Neuvième art

Loin des yeux – Pearson

Loin des yeux, Peason

 » En silence, avec une patience infinie, certaines choses attendent d’être trouvées ».

Ce matin, j’ai rendez-vous avec Jérôme et Noukette pour une lecture commune aussi étonnante que déroutante. Une BD atypique pour le mercredi BD chez Mango.

Loin des yeux dit la fin de l’amour, la fin d’un couple, la fin de la vie à deux. Cette histoire tente de mettre des mots et des images pour toucher au mieux les sentiments et tourments intérieurs qui nous parcourent quand arrive l’inévitable. Ainsi, notre héros n’a d’autre choix que de constater et subir, impuissant, la distance qui s’installe…Et si les tentatives d’une seconde chance, d’un espoir nouveau sont esquissées, très vite héros comme lecteurs remettent les pieds sur terre. Tout est fini, quoi que l’on fasse.

En parallèle, c’est la vie d’un quartier que nous découvrons. Nous observons la vie de ses habitants, tels des voyeurs tapis derrière le trou de la serrure. A eux aussi, tout échappe. L’insidieux quotidien les ronge à petit feu. Des Sisyphe modernes en somme.

Indéniablement, cette BD sort des cadres et bouleverse nos attentes. Les vignettes et les cartouches, dont les emplacements et limites sortent du cadre conventionnel de la BD, viennent réveiller l’oeil du lecteur. Elle dit l’amour, l’absence, le manque et les silences comme je l’ai rarement vu et contourne avec brio les clichés du genre. Beaucoup de choses sont suggérées et la place laissée à l’interprétation du lecteur est immense. Le glissement subtil et étonnant dans un univers onirique et fantastique, servi par cet orange omniprésent rarement utilisé en BD, nous confronte à des créatures étranges et à des âmes errantes. Démons et fantômes, vermines grouillantes, ce bestiaire dégoulinant et suintant dit à merveille ce monde en perdition et ramène à nous les monstres invisibles d’une enfance égarée dans de lointains souvenirs…

 Sans nul doute, une petite perle qui ne vous laissera pas indifférents…

 

Loin des yeux Luke Pearson

Éditions Nobrow (Février 2013)

40 p.  / 14€

TOP BD Yaneck
TOP BD Yaneck  17/20
Le rendez-vous de Mango
Le rendez-vous de Mango

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Loin des yeux – Pearson »

  1. Un très bel album. Je redécouvre ta chronique que j’avais lue il y a de cela… ouhhh… deux ans 🙂 Au passage, je pique ton lien pour l’insérer dans mon article 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s