L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

Pax et le petit soldat – Sara Pennypacker

Le père tendit la main vers le siège et, après avoir dit quelque chose à son fils d’une voix douce qui jurait avec l’odeur dure de mensonge qui émanait de lui, il saisit le renard par la peau du cou.

Une amitié, celle d’un petit garçon et de son animal sauvage devenu compagnon de tous les instants. Les liens qui les unissent sont d’une beauté simple et douce et leur désunion précoce n’en sera alors que plus déchirante. Un jour, sans prévenir, le père de Peter décide de séparer ces inséparables. Le petit animal fidèle est déposé à l’orée de la forêt et peu courtoisement invité à retourner dans les herbes sauvages…

Comme un écho à cet abandon, voilà Peter confié à son grand-père pour le protéger de la guerre qui rôde comme le plus odieux des prédateurs. Inconsolable et poussé par une colère qui l’étouffe, le jeune Peter refuse le choix de ce qu’il perçoit comme l’expression de la tyrannie paternelle. Il quitte alors à pas feutrés ce cocon protecteur pour retrouver son compagnon injustement écarté de ce monde qui n’a plus de sens si l’un n’est pas auprès de l’autre.

De son côté, le jeune Pax se retrouve livré à lui même au cœur d’un monde qui a tout pour lui être hostile. Habitué à son confort dans le monde des humains, il doit appréhender ce monde naturel qui aurait dû être le sien. Qu’il s’agisse de Pax ou de Peter, chacun trouvera sur son chemin de singulières et fascinantes personnalités qui les fortifieront dans ce parcours périlleux qui n’a qu’un but: retrouver l’ami égaré et tant aimé.

Deux récits croisés. Au-dessus de chaque chapitre, deux minois jouent la carte de l’alternance: le profil ombragé d’un animal au museau pointu, le visage d’un enfant que l’on devine sous sa casquette. Les récits s’entrecroisent sans accroc avec une fluidité narrative des plus agréables. Portée par des héros touchants, fragiles mais forts d’une volonté puissante de parvenir à leurs fins, l’histoire se voit étoffée par de très beaux personnages secondaires aux caractères bien trempés.

Je suis exactement là où je dois être et je fais exactement ce que je dois faire. C’est ça la paix.

Me voilà étrangement conquise par un récit qui mêle avec une délicate sobriété le monde cruel des hommes et celui des animaux qui n’est pas dépossédé de sa violence bestiale. Lecture coup de cœur, le texte est également ponctué de rares mais très belles illustrations en noir et blanc signées Jon Klassen qui viennent griffer la page immaculée et qui valent absolument le coup d’oeil. Une réussite à bien des égards pour cette histoire d’amitié profonde sur fond de roman d’apprentissage. A lire, offrir et découvrir autant que possible. Un délicieux conseil de ma précieuse Soizic de la librairie Pages d’encre.

71xthu2abel

Pax et le petit soldat – Sara Pennypacker

Illustré par Jon Klassen

Traduction: Faustina Fior

Gallimard jeunesse

Dès 10 ans

13€90 / 313 pages

ISBN: 9782070666317

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

13 réflexions au sujet de « Pax et le petit soldat – Sara Pennypacker »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s