Je lis des albums·Que jeunesse se fasse...

Le mois belge : Le grand désordre – Kitty Crowther

Émilienne n’est pas des plus ordonnées. Elle vit dans son petit monde et a fait sienne la maxime de Prévert « Le désordre des êtres est dans l’ordre des choses. » Émilienne, c’est moi. Sur le sol, plus ou moins de petites choses s’accumulent: des petits papiers bavards, des sacs remplis de petits riens aux grandes histoires, de jolies tasses ébréchées, de longs fils entortillés, des pelotes colorées… Un arsenal d’objets qui fait grincer les dents de sa voisine Sylvania, qui voit d’un très mauvais œil cette cacophonie matérielle et se fait de plus en plus rare lorsqu’il s’agit de venir partager un thé. A demi-mot, elle suggère à son amie – en masquant son minois dégoûté – de se lancer dans un ménage révolutionnaire afin de remettre un peu d’ordre dans cette petite routine qui néglige quelque peu les codes de l’organisation et du rangement.

Elle donne mauvaise conscience à ceux dont le bonheur est simple.

Au bout de quelques soupirs qui disent combien cette entreprise semble pesante, Émilienne empile ses livres, époussette leur couverture et offre à chacun d’eux un voisin dans sa grande bibliothèque. Le jour passe. Le désordre s’estompe mais est encore loin d’être surmonté. Notre toute nouvelle acharnée de rangement ne capitule pas pour autant et s’active sous les yeux de son chat Daguerréotype. Elle se ménage toutefois quelques instants d’oisiveté et s’accorde un peu de temps avec son ami Mitch qui sait raconter des histoires comme personne. Au bout du chemin la voisine Sylvania s’active inlassablement et refuse le rire et l’amusement au profit d’un rangement  obsessionnel. Mais pourquoi s’acharne-t-elle tant à tout nettoyer ?

Chaque album de Kitty Crowther s’identifie au premier coup d’œil pour la singularité de son identité graphique. Je peux admettre que ce trait si particulier ne fasse pas toujours l’unanimité ou déstabilise. En ce qui me concerne, c’est à chaque fois avec émerveillement que je tourne les pages de ses albums. Les crayonnés colorés acidulés ont de prime abord quelque chose de naïf. Mais mis bout à bout, chaque petit dessin finit par composer un tableau harmonieux – parfois déjanté – qui fourmille de ces charmants détails qui accrochent tour à tour l’œil vif et curieux de son lecteur. Comme souvent, les illustrations se mêlent à un récit dont l’univers quitte toujours un peu la réalité. Ombres et créatures ne sont jamais bien loin et l’univers de Kitty Crowther – qui sait garder sa part de mystère – ne cesse de se mouvoir sous mes yeux ébahis et rieurs. Le récit quant à lui oscille entre légèreté et drôlerie, s’accordant toutefois quelques notes plus piquantes, qui en disent long sur les personnages de cet album, ces êtres qui cherchent – non sans maladresse ni raté – leur place dans le monde.

La poussière vole un peu plus loin, valse au-dessus des cyprès et, dans un rayon de soleil, on croirait voir une pluie d’or.

Ce mois-ci, Mina et Anne organisent le mois belge. Je n’ai pas pu participer aux premiers rendez-vous poétiques et romanesques avec mon séjour en Lettonie, mais je ne me voyais évidemment pas manquer celui consacré aux albums jeunesse, d’autant que dans mon horizon de lecture, deux auteurs belges ont définitivement mon admiration, à savoir Kitty Crowther et Mélanie Rutten. Deux identités graphiques, deux univers pétillants qui ne cessent de me surprendre et de m’enthousiasmer et que je retrouve à chaque fois avec un entrain qui en dit long sur tout le bien que je pense de ces deux grandes dames…

Critiques « Kitty forever »  Dans moi et de Petits poèmes pour passer le temps.

Le grand désordre – Kitty Crowther

Seuil jeunesse

40 pages – 12€20

ISBN:978-2-02-064006-0

Chez Hérisson 10e/20
Chez Anne et Mina
Publicités

35 réflexions au sujet de « Le mois belge : Le grand désordre – Kitty Crowther »

  1. Comme je te le disais sur FB, je découvre que deux des illustratrices et auteurs que tu aimes tant sont belges (le piège de l’édition française sans doute et ma méconnaissance de la littérature jeunesse certainement). Je savais que tu trouverais du « beau » à présenter et égaierais le rendez-vous jeunesse.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ta confiance et je suis ravie d’avoir mis cette illustratrice à l’honneur pour cette journée aux couleurs de la Belgique… A tout bientôt pour un autre rendez-vous Mina. (Et dois-je insister sur la nécessité urgente de découvrir le travail de ces deux femmes d’exception?)

      J'aime

      1. Inutile d’insister, même si je suis réfractaire à la littérature jeunesse et à la BD (nul n’est parfait) : quand je changerai d’avis, je saurai où chercher des conseils et par qui commencer. 😉 (ou je saurai qui offrir quand le temps viendra pour cela aussi).

        Aimé par 1 personne

  2. Quel joli billet sur cet album. J’aime beaucoup aussi Kitty Crowther (Noémie adore Lutin veille, écrit pas Astrid Lindgren et illustré par Kitty Crowther). Idem pour Mélanie Rutten, nous avons Oko un thé en hiver à la maison, que c’est beau…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un album magnifique que j’ai offert « dans une autre vie ». Je te souhaite encore plein de jolies découvertes avec Kitty. Et pour Mélanie je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises tant chaque album est une merveille.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s