Au TOP !·Et mon coeur fait boum·Neuvième art

La Maison – Paco Roca

Il ne faudra guère plus de quelques cases pour comprendre que le vieil homme qui ferme doucement la porte de sa maison n’y remettra plus jamais les pieds. Les saisons passent: la nature reprend ses droits et la poussière investit les lieux. Pourtant, quand la porte s’ouvre à nouveau, le temps semble s’être figé dans la maison familiale. Les petites tâches domestiques ont accepté l’oubli mais les sommes de souvenirs se réveillent à chaque regard qu’on daigne poser sur eux.

Vincente, José et Carla reviennent tour à tour dans la maison où ils ont grandi pour lui redonner un peu d’éclat avant d’officialiser la mise en vente de ce lieu auquel tenait tellement leur père. Chacun arrive ici avec en mémoire, les moments partagés dans ces murs: discussions furtives, repas de famille, rendez-vous manqués, agacements mutuels, transmission de petits gestes de père en fils… Chacun arrive ici avec dans le cœur, les douleurs silencieuses qui cimentent toutes les familles: petites jalousies, grandes rancœurs, regrets amers, espoirs déçus, attentes jamais comblées, non-dits ancrés dans les gorges taiseuses. Au-delà de ces différends qui ont construit les adultes qu’ils sont devenus, ces retrouvailles sont aussi et surtout l’occasion de ranger les affaires parentales et d’évoquer avec une douce nostalgie les enfants qu’ils étaient.

Un jour, les maisons qui nous sont chères se vident. D’abord de leurs êtres, puis de leurs petits riens qui laissent autour d’elles l’aura vaporeuse des absents. Un jour, les portes des maisons se ferment pour laisser à d’autres la place – jamais tout à fait neuve – et le temps pour d’autres vies que les nôtres. Loin des nôtres.

C’est cet entre-deux vies, qui se joue dans ces pages. Paco Roca relate ce petit drame intérieur que nous serons tous un jour amenés à vivre. Ce moment où il faut faire place nette après la mort de nos parents. C’est avec une délicatesse infinie qu’il gorge ses cases de souvenirs en nous plongeant dans un passé qu’il s’apprête à retrouver un instant dans ces murs. Peu à peu, le portrait d’un père émerge et se teinte du regard que ses enfants et amis portaient sur lui. Si parfois, les mots manquent de tendresse, ils savent aussi montrer un homme dans toutes ses nuances et ses failles, dans tous ses petits talents ou maladresses.

Si tu pouvais te réfugier dans un moment heureux de ton passé, lequel choisirais-tu?

Si la nostalgie et la mémoire sont au cœur de cette histoire, Paco Roca fait de cette introspection dessinée un récit qui parlera à bon nombre d’entre nous. Nulle place pour le larmoiement du deuil, nulle place pour les propos lisses et convenus en de telles circonstances. La fratrie se retrouve, se découvre à nouveau, se dit aussi les mots nécessaires – et parfois durs – qu’il faut prononcer pour mieux envisager l’après… Et au milieu de cette plongée dans leur enfance, au cœur de cet été d’adieu une question effleure chaque esprit: faut-il réellement renoncer à ce lieu si riche de leurs souvenirs?

Format à l’italienne, découpage somme toute assez classique: cet album se saisit comme on ouvrirait un petit album de famille. Derrière ce récit où se mêlent la luminosité des parenthèses estivales et la douceur des couleurs d’automne, on cherche les recoins ombragés, on s’offre de jolies vues sur l’arrière-pays provençal, et l’on se prend d’une envie folle de dévorer des figues adossé contre un vieil arbre. C’est doux, incroyablement chaleureux et d’une beauté grouillante de vie et d’humanité.

Un cadeau de mon précieux Jérôme qui m’a mis une jolie perle devenue coup de cœur entre les mains. (Comme souvent d’ailleurs.) La plus belle des manières pour moi de reprendre les rendez-vous La BD de la semaine, d’autant plus que j’accueillerai désormais vos chroniques une fois par mois pour remplacer Yaneck.

Une chronique qui vient s’ajouter à mes sélections estivales

Le billet de Krol.

BD de la semaine Noukette
BD de la semaine
Chez Noukette

La Maison – Paco Roca

Delcourt / Mirages

 125 pages – 16€95

ISBN: 978 2 7560 8120 1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

28 réflexions au sujet de « La Maison – Paco Roca »

    1. Merci beaucoup Krol. J’ai vraiment été touchée par cet album. J’ai moi aussi une maison perdue dans la campagne charentaise à laquelle je tiens profondément et cette BD m’a rappelée qu’un jour elle ne sera peut-être plus celle de mes tantes…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s