Bijoux indiscrets·Challenge accepted !·Neuvième art

Esmera – Vince et Zep

Le sexe et la religion. Il est toujours question de s’agenouiller. Et d’être relevé. Je m’appelle Esmera Santeneo et le temps est venu de vous confesser ma vie. […] Une sexualité singulière… ou plutôt plurielle.

Esmera est une jeune femme qui a encore tout à apprendre de la vie. Cantonnée aux murs de son collège privé, elle voue un amour sur papier glacé et un désir sans borne au grand Marcello Mastroianni. Sa camarade de chambre, bien plus désireuse de goûter au plus vite aux plaisirs charnels, a conscience de l’effet quasi immédiat des robes légères et des poitrines généreuses sur le « cœur » des hommes. Peu encline à respecter les règles de l’établissement, c’est avec audace qu’elle convie son premier amant dans sa chambre d’étudiante pour vivre ses premières expériences sexuelles. Les paupières à demi-closes, Esmera découvre les plaisirs de la chair sans même qu’un autre la frôle. Elle observe les corps qui se dénudent quand la nuit tombe et respire au rythme saccadé du souffle des amants.

Très vite, l’envie de vivre pleinement ces plaisirs-là se fait sentir et Esmera veut elle aussi vivre de sexe et de passion. Elle déchante rapidement, allongée dans l’herbe fraîche, en se rendant compte que les plaisirs fantasmés offrent parfois des sensations bien plus vives et mordantes que les quelques secondes de fausse extase de son partenaire maladroit. Peu farouche et en guise de compensation, sa camarade de chambre la guide avec zèle et espièglerie vers ces plaisirs libertins et l’initie aux plaisirs coupables. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle se réveille à ses côtés et découvre avec effroi que ses courbes ont disparu et que son corps est désormais celui d’un homme. Telle est toute la curiosité de ce personnage: à chaque orgasme, Esmera change de sexe et doit se contenter de rencontres furtives pour éviter toute déconvenue à ses partenaires d’un soir. Une gymnastique fantastique qui n’est pas de tout repos, je vous l’accorde.

J’avais été une femme quittée. J’appris à être un homme abandonné.

Esmera est un récit initiatique gorgé d’érotisme qui conte les expériences voluptueuses d’un monde en pleine émancipation sexuelle. Zep, au scénario, verse dans une histoire aux tonalités fantastiques portée par une héroïne atypique aux courbes généreuses et sensuelles. Derrière un noir et blanc des plus élégants, Vince fait chavirer les corps et les laissent s’entremêler dans un ballet suggestif et sans détour. Les plans rapprochés nous font pénétrer au cœur de l’intimité des êtres et nous sommes aux premières loges de cette danse érotique justement maîtrisée.

Dessin de Vince

Après le froid jeté par la BD Happy Sex de Zep, je doutais que notre histoire reprenne aussi vite. Et puis voilà que paraît ce nouvel album réservé à un public averti à la couverture aussi rouge que celui des joues de ses lecteurs. Les auteurs signent ici une histoire agréable à lire qui dépeint une jeunesse libre et libérée. La question du plaisir féminin est sous-jacente, soulevant des points intéressants sans pour autant, hélas, mener assez loin la réflexion. Une lecture toutefois vraiment plaisante où les corps sont à l’honneur sans sombrer dans la vulgarité, ce qui, dans ce domaine, n’est pas toujours chose aisée à atteindre.

Voilà qui était parfait pour la première chronique du Mardi c’est permis organisé par Stephie. Une frasque de plus à ajouter dans cette folle aventure avec ce billet.

Le billet de Jérôme.

Vince et Zep au micro de France Inter.

Esmera – Vince et Zep

Glénat

ISBN: 9782344010983

24 € (Aïe) / 80 pages

 

 

 

Publicités

36 réflexions au sujet de « Esmera – Vince et Zep »

  1. Flûte, j’étais à deux doigts d’en parler aujourd’hui (sans mauvais jeu de mots, ahum…) on aurait presque pu faire lecture commune ! 😉
    Je suis ravie que tu t’encanailles à nouveau avec nous les premiers mardis !

    J'aime

  2. L’histoire manque de profondeur (bon, pas toujours, je te l’accorde 🙂 ) mais tu fais bien de souligner l’élégance du dessin qui est pour beaucoup dans le plaisir que procure cet album.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s