BD de la semaine·Neuvième art

Un travail comme un autre – Alex W. Inker

Quand il croise pour la première fois Mary plongée dans son livre, il ne peut s’empêcher de l’interpeller et de tout faire pour attirer son attention. D’abord méfiante, elle cèdera après quelques bavardages littéraires assez inattendus dans la bouche de cet ouvrier en salopette. Quelques années plus tard, le couple bat de l’aile. Roscoe a la main leste, lève le coude plus que de raison et l’on sent que le regard de Mary s’est rempli de rancune et d’amertume à mesure que les bouteilles de son époux se vidaient. Leur vie dans l’Alabama est devenue insupportable. Roscoe abhorre son métier de fermier sur des terres qui ne cessent de s’appauvrir et la profession se meurt avec l’essor des banques qui s’emparent des terres pour une bouchée de pain.

Mais c’est l’avenir autour de nous! Regardez tous ces fils! C’est l’énergie qui nous vient des barrages !

À chaque époque sa révolution, à chaque révolution ses déconvenues, à chaque déconvenue ses dommages collatéraux. Dans l’Alabama, en 1920, la révolution est électrique. Et cette électricité, Roscoe l’a dans la peau. Elle le fascine, le galvanise, il la maîtrise et se sent comme un Dieu de l’Olympe quand il manipule les fils qui font naître cette étrange magie-là. Il voit soudain en elle un moyen de prendre une revanche sur la vie et de récupérer tout ce qui lui échappe. Ancien ouvrier d’une compagnie électrique, il traficote et détourne les lignes du réseau pour alimenter clandestinement sa ferme. Le succès est immédiat, la rentabilité incroyable et il devient une personnalité importante de sa petite ville. Et le regard apaisé de Mary redevient celui des premières fois. L’éclat de génie se voit pourtant réduit à néant un soir d’été. La faute à cette petite étincelle qui provoque un embrasement aux conséquences dramatiques.

Ça va être dur pour lui Mary… Pour nous aussi ça va être dur Shérif.

Après la gloire vient l’heure de la chute. Et l’Amérique lui réserve une place à l’ombre pour de très longues années. Commence alors pour Roscoe une vie d’enfermement et de petits métiers plus ou moins heureux au sein d’un pénitencier. Sa débrouillardise devient la clé de sa survie avec comme unique envie, celle de retrouver les bras de Mary.

Mais où qu’il soit, quoi qu’il fasse, Roscoe l’escroc est prisonnier. De son époque en pleine transformation, de sa vie de farmer qui l’étouffe, d’une vie de couple qu’il avait imaginée autre, de ses rêves de gloire trop grands pour lui, de ses espoirs sans avenir qui se heurtent aux murs d’une prison hostile. Si la modernité coule dans ses veines, le monde traditionnel maintient bien fermement au sol cet Icare contrarié.

 Oui, ça n’était plus qu’un travail comme un autre…

Si l’on devine, il faut bien l’admettre, la teneur des dernières pages de cette bande dessinée, il n’en demeure pas moins qu’Alex W. Inker signe ici un album d’une qualité graphique indéniable. Cette captivante adaptation du roman de Virginia Reeves retrace ainsi cette vie d’homme libre que son appétit vorace du gain fait basculer dans le monde carcéral. Le travail de la couleur très – orange is the new back – est diablement efficace. Le travail des petits points piquant la case à vif et la souplesse de l’encrage viennent incontestablement donner de l’épaisseur et du relief au dessin et l’on devine sous le trait – qui colle furieusement bien à l’époque et aux cases – l’hommage aux vieilles BD américaines. Ici, les planches sentent l’encre fraîche et l’Amérique rurale des petits, celle dont nous parle si violemment les romans de Steinbeck. Une histoire intense, pleine de sacrifices et de regrets, servie dans un sublime écrin des plus soignés.

Le roman de Thibault Vermot illustré par Alex W.Inker: La Route froide

BO des pages tournées: Folsom prison Blues – Johnny Cash

Un travail comme un autre d‘Alex W.Inker
D’après le roman de Virginia Reeves (publié chez Stock)
Éditions Sarbacane
ISBN
: 9782377314027
28€ / 184 pages / Mai 2020

9e Art – Adaptation littéraire en BD

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Ce mercredi…

La BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles

Pati                   Sabine               Cristie                  Fanny

     Noukette           Karine             Enna              Bidib        AutistReading

Eimelle        Blandine          Jérôme            Mylène        Caroline

35 réflexions au sujet de « Un travail comme un autre – Alex W. Inker »

    1. Sur le papier, l’histoire ne m’avait pas plus captivée que cela dans un premier temps, mais après ma série de lectures américaines en mai, le portrait qui y est fait de l’Amérique est un parfait écho à des œuvres plus classiques du même esprit. Et j’avoue avoir été bien agréablement surprise.

      Aimé par 1 personne

    1. Je vais le lire malgré tout puisqu’il était dans « les titres oubliés » de mes étagères… Et cela m’intrigue de voir quels choix ont été faits par l’auteur pour cette adaptation.

      J'aime

    1. Figure-toi que j’ai constaté que j’avais le roman dans ma bibliothèque (que je n’ai pas lu) alors que je lisais la BD. Je fonctionne rarement dans ce sens-là mais cela peut aussi avoir son charme finalement. Et je te rejoins, le dessin est de qualité !

      J'aime

  1. Elle est vachement bien ta chronique, Moka !
    Bon ça faisait un long moment que je n’étais pas venu te lire… Ok, (m’en veux pas) mais bravo pour cet écrit 😉
    Je suis aussi ok que l’on devine la teneur des dernières pages mais j’avais envie de pas y croire… C’est rude… pour le farmer ! Et puis, accidentel ou volontaire ?

    Aimé par 1 personne

  2. L’histoire me tente beaucoup (Steinbeck, l’Alabama, les années 20…) et le graphisme à l’air très original. Il faut que je me penche sur les bd de chez Sarbacane !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s