Au TOP !·L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

Le Livre de Perle – Timothée de Fombelle

Mais si on peut laisser sa tristesse dans l’herbe derrière soi, il faut le faire. On la tient couchée dans l’herbe. On lui explique doucement qu’on veut autre chose, que ce n’est pas contre elle, mais qu’on s’en va.

Comment résister à l’appel de cette couverture de Jeffrey Fisher? Comment ne pas se laisser prendre au jeu des premières pages gorgées de la poésie de Timothée de Fombelle? Mais prenez garde, ouvrir un de ses livres, c’est accepter de se frotter à une plume exigeante, à un récit qui se conquiert et qui se savoure au-delà d’une certaine complexité. C’est aussi se laisser porter par la douce odeur de guimauve poudrée de sucre, rebondir au cœur d’histoires fragilement tissées, en acceptant de lâcher prise face à un tourbillon narratif qui ne manque pas de magie.

Ilian avait grandi avec les histoires racontées par son père pendant les nuits et les hivers sans fin, mais quelque chose manquait pour lui dans l’horlogerie des contes. Il comprenait enfin ce secret caché dans toutes les histoires, le ressort mystérieux qui les animait. Ce qui changeait les canards en cygnes. Ce qui causait les jalousies, les duels, le désespoir des reines et même parfois les batailles rangées entre les armées, les exploits d’un petit tailleur, la folie d’un vieux roi.

Dans une époque lointaine, leurs chemins ont eu la chance de se croiser. Elle était Fée. Il était Prince déchu et en danger. Deux destins singuliers qui avaient tout pour se croiser. Deux vies suspendues au bon vouloir du temps. Par amour, la première renonça à ses pouvoirs, se condamnant à ne jamais être vue de l’homme qu’elle aimait, sous peine de disparaître à jamais. Dans ce récit, le mythe d’Orphée n’est pas bien loin, comme une lointaine toile de fond pour cette histoire magnétique dont seul Timothée de Fombelle possède les clés.

Désormais, elle n’aurait plus rien d’une fée. Elle resterait juste un peu plus perdue, un peu plus fiévreuse, un peu plus belle que toutes les autres filles de son âge.

En parallèle, une autre histoire s’écrit. Celle d’un jeune garçon qui se retrouvera pris au jeu de cette course folle, et qui suivra les traces de ces amours en perdition. Il croisera un certain Perle, personnage aux mille vies, propriétaire d’une demeure pleine de secrets enveloppés dans du papier de soie ayant pour écrin de grosses valises en cuir.

La nuit était assez sombre pour qu’elle ose dire tous ses secrets.

Lentement, de façon quasi imperceptible, le lecteur glisse d’une histoire, d’une vie à l’autre en se laissant guider par la voix douce et le talent subtil du conteur… Conquis, il ouvre délicatement dans l’ombre des héros, ces petits papiers qui révèlent les trésors d’un monde que l’on croit perdu à tout jamais et nous rappelle combien les contes ont construit un peu plus que notre enfance

Très vite, la puissance narrative prend une dimension assez étourdissante. Détours, ellipses, pirouettes temporelles. Il faut être un lecteur funambule, capable de déjouer les silences, d’accepter les parenthèses, de dompter les non-dits, d’admettre que tout ne soit pas immédiatement saisi.

Après ma lecture du grandiose Confiteor, je ne vous cache pas que plus rien ne m’effraie quand il s’agit de narration complexe. Sans égaler Jaume Cabré, Timothée de Fombelle déjoue la monotonie narrative et nous oblige à ne jamais perdre ce fil d’or qui vient lier chaque temps fort du récit. Les personnages, incroyablement beaux dans leur espoir et leur détresse viennent participer à cette harmonieuse et envoûtante symphonie. Fascinée, charmée, j’ai assurément choisi la plus jolie façon de commencer ces vacances de Noël.

Une petite merveille qui m’a emportée hors du temps un matin de décembre et qui faisait partie de ma sélection de livres à lire en attendant Noël. Probablement ma dernière chronique littéraire de l’année.

Les chroniques de Mélo, Jérôme, Cannibales lecteurs, Balad’en page.

L’interview de Timothée par Leil‘. Et sa chronique.

Le Livre de PerleTimothée de Fombelle

304 pages / 16€

Gallimard jeunesse

ISBN: 978-2-07-066293-7

Novembre 2014

Dès 13 ans

(Mais de très bons lecteurs de 13 ans alors.)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

15 réflexions au sujet de « Le Livre de Perle – Timothée de Fombelle »

  1. Oh la la tu me donnes trop envie de me jeter dessus, et chouette il est dans ma PAL ;0) le problème c’est juste de trouver du temps pour lire :0( avec les soucis avec mon père je me suis laissée submerger et il nous reste tant de choses à faire avant demain soir (en plus, c’est nous qui invitons ;0) Bisous Moka (et encore un dans vos billets tentateurs, j’ai aussi adoré ton billet sur ta sélection de lectures pour Noël)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s