BD de la semaine·Et mon coeur fait boum

Rat et les Animaux moches – Sibylline, Capucine et Jérôme d’Aviau

Le petit Rat noir n’a pas bonne réputation et notre rongeur comprend vite que dans le grand monde des Hommes, il n’est guère le bienvenu et se le voit signifier à grands coups de balai et de cris horrifiés. Qu’il soit rat des villes ou rat des champs, on ne veut de lui nulle part. Il peine à comprendre cette cruelle animosité et décide de s’éloigner de la foule haineuse et apeurée. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre dans un recoin apaisé, le village des animaux moches qui font un petit peu peur.

Ici, les trop poilus, les trop velus, les trop dentus, les trop difformes, les pas assez souples, les pas assez ravissants ont trouvé une place là où personne n’a accepté leurs différences. Dans ce lieu préservé de la discrimination des espèces, ils ont créé leur harmonie dans un nouveau vivre ensemble. Mais bien que plus sereins, ils n’en demeurent pas moins rongés par la douloureuse tristesse du rejet.

Oh, tu sais, des fois, la nuit porte chagrin. On se souvient. C’est bien ici, mais…

Mais le petit rat à du flair et son expérience de nomade lui a appris à observer le monde. Avec un enthousiasme communicatif et une incommensurable ferveur, il tente de remplacer l’accablement général par l’espoir d’un bonheur à venir. Et si chacun avait finalement, quelque part, une place où vivre heureux comme il est? Le bousier troque alors sa boule d’excréments contre la pelote de laine de la vieille dame un peu trop seule, la baudroie rassure les nuits de l’enfant craintif. L’engrenage est lancé, et ce n’est pas un caniche prétentieux et narcissique qui va mettre son grain de sel dans ce merveilleux projet.

Ils repartent vers le village et chacun rêvasse au jour où on l’aimera un peu mieux.

Dans ce très bel album digne d’une grande fable, ça rampe, ça grouille, ça fourmille, ça se tortille. Nous suivons avec des yeux d’enfants le parcours mouvementé de Monsieur Rat porté par son altruisme indéfectible et nos yeux d’adultes ne boudent pas la dimension plus politique que l’on voudra bien lire entre les lignes. Dans un savoureux mélange de mots qui font mouche et de dessins mouvants, les auteurs nous offrent ici un récit débordant d’humanité . Un album coup de coeur qui gratte, pique et chatouille qui donne à la fable un pep’s délicieux et une modernité mordante.

C’est Pieuvre qui console, c’est toujours Pieuvre qui console avec ses grands bras mous.

Voir les animaux moches, c’est vraiment bien. (Merci ma Brune plus si brune.) Mais les entendre aussi, c’est encore mieux! Clic !

L’autre album de ce trio: Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret

Rat et les animaux mochesSibylline, Capucine & Jérôme d’Aviau

Éditions Delcourt

ISBN:9782413001508 

196 pages / 20€

Mai 2018

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Ce mercredi, les bulles font leur rentrée…

La BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

Sabine                  Jacques                 Cristie                   Hélène

Amandine                  Nath                    Jérôme                  Mylène 

Blandine                 Sabine                 Bouma              Azi lis

Noukette               Soukee                Sandrine           Isabelle

Stephie                 Caro                    Karine                   Enna

 

 

Publicités

41 réflexions au sujet de « Rat et les Animaux moches – Sibylline, Capucine et Jérôme d’Aviau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s