Et mon coeur fait boum·Neuvième art

Les Beaux étés – Mam’zelle Estérel – Zidrou & Lafebre

Il a les cheveux gris, chantonne et sifflote en nettoyant son petit bolide, le torse un poil gonflé par la fierté de l’avoir conservé dans cet état. Et pourtant ce n’est pas un jour comme les autres puisque la 4L qu’il bichonne – Mam’zelle Estérel – va être vendue. A l’heure où l’acheteur vient voir d’un peu plus près ce petit bijou de collection, c’est l’occasion pour monsieur Faldérault de se remémorer un épisode familial estival.

Les bagages s’amoncellent une nouvelle fois dans l’entrée, les valises et les sacs jonchent le plancher du couloir. Cela sent les grands départs et les trajets vers le sud ponctués de pique-niques, de bouchons et de chansons qui font resurgir l’année 1962 sur une banquette arrière: les petites habitudes des héros sont devenues les scènes clés, les passages incontournables de cette série et deviennent a fortiori nos habitudes de lecture.

 

Cette fois, le voyage est le premier. Celui qui inaugure les premières longues traversées de la Belgique et de la France à bord de la Renault rouge. Et puisqu’il s’agit d’un présent des beaux-parents, ils sont évidemment de la partie pour cette échappée au soleil qui -on le devine vite – ne se passera pas nécessairement comme prévu.

Dès leur arrivée, les cases donnent le ton avec un duo savoureusement caricatural: belle-mère au sourire pincé et aux traits anguleux, beau-père à la bonhomie émouvante et au ventre rebondi.

– C’est marrant! Je n’ai pour ainsi dire aucun souvenir de la guerre… – Et moi je n’en ai que trop. Ça compense.

A chaque voyage ses aventures et ses rencontres et lorsque Zidrou est aux commandes, on sait que la caricature et les clichés savent aussi être détournés avec beaucoup de subtilité. Une fois de plus, on rit et l’on s’amuse de cette escapade épique et des répliques qui font toujours mouche. Mais là encore, Zidrou aime titiller le lecteur en lui offrant des personnages aux multiples facettes qu’il faut prendre le temps de découvrir. Les beaux-parents se révèlent aussi comiques que bouleversants et l’on révisera parfois nos jugements hâtifs des premières cases en découvrant leurs fragilités latentes.

L’Eldorado tient en un seul mot: demain !

Encore un tome habilement mené et de toute évidence réussi pour le duo Zidrou Lafebre qui entretient plus notre curiosité que notre lassitude au bout de trois opus toujours aussi soignés, lumineux et touchants. On rit toujours autant en s’accordant quelques parenthèses aux pincements émus, on aime follement ces personnages en les découvrant au fil des parutions qui comptent – à juste titre – plus de lecteurs conquis.

Qu’est-ce qu’on gagne? – Des souvenirs.

Un album à déguster en picorant dans un cornet de frites.

La chronique des tomes 1 et 2.

Les Beaux étés – Tome 3 Mam’zelle Estérel – Zidrou & Lafebre

DARGAUD

ISBN: 9782505067764

14€ / 56 pages

Publicités

20 réflexions au sujet de « Les Beaux étés – Mam’zelle Estérel – Zidrou & Lafebre »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s