BD de la semaine·On s'poile.

Un peu de tarte aux épinards – Javier Sãnchez Casado & Philippe Pelaez

Je m’appelle Marie-Madeleine Madac Miremont. Je sais, ça fait beaucoup de M.

Elle est une femme de poigne aux courbes généreuses. Depuis que son mari est parti sans jamais donner de nouvelles, elle élève ses huit enfants avec un dynamisme qui force l’admiration. Toute cette joyeuse troupe vit dans le petit village de Machy, cultivant des épinards, ingrédient phare des quiches vendues chaque semaine sur le marché. Chaque membre de la famille met ainsi « la main à la tarte » pour apporter sa participation au petit commerce familial. Hélas, le succès des feuilles vertes est plutôt mitigé et la petite affaire de Marie-Madeleine est loin d’être florissante.

Un jour, un coursier se présente avec une livraison incongrue. Venu tout droit de Somalie, le colis contient des herbes aux vertus singulières et Marie-Madeleine s’offre l’audace d’aromatiser ses innocentes tartes aux épinards. Le succès est immédiat et la montée en flèche de la demande est étourdissante. Il faut dire que chaque part de tarte ingurgitée ou savourée provoque chez tout fin gourmet un élan d’euphorie qui ne connait pas la moindre langue de bois. Certains, particulièrement grisés ou revigorés par cette recette détonante ne jurent plus que par ce rendez-vous gastronomique. Ce revirement de situation amuse autant qu’il affole et finit évidemment par attirer l’attention de ceux qui auraient dû recevoir le fameux colis déposé à la mauvaise adresse.

Vous avez aimé l’album Les Vieux fourneaux pour sa gouaille et ses héros au caractère bien trempé? Vous succombez au trait rond et bien en chair de Jordi Lafebre et avez suivi avec enthousiasme les aventures de la famille dans Les Beaux étés? Alors cet album est à vous procurer sans plus hésiter. Suivez les odeurs d’épinards, goûtez aux planches, délectez-vous des bulles et de leur humour décapant.

Le rythme du scénario est diablement efficace, et les personnages ont incontestablement un capital tendresse qui saura vite vous convaincre. L’héroïne porte en elle le potentiel comique de l’album, tant par son langage qui détourne avec drôlerie les expressions du quotidien que par sa fausse candeur confrontée à la subtilité d’une de ses filles qui incarne – tant que possible – le nécessaire retour à la raison face à l’engrenage infernal. Côté graphique, c’est doux et léger, riche d’expressions justement saisies, de cases qui enchainent les situations cocasses et les rebondissements qui donnent le sourire. Et assurément, on en redemande.

(Et un grand merci à mon cher David M. pour ce cadeau d’anniversaire judicieusement choisi.)

Un peu de tarte aux épinards – Javier Sãnchez Casado & Philippe Pelaez

Éditions Casterman

11.95€ – pages

ISBN: 9782203155718

Janvier 2019

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Et si on prolongeait cette lecture ?

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

  • Les Vieux fourneaux, pour un humour un peu plus politico-grinçant.
  •  Les Beaux étés tomes 1 et 2 / 3 / 4 / , pour les jolies histoires de famille.

 

Chez Noukette

39 réflexions au sujet de « Un peu de tarte aux épinards – Javier Sãnchez Casado & Philippe Pelaez »

  1. Je l’ai lu mais j’ai eu la flemme de faire un billet (ça m’arrive de plus en plus souvent^^). On pense bien sûr aux vieux fourneaux et aux beaux étés mais c’est quand même un poil en dessous je trouve. Lecture très agréable néanmoins. Et du dessin comme j’aime pour ne rien gâcher 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Si le parallèle est fait, la comparaison me semble difficile… L’humour n’est pas le même à vrai dire. Je trouve nos compères plus politiques et plus grinçants dans les Vieux fourneaux. N’est pas Lupano qui veut.
      Et j’ai arrêté les VF au tome 3… (Ta flemme serait-elle contagieuse?) ^^

      J'aime

  2. Je trouve la comparaison avec « Les Vieux Fourneaux » justifiée sur l’esprit mais un petit moins sur la qualité. Je n’ai pas retrouvé tous les charmes que tu décris dans ton article. J’ai finalement peu souri et l’histoire m’a peu captivée. Les goûts et les couleurs… Néanmoins, l’enthousiasme général m’incite à laisser une seconde chance à cet album. Peut-être qu’une nouvelle lecture me sera utile… Au plaisir de te relire…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s