araignée (et mon nouvel appartement semble être leur refuge), il ne va pas s’agir de trop me faire peur ce soir, surtout que je suis toute seule !

    Aimé par 1 personne

    1. Une copine doit me prêter Chanson douce justement. Je suis curieuse de le lire. Côté frayeur, tu n’as rien à craindre. Comme je le dis dans l’article, il s’agit plus d’un récit à suspense qu’une réelle histoire flippante. Une jolie tension règne mais préservera les âmes sensibles.
      Pour les araignées, je suis comme toi, j’ai une vraie phobie de ces bestioles-là. Mes j’ai deux chats qui les dévorent et ne leur donnent pas vraiment le temps de s’installer. Ouf !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s