BD de la semaine·Neuvième art

9603 kilomètres – L’Odyssée de deux enfants – Pomès & Marchetti

De grands yeux comme de petites billes. Étonnés, surpris, perdus. Ce qu’il faut de naïveté et de docilité pour obéir aveuglément et appuyer sur le petit bouton qui provoquera une explosion au cœur de la ville. Abjecte manière de régler ces affaires d’Hommes avec ces enfants kamikazes, abreuvés de menaces, de mensonges et de haine.
 
Ne me déçois pas Adil…
… ou je te trancherai la tête moi-même.
Mais ce jour-là, grâce à Dieu, Allah, au destin ou au hasard, l’histoire écrite par la folie des adultes ne prend pas la tournure escomptée. Un sursis qui se paiera au prix fort: il faut désormais fuir puisque rester c’est mourir. Adil et Shafi quittent leur pays natal dans la plus violente des précipitations. L’arrachement a beau être salvateur, il n’en est pas pour autant une garantie de survie. Commence le périple, le terrifiant voyage de deux enfants qui, avant même leur départ, n’en sont déjà plus. Un album dans lequel les heures de marche sont longues et au fil duquel les héros n’ont d’autre choix que celui de grandir trop vite, la débrouillardise pour seule richesse.

Le récit a quelque chose du reportage sans pour autant se priver des ressorts du romanesque. Mais derrière les planches, des histoires bien trop vraies, bien trop lourdes à porter. Des siècles séparent cet album de L’Odyssée homérique et l’héroïsme y prend une toute autre dimension, donnant aux monstres à affronter d’autres visages. Les passeurs peu scrupuleux ont quelque chose de Charybde et Scylla, les potions et envoûtements de Circé ont perdu de leur superbe et sont remplacés par les soupes populaires des camions solidaires. Pas de Pénélope au bout du chemin, seule l’Angleterre est en ligne de mire, n’attendant évidemment pas  ces hommes qui ont quitté leurs terres natales et fait ce si long et dangereux voyage. Enfin, les belliqueux prétendants homériques ont disparu, supplantés par des hommes armés à la main leste et des fils barbelés qui clament dans la violence, le bruit et la fureur, que l’humanité a déserté et n’a pas lieu d’être pour ces héros modernes affamés et exténués.

D’une planche à l’autre, au fil des mois, des destins se brisent ou se forgent sur cette route sinueuse. Ceux d’Adil et Shafi s’écrivent des rues afghanes aux chemins humides de la jungle calaisienne. À quelques pas du rêve anglais, la vie qui les attend aura-t-elle la grandeur fantasmée ou le goût de la désillusion?

9603 kilomètres retrace un parcours terrifiant et dit sans fard ce que l’exil implique, ce qu’il vous inflige et vous dérobe. Le trait de Cyrille Pomès sied à merveille à cette odyssée sombre et cruelle. Ses ombres donnent une épaisseur certaine au dessin et contiennent, tapie dans la case, une noirceur qui cohabite avec les interminables jours d’errance. Il parvient à donner à ses héros une expressivité singulière et puissante révélant chez eux une sacrée palette émotionnelle.

Il capte sous ses crayons – avec justesse et réalisme – la souplesse des corps, la finesse du mouvement, souvent contraints par la précipitation ou le besoin impérieux de se cacher. Il gorge enfin ses dessins de couleurs qui ne recherchent pas l’éclat. Le sépia domine les planches et laisse parfois place à une gamme de gris, à des aplats terreux ou de jolis tons ocre et argile. Et quand on respire, les yeux rivés vers le bleu ciel, l’on se surprend, comme les héros, à désirer tendre les bras, là où l’horizon, insaisissable, pourrait presque faire oublier l’existence des frontières.

À lire sans plus attendre.

9603 kilomètres – L’Odyssée de deux enfants.
Scénario de Stéphane Marchetti, dessins de Cyrille Pomès
Éditions Futuropolis
20€ / 128 pages / 2020
BD de la semaine / Neuvième Art

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Ce mercredi…

La BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles

Stephie            Gambadou              Mylène             Amandine 

              Sabine                              Fanny                         Eimelle                          Bidib    

Blandine                           Caroline                              Maël                            Jérôme     

             Pati                        Alice                       Hilde

27 réflexions au sujet de « 9603 kilomètres – L’Odyssée de deux enfants – Pomès & Marchetti »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s