Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman

Le Canapé rouge- Michèle Lesbre

N’avez-vous jamais croisé de ces êtres qui semblent ne pas se trouver sur votre chemin par hasard, mais par une sorte d’évidence si bouleversante que votre existence en est subitement transformée ?

Elle est la fille du train. Celle qui monde à bord de ce compartiment, poussée par bien plus qu’un simple besoin d’évasion. Elle quitte la France et compte bien traverser les grands espaces à bord du célèbre transsibérien. Sa destination ? Encore vague et floue. Il est pourtant bien question de cet ailleurs au nom d’Irkoutsk. Et de cet homme qu’elle espère retrouver, parti des années auparavant avec dans l’idée de se retrouver là où elle n’était pas. Son silence l’obsédant, elle décide de partir à sa recherche sans se faire d’illusions sur ce que cet absent de longue date est devenu.

Je pourrais tout à fait renoncer à un pays si l’homme avec qui je l’avais visité venait à disparaître.

Elle aime les voyages, le lointain et le dépaysement. Elle porte en elle des envies d’ailleurs et des silences plein de questions. Elle s’échappe, fuit, cherche, rencontre, côtoie, découvre oubliant peu à peu l’enjeu premier du voyage et offrant à ses pensées vagabondes le plaisir des réminiscences gorgées d’un spleen délicat. Et comme une douce rengaine, l’écho des mots de Camille Claudel et de son si juste « Il y a toujours quelque chose d’absent qui me tourmente. »

Derrière elle, une tendre amitié est mise entre parenthèses le temps du voyage. Clémence Barrot, voisine solitaire, avait scellé avec elle ce contrat tacite devenu rituel: un peu de lecture et l’art si plaisant de la conversation. Des livres égrainées, des histoires d’hommes, des amours chaotiques à oublier, des souvenirs grisants… Autant de raisons de redessiner à chaque page ou entre les lignes, ces visages qui appartiennent au passé. De l’une à l’autre, deux magnifiques portraits de femmes libres et passionnées qui devaient se rencontrer et se raconter.

« Je cherche des traces de sentiments chez les hommes ». Je l’avais dite un jour à l’homme qui me quittait sans l’avouer, par petites trahisons successives.

Une très belle lecture aux accents nostalgiques pour un texte bref mais d’une douceur infinie d’où émane un amour profond de la littérature, des phrases qui restent, des petits mots qui ont le secret pour envoûter et marquer les lecteurs.

 J’aime la vie, mais je l’aime parce que j’es­père qu’elle me donnera l’occasion de la jeter dignement par-dessus bord. Robert Walser

Un livre coup de coeur à lire sur n’importe quelle banquette, quelle que soit votre destination.

Et pour vos oreilles: Compartiment C Voiture 293 – Hubert Félix Thiéfaine

Le Canapé rouge- Michèle Lesbre

Gallimard – Folio

Avril 2009

ISBN : 978-2070355976

6€   144 pages

 

Publicités

22 réflexions au sujet de « Le Canapé rouge- Michèle Lesbre »

  1. Je l’ai mais jamais lu erkkkkkk comme tant d’autres merveilles de livres. Le re (rererere) sors de sa cachette :-p
    Des bises de pluie copine chérie ❤

    J'aime

  2. J’ai beaucoup entendu parler de cet auteure mais je ne l’ai pas encore lue. Il me semble quand même que ces livres sont de belle qualité, de belle sensibilité, et que je rate quelque chose… Ah la la, à quand les journées de 48 heures ?
    Merci pour ce billet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s