BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Neuvième art

Monsieur désire? Hubert & Virginie Augustin

monsieur_desire_couv

Toutes les femmes de Londres sont folles de lui. Même les putains de Whitechapel ne feraient pas payer pour pouvoir le mettre dans leur lit.

Comment ne pas le remarquer lorsqu’il regagne le domaine familial, aussi lumineux et solaire qu’il est fier et arrogant?  Dans la grisaille d’une Angleterre engoncée dans ses conventions sociales, le voilà qui dénote et désormais sa réputation le précède : charmeur, manipulateur et libertin ; cet homme flirte avec le pire et se délecte d’immoralité. La provocation est sa seule profession de foi et plus il sera sulfureux et terrible plus il jouira de cette aura de scandale qu’il cultive allégrement. Un digne descendant de Don Juan, un héros qui aurait pu être le fruit de l’union diabolique d’une Merteuil et d’un Valmont.

Déjà les mères frémissent et cachent leurs charmantes filles encore innocentes des dangers de l’amour, les maris frottent leurs cornes et les putains sortent leurs plus belles parures.

Parachutée dans ce milieu de la haute société victorienne, Lisbeth a quitté sa campagne pour devenir domestique de la maison de Ms Oliver, dame des plus austères dont la sévérité n’est plus à prouver. C’est au cœur de cette immense demeure qu’elle rencontre ce séducteur sans scrupule – mis à mal lors d’une confrontation alcoolisée – et prend soin de lui en bonne domestique dévouée.

Si notre bourreau des coeurs saisit la moindre occasion de forniquer à tout va avec toutes les femmes qui croisent son chemin, l’arrivée de Lisbeth va offrir à sa vie un tournant inattendu. Voyant en elle l’incarnation de la pureté et de la sagesse, il décrète qu’elle sera une oreille à qui se confier, un corps sur lequel il ne posera jamais la main. Un premier pas vers l’inconsciente rédemption? La voilà condamnée malgré elle à écouter ses frasques sexuelles et ses récits dégoulinant de foutre.  Jalousies et incompréhensions gagnent alors les couloirs bavards de la maison et personne ne voit d’un très bon œil cette liaison improbable du stupre et de l’innocence

Dans un livre des plus élégants, attentif aux petits détails délicats et à la couverture soignée qui rappelle les vieux ouvrages au charme suranné, Hubert et Virginie Augustin offrent une histoire qui plaira aux amateurs des romans sulfureux du XVIIIe. Le duo du maître et de la domestique – très exploité en littérature – se noue autour d’un jeu indécent et provocateur de confidences très crues sans pudeur ni retenue . Entre admiration et répulsion, la jeune Lisbeth épaule inlassablement cet homme perdu dans ce rôle de dandy déchu et lui apporte une attention sans précédent. Et peu importe le risque pris à côtoyer un homme si peu recommandable…

Vous pouvez trousser une servante, c’est dans l’ordre des choses. Mais la prendre pour confidente, c’est la mettre sur un pied d’égalité avec vous. C’est renverser toute la hiérarchie de la maison.

N’y allons pas par quatre chemins, j’ai adoré. Malgré quelques réticences graphiques vite estompées, j’ai fini par me laisser porter par cet album qui dépeint une société qui sous le voile des bonnes manières masque comme elle le peut les vices et les travers des êtres de petite vertu… Chaleur des bordels, humidité des rues noyées sous la pluie froide, couloirs où les baisers se font furtifs et modeste chambre sous les toits: le lecteur est promené de planche en planche dans toutes les strates d’une société aux mille visages. L’héroïne, en apparence candide et lisse, loin des idéaux de beauté aux courbes affolantes,  forte de son abnégation et de son dévouement vole progressivement -et en toute discrétion- la vedette au diabolique blondinet qui ne voit pas plus loin que son phallus et laisse le roi de la débauche dévoiler une certaine vulnérabilité à la fois pathétique et touchante. Coup de coeur pour cet album BD de la semaine

Monsieur désire? Hubert & Virginie Augustin

GLENAT

17€50 – pages

Septembre 2016

RL 2016

Rentrée littéraire 2016 3% Touche à tout 8/18
Rentrée littéraire 2016
3% Touche à tout 8/18

 

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Désormais, j’accueille le premier mercredi du mois, la BD de la semaine.

bd_de_la_semaine_pti_black

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Les chroniques des amoureux des bulles:

   Mo’                                        Nath                                   Hélène              

         Noukette                                   Jérôme                                 Mylène

                  Sab’                                 Stephie                               Sandrine

Syl

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

43 réflexions au sujet de « Monsieur désire? Hubert & Virginie Augustin »

  1. Voilà un sujet pour le moins original et un duo d’auteurs intéressant ! je suis assez tentée à vrai dire mais quelques mots me chiffonnent dans ton article, comme le fait que le personnage a un petit côté pathétique de temps en temps et j’ai peur que cela ne m’agace un peu 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s