BD de la semaine

In Waves – Aj Dungo

Il me reste des fragments, épars.

De la mer d’huile à la vague puissante et ronde, il ne se joue parfois que quelques minutes. D’une intense histoire d’amour à la déferlante des adieux, il y aura quelques précieuses années à vivre. Et comme lien tangible entre la mer fougueuse et la femme aimée, la passion du surf. Kristen l’aime par-dessus tout et joue avec l’océan avec aisance et légèreté. En équilibre sur sa planche, rien de semble l’atteindre dans cette valse gracieuse entre ciel et mer.

Mais hors de l’eau, son corps lui joue de bien sales tours et la maladie, vorace, la ronge. Entre rechutes et espoirs, la vie perd vite pied. Alors dans ce chaos-là, il faut rassembler les souvenirs, il faut dire Kristen. Celle qui sourit, celle qui reste digne dans l’adversité, celle qui remonte coûte que coûte sur sa planche, celle qui sent la fleur de poirier, celle qui se blottit dans ses bras, celle qui commence des listes d’envies et de souhaits pour duper le destin, pour tromper la mort qui rôde.

Alors que la vie de Kristen s’enfonçait dans les limbes, je me retrouvais à tomber amoureux derrière l’écran de mon téléphone.

Ce roman (autobio)graphique est une promesse faite à une femme. Une promesse tenue au fil des pages qui consignent les bribes de moments partagés. En dessinant et en racontant Kristen, Aj Dungo surmonte à sa manière l’absence de son grand amour et apprivoise comme il le peut la douleur du deuil. Comme pour s’octroyer des temps de pause, comme pour reprendre une bouffée d’oxygène, il ponctue son récit d’anecdotes sur ce sport en évoquant les figures emblématiques qui lui sont liées. C’est aussi une occasion de parcourir une Amérique aux mille visages… Le travail de la couleur marque cette rupture entre le récit intime et les parenthèses historiques et si l’un a indéniablement une charge émotive moins forte que l’autre, il n’en demeure pas moins intéressant…

À cette nouvelle échelle du temps, les six mois d’espérance de vie qu’on lui avait donnés nous apparaissaient une éternité.

Le pari est incontestablement tenu. Si le sujet peut vite sombrer dans le larmoyant, il semble que l’écueil soit assez habilement évité. En déstructurant son récit et en brisant sa chronologie, Aj Dungo mélange les époques marquées par l’insouciance et la légèreté et les temps plus douloureux. Si la maladie est évoquée sans fard, il privilégie toutefois de la conter avec une distance et une émotion pudiques et l’évoque avec délicatesse par petites touches métaphoriques, rendant incroyablement solaire et lumineuse cette femme aimée qui pourtant s’éteint. Une bien jolie façon de partager son insatiable besoin de consolation.

Pour vos oreilles: La Marée haute – Lhasa

In Waves – Aj Dungo

Traduit par Basile Béguerie

Lettrage : Jean-François Rey

Casterman

376 pages / 23 €

ISBN: 9782203192393

2019

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Ce mercredi… C’est la rentrée des bulles !

La BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

 

 

Enna (1)     Enna (2)     Cristie

 

 

Amandine     Azi      Soukee

 

 

Noukette    Mylène    Jérôme

 

 

Lucie            Caro             Pati

 

21 réflexions au sujet de « In Waves – Aj Dungo »

  1. Comme ça a l’air beau. Ce que tu en dis, l’émotion qui semble se dégager de ces pages, et ces dessins. Merci de cette belle découverte (à mon avis, je préparerai les mouchoirs quand même si j’arrive à mettre la main dessus !)

    Aimé par 1 personne

  2. Ping: Essence

Répondre à Goran Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s