Listomanie·Lovely friends·Moi après mois...·Mon nombril

Moi après mois : my March

Se retrouver avant le jour J / De l’or sur les doigts / Le choix toujours juste des jolis tissus / L’impertinence immortalisée / Dompter la lionne / L’Ukraine éventrée / Les clichés qu’on dévoile / Yuper et Soupi / Mes girls pour un week-end / Le marin qu’on épouserait bien / Ne tape jamais catholique dans tes GIFS bordel !/ Cœur bleu et roman jaune: le 10 mars, je lis. / Celle qui passait au petit jour pour me confier une belle enveloppe / Des envies de nager loin de la mare / J’ai un cadeau mais il faut que je te le donne avant les autres /  Les années qui passent célébrées dans l’appartement au vieux plancher / Les caprices des mutations / Les jolis présents du moment /  Les grands collègues et les petits potes / Le maître des cocktails / Sur ses lèvres / L’ivresse qui tourbillonne / Les chansons entêtantes / Revoir Iep & Vincent après tant de temps / C’est le verre de trop / Baignoire et perdition / Matin brunch sur matelas / Nos petites aventures contées / D, témoin auditif circonspect contre sa volonté. / Les broderies de Jeanne / – Je me trouve plutôt apaisée et adoucie – Ah ouais? Bah j’imagine à peine ce que ça devait être avant. / J’ai fait une bête d’apéro j’avais fait une pyramide de surimi / Joe D’Assassin vs Joe Dassin / À quelques centièmes près c’est l’agrégation qui te rate ma Brenda / 2112, le préféré / Elle a dit, il s’appelle A. / Je suis nul en français, j’ai que des rouges. Mais je kiffe trop de venir en cours / Ne t’inquiète pas M., l’essentiel est ailleurs. / Et cette voix inattendue qui surgit au milieu d’une réunion rythmée par l’ennui / Deux soirs Chez Rosa / Enregistrer le vieux plancher / Du bain à Amiens / Chez Soizic et David, mes adorés. / Celle qui s’endormait accrochée à moi. / La petite réfugiée emmitouflée dans mon écharpe verte / RDV lillois avec Clara / Le reste, je te le laisse. / Retrouver Lynda après la fête dans ce bar du Vieux Lille / Le Bleu est une couleur chaude / Celle qui rentrait à pied à l’hôtel, celles qui repartaient en Uber / Vous êtes vraiment déstabilisante madame. / L’envie d’ailleurs. / La nuit trop courte / La balade amiénoise au petit matin / Vieux parc et petit Saint Leu endormis / On va rire beaucoup toi et moi / Elles sont allées voir la mer / L’art d’empiler les galets / La cogneuse de cailloux / Le plein d’iode et de photographies / Du chablis pour ces drôles de dames / Le yaourt projectile / L’exploration de ces lieux qu’on abandonne en compagnie de ma Blonde / Écrire sur les murs: de la poésie et des prénoms aimés / Comme un puzzle qui prend forme au fil des jours / À qui la faute, de m’avoir donné ce goût pour vous? / Te confier mes sorcières / Te laisser mes Sherlock / Il en faut des falaises pour tenir face au vent / Comme un taxi / Les larmes du petit soir qui tombe / Tout ce qu’on laisse s’échapper, glisser entre nos doigts, tout ce qu’on crève de ne pas savoir sauver. / Les petites phrases glissées dans le sac en tissu froissé / Le C pour des pensées partagées / La déclaration / Avec la complicité du Tampographe Sardon / Un trajet salé / Alors c’est ça, l’amour fou? / Le cœur en marinière / Le goût de l’autre / Matin Tortue rouge / Bien plus qu’une révolution épistolaire / Chez Clément pour déjeuner / L’indéniable évidence / Tout est là. Et pourtant / Joie de Décevoir / Trajet salé / Le jour d’avant / L’ultime décompte qui n’effraie pas / 21:22 & quai de gare / Mains de dentelle, figure de bois. Je fais trois pas. Et tu es là. / Il existe. / Café et mains glacées / Stické-Collé / La route qui serpente / L’arrêt imposé / Le caillou dans l’algorithme / Le printemps  qui nique les écrans / Les rayures qui parfois se courbent / La constellation explorée / Chasser la raclette avant la nuit / La rue des poètes emportée / L’odeur des fleurs / Quand on ne sait pas, on ferme sa gueule / Nee / Demey & Vinau pour Fred Perry / Et après? / Naduah dans ma boite aux lettres / Les courriers de Fanny, Lili et Pauline / Celle qui désormais, savait. / Une saleté de grippe qui ne laisserait pour rien au monde le COVID lui voler la vedette / L’entrain effrité, étiolé, refréné. / Qu’est-ce qu’il me reste, à part des gestes? / Et dès le petit matin, ce KO immédiat / Quelques jours sous les fleurs / La balade en librairie par procuration / Émilie, cette demoiselle qui m’écrivait pour m’annoncer qu’elle commençait Les Misérables / Tenter l’infusion matinale / Vous revenez vite ? Parce qu’une semaine sans vos cours, c’est pas une vraie semaine de cours – M & M / Elle buterait bien tout le monde aujourd’hui avant de retourner dans sa tanière fleurie. / Qui nous déloge, de la brume autour de nous? / Deux livres engloutis, après trois jours de léthargie / La nuit est un refuge / Allez mars, tu te casses.
 
Les mois de MagFanny
 
BO des jours passés : Heavenly – Cigarettes After Sex
Publicité

9 réflexions au sujet de « Moi après mois : my March »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s