BD de la semaine·Neuvième art

À mains nues – Leïla Slimani & Clément Oubrerie

Par moment, le voile qui tombe sur mes yeux rend le monde étrange et vaguement inquiétant, comme une menace sourde.

Suzanne Noël est désormais une figure de référence dans son domaine et ses talents de chirurgienne esthétique sont reconnus à travers le monde. Fortement sollicitée, elle a fait de sa profession un véritable sacerdoce malgré le drame intime qui la dévore. De son côté, son époux cède aux sirènes envoûtantes de l’alcool et noie son chagrin sur le zinc. Si le couple s’étiole, il n’en demeure pas moins que Suzanne joue les béquilles pour cet homme qu’elle ne reconnaît plus.

Décidément, les hommes ont toujours quelque chose à dire sur le cul des femmes et à qui elles le donnent.

Parallèlement à ses déboires familiaux, elle fréquente de plus en plus de femmes qui se mobilisent autour de combats communs comme celui du droit de vote. Particulièrement à même d’être un modèle d’émancipation et de réussite par excellence, elle se voit proposer la présidence d’un club soroptimist rassemblant d’éminentes figures féminines de l’époque. D’occasions en opportunités, son train de vie lui ouvre bien des portes vers l’étranger où elle partage avec ferveur son discours féministe. Nous sommes dans les années 20 et le combat à mener est encore long. Ainsi s’écrit le destin de Suzanne Noël, entre voyages et engagements au cœur d’une société en pleine mutation qui voit notamment le fascisme s’installer dangereusement en Europe.

Soyez le cœur battant du monde, le rayonnement de vos pays, les inspiratrices, les Antigone des hommes.

Deuxième opus on ne peut plus attendu, ce titre vient clore ce diptyque biographique d’une des pionnières de la chirurgie esthétique. Après un premier tome particulièrement bien mené et absolument passionnant, il faut bien admettre que cette suite n’a pas le panache de ses débuts. L’héroïne installée dans un certain confort mène une vie un peu plus ronronnante faite de soirées mondaines.

Si ses combats et ses voyages sont pour elle le moyen de diffuser ses idées à travers le monde, le traitement scénaristique m’est apparu nettement moins dynamique et convaincant, installant une regrettable distance avec l’héroïne. Les épisodes s’enchaînent dans un rythme poussif et l’on se retrouve face à une succession d’événements résolument anecdotiques plutôt que face à une réelle approche narrative captivante. C’est en somme assez frustrant au regard de la qualité de la première BD, ce survol donnant, hélas, l’impression d’un opus réalisé à la va-vite. Le trait d’Oubrerie, fidèle à son amour pour l’Art poursuit son approche créative autour de planches qui voient surgir des références-hommages aux grands noms de l’Histoire de l’Art. Son trait se fond alors dans des cases à la forte résonance artistique. C’est une constante qu’il est plaisant de retrouver ici et qui atténue assurément l’amertume d’une lecture un peu trop décevante.

Prolongements et échos:

 

À mains nues – Tome 2 Leïla Slimani & Clément Oubrerie, Sandra Desmazières
Éditions Les Arènes BD
20€ /  pages / 2022
BD de la semaine9e ArtSacrées femmes

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Les chroniques des amoureuses des bulles se trouvent

Au milieu des livres

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

 

Fanny              Enna                Nath           Gambadou

Maël             Mylène             Vanessa             Bidib

Caro                Cristie             Blandine

Pati                       Soukee                 Karine

21 réflexions au sujet de « À mains nues – Leïla Slimani & Clément Oubrerie »

  1. Je viens de lire le tome 1 alors je pense que malgré btes bémols nje lirai blé tome 2 mais je trouve souvent que des tomes deux auraient mérités d’être directement à la suite des tomes 1, en intégral car parfois les auteurs ont du mal à s’y remettre et ça se voit ..

    J’aime

  2. J’ai beaucoup aimé le tome 1. Pour ce tome 2, je trouve qu’il passe un peu vite sur les événements mais il reste quand même très agréable à lire. Tout le monde a l’air très déçu : Jérôme, toi… Je suis entre les deux.

    J’aime

    1. Ce qui m’ennuie c’est que j’aime beaucoup moins le personnage qui pourtant m’avait tant plu dans le premier tome. Son embourgeoisement la rend un peu plus froid et j’ai pris mes distance avec elle. Ajouté à la précipitation narrative, la déception était effectivement au RDV.

      J’aime

  3. J’ai lu le tome 1, et bien aimé (bon, je suis allée chercher quelques infos sur Suzanne Noël ensuite, donc je ne serai pas totalement surprise avec le tome 2 que j’espère pouvoir dénicher bientôt…)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s