BD de la semaine·Et mon coeur fait boum

Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret – Sibylline, Capucine et Jérôme d’Aviau

Parce que le chagrin du vide de tout, il est difficile à consoler. Surtout quand y a personne. Et que ça, c’est ce qui manque le plus. Mais qu’on ne le sait pas vraiment.

Il n’est pas très grand ce « petit machin qui parle vachement » . Pas très en chair non plus puisque seuls deux ou trois coups de crayon sont nécessaires pour le faire exister sur la page. Dans sa forêt, perdu au beau milieu de son monde, Alphonse Tabouret s’ennuie ferme et se demande quoi faire de cette solitude qui lui tient compagnie malgré lui.

Alors imaginez sa surprise quand il croise cette silhouette immense et sombre. Gonflé par l’enthousiasme et le plaisir d’être enfin à deux, il déchante rapidement face à ce curieux personnage de passage. Commence alors une véritable escapade sur les sentiers égarés.

Alphonse ne savait plus vraiment rien du tout. Il avait de l’amour en aller-retour, et pourtant… Il aurait voulu qu’on lui explique pourquoi,  s’aimer ça ne suffit pas à être heureux content.

Dans le monde d’Alphonse Tabouret, on croise des personnages loufoques, curieux, déjantés. Une immense demoiselle qui a tout d’une Alice échappée du pays de merveilles mais qui répond au nom de Pénélope, des explosions célestes de « feux dentifrice », un petit magasin de choses, des peurs rondes et vives qui vous courent après la gueule béante.

Ce titre à mi-chemin entre l’album et la BD est une véritable balade onirique et absurde qui sous un aspect parfois très enfantin – dans le verbe et dans le trait – dévoile de véritables petits aphorismes poétiques à souhait. J’ai parfois retrouvé la sensibilité de Renaud Dillies derrière ce petit personnage bancal perdu à la croisées des routes et des destins et j’ai aimé suivre sa route, faisant face à ses regains fulgurants d’énergie ou à l’acceptation, un poil désarçonné de ses désillusions les plus profondes.

Derrière la légèreté apparente, Sibylline, Capucine et Jérôme d’Aviau nous offrent un petit conte initiatique loin d’être simpliste et facile qui noue la gorge autant qu’il prête à sourire. A chacun de nous de laisser notre interprétation s’emparer de la quête singulière de l’intrépide Alphonse Tabouret.

Quelque chose s’est brisé net. Il avait été oublié par celui qui avait le plus compté au monde depuis son toujours.

Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret – Sibylline, Capucine et Jérôme d’Aviau

Ankama Éditions

15€90 / 192 pages

Septembre 2010

ISBN : 978-2-35910-089-1

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Ce mercredi, les bulles font leur rentrée…

La BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

Nathalie                       Pativore                        Karine

Bouma                        Cristie                    Eimelle

Caro                     Blandine                  Gambadou

Sabine                   Hélène                   Brize

Mylène                 Sandrine                 Natiora

                                Saxaoul                       Soukee                       Iluze                                   

Azi lis                             Jérôme                       Stephie

 

 

 

 

Publicités

34 réflexions au sujet de « Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret – Sibylline, Capucine et Jérôme d’Aviau »

  1. De prime abord, je ne suis pas spécialement attirée. Ni par le trait, ni par l’ »histoire « . Mais je me connais, il est possible que je l emprunte quand même si je le croise à la bibliothèque.

    J'aime

  2. Voilà un joli titre pour cette reprise des mercredis BD ! J’aime beaucoup ce que tu en dis, le côté loufoque, un peu barré, les feux dentifrice ! 😀 Et c’est vrai qu’il y a quelque chose d’Abélard dans les planches que tu montres. Je vais voir si je le trouve en BM. Bon mercredi et à bientôt !

    Aimé par 1 personne

  3. Ce que j’aime quand je viens ici, c’est que je vais quasiment toujours quasiment découvrir quelque chose susceptible de me faire sortir de ma zone de confort. Et pour cela je te remercie 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s