Neuvième art

Frida Kahlo – Cornette & Balthazar

Qui aujourd’hui n’a pas entendu parler de Frida Kahlo? Femme libre et libérée, femme au corps meurtri, une miraculée tiraillée entre ses amours orageuses avec Diego Rivera et ses passions fugaces, multipliant les amants et noyant ses douleurs dans les rasades d’alcool qui assomment plus qu’elles n’étourdissent.

Comme bon nombre des œuvres publiées sur l’artiste, cette BD retrace un moment particulier de la vie de Frida Kahlo, à savoir ces années mexicaines qui ont servi de théâtre aux grands complots des mouvements communistes. A cette époque, le Mexique avait répondu favorablement à la demande d’asile des époux Trotski et Natalia menacés par l’impitoyable répression stalinienne.

Léon Trotski pose ainsi les pieds sur le sol mexicain et rencontre enfin la mystérieuse Frida qui derrière son apparente prestance peut jurer à tout-va et se jouer de la morale au nom de l’amour de la vie et de la liberté. Dès lors, s’enchaînent les frasques sexuelles des grands acteurs de cette histoire, à savoir Diego, Frida, Trotski et leurs amants respectifs. Peu de cohérence dans tout ce récit complètement disloqué, qui dans ses enchaînements narratifs simplifie ou réduit avec un peu trop de facilité les multiples rebondissements d’une histoire complexe.

Le dessin de Flore Balthazar, s’il tente de recréer cette ambiance feutrée de l’atmosphère mexicaine ne parvient pas non plus à me convaincre. Si Frida est connue pour ses relations scandaleuses et son caractère fort et excessif, elle perd toute sa sensualité, manque de chair et de relief et voit vite s’estomper son aura, si incroyablement palpable dans le film de Julie Taymor ou dans les récits de De Cortanze ou Costa-Prades.

Diego Rivera

Un coup de foutre en deux cases, deux jurons ou dialogues trop creux pour être pris au sérieux, insertions de récits secondaires aux enjeux politiques qui manquent de clarté : tout se fait vite et dans un désordre déstabilisant pour celui qui n’aurait pas quelques références sur les liens qui unissent les acteurs de ces vies qui s’entremêlent. La Beauté terrible en devient vulgaire et insipide et les images sont totalement dépourvues du moindre érotisme. De la couleur au trait, de la réalité des faits aux choix scénaristiques, beaucoup trop de maladresses, de raccourcis  et de déception pour un sujet qui me tient tant à cœur.

Frida par Flore Balthazar

Si les œuvres sur Frida Kahlo ont fleuri dans le paysage littéraire depuis l’exposition parisienne Frida et Diego, l’Art en fusion, il est évident qu’une sélection s’impose et que tout n’est pas à lire avec le même intérêt. Hélas, ce titre ne me laissera pas un souvenir impérissable et fait – à mon humble avis – partie des œuvres dont vous pourrez allégrement vous passer. Quitte à vous laisser entraîner dans la folle vie de la grande Frida Kahlo, plongez-vous dans la lecture passionnante de sa biographie – Frida, la beauté terrible – admirablement rédigée par Gérard de Cortanze.

Frida Kahlo 

Jean-Luc Cornette & Flore Balthazar

Delcourt Mirage

 126 pages / 16€95

ISBN: 978 2756 039961

BD de la semaine
BD de la semaine

 

Advertisements

22 réflexions au sujet de « Frida Kahlo – Cornette & Balthazar »

  1. Tu parles souvent de Frida Kahlo par ici et pourtant, je ne sais pas grand chose, si ce n’est rien d’elle…
    Je la découvrirai peut-être plus avec « Frida, la beauté terrible » du coup.

    J'aime

  2. C’est ce qu’on appelle tailler un short en bonne et due forme ! Je suis fascinée depuis de nombreuses années par Frida Kahlo et j’observe comme toi avec une certaine circonspection la masse impression de documents divers qui surfent sur son regain récent de notoriété. Clairement, tout ne se vaut pas… Concernant, cette BD, c’est premièrement le graphisme qui me freinerait : je ne le trouve plutôt moche (appelons un chat, un chat). Et si le graphisme me rebute, c’est rédhibitoire. S’y rajoute en plus ton avis plutôt acide. Autant dire qu’il y a peu de chance que je lise un jour cette BD ^^

    J'aime

    1. Disons que l’article est vraiment à la hauteur de ma déception. La graphisme n’est absolument pas à la hauteur du sujet et il faut à mon avis proposer quelque chose de plus ambitieux quand on se frotte à ce personnage… Quel dommage.
      Ceci dit, je ne désespère pas de trouver mieux !

      J'aime

  3. J’en sais bien peu sur Frida et j’aurais bien aimé lire son histoire dans une bonne BD. C’est dommage qu’elle ne soit pas à la hauteur ! Je m’intéresse plus à elle depuis que je suis allée au Mexique et qu’elle « était » partout !!!

    Aimé par 1 personne

  4. Dire que j’ai failli l’acheter au moment de sa sortie ! J’en resterai à « ‘Viva » de Patrick Deville pour me replonger dans le Mexique de cet époque et y retrouver Frida, Trotsky et consorts.

    J'aime

  5. J’aime beaucoup l’histoire de Frida Kahlo, du coup quand j’ai vu ta revue sur cette BD que je ne connaissais pas, j’ai foncé pour la lire !
    Dommage, effectivement, je vais suivre ton avis, et je vais passer mon chemin ! (au pire, mon porte-monnaie sera content).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s