BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Neuvième art

Et si l’amour c’était d’aimer? Fabcaro

Un homme. Une femme. Un couple. Et un autre homme.

Une histoire somme toute des plus banales. Un de ces triangles amoureux dont on sait déjà tout, un récit dont on devinerait aisément les tenants et les aboutissants en soupirant face à cette énième histoire de couple fade, très clichée et trop facile…

Un homme. Une femme. Un couple. Un amant. Et Fabcaro qui s’en mêle.

Speed Macédoine bonjour !

L’autre homme, c’est Michel. Et autant dire que le futur amant a de quoi faire chavirer les cœurs. Son pedigree ? Musicien, brun ténébreux et… livreur de macédoine.  En deux cases et trois bulles et tout autant d’éclats de rire, le lecteur comprendra vite que cet album est finalement un vrai guet-apens et qu’il lui sera difficile de reposer ce titre un peu fou.

– Sandrine, quand allez-vous quitter votre mari ?
– Michel, ça n’est pas si simple… On a le crédit de la Mercedes, un Plan Épargne Logement à La Poste, et puis… j’ai peur de faire souffrir les enfants…
– Les enfants ?? Mais vous n’en avez pas…
– Oui non mais les enfants en général je veux dire.

Sous ses airs de roman-photo dessiné qui rappelle les magazines peu recommandables des années 60 ; voilà que notre lecture prend une tournure des plus inattendues… Et sans nul doute, la surprise est au rendez-vous !

Ma chérie… Je crois qu’il n’y a rien de plus beau au monde que le concept de vie à deux.

Qu’il est complexe de faire rire aux éclats dans un paysage littéraire où l’on cède parfois à la chialade facile, à l’émotion surjouée, aux recours évidents pour titiller la fibre lacrymale. Pour Fabcaro, rien de tout cela. Le rire devient l’essence même de son récit. Absurdes à souhait, les dialogues des personnages deviennent hilarants sans jamais être grotesques. Il détourne – sans jamais s’essouffler – les clichés du genre et les phrases sirupeuses qui provoquent alors des fous-rires rarement voire jamais égalés dans mon parcours de lectrice!

Et pourtant, je vais être très honnête, je ne voulais pas vraiment lire cet album que je voyais pourtant fleurir ici et là… Je craignais vraiment la bonne grosse vanne lourde et facile, le sens de la répartie léger et peu subtil. Quelle erreur aurais-je commise de laisser de côté ce titre qui a réveillé ma ceinture abdominale – que je croyais inexistante – post-fêtes de fin d’année…

Bref, et si l’erreur c’était de ne pas lire Fabcaro ?

« Je vais écrire pour elle la plus belle chanson d’amour qui ait jamais existé… Car en réalité, l’art n’est-il pas le meilleur exutoire qui soit ? Le baume au cœur, l’élixir qui redonne vie, le pansement qui cicatrise ? L’acte de création n’est-il pas au fond la seule pulsion capable d’égaler celle d’aimer et, par la même, être le seul remède à la blessure d’amour ? Car enfin l’amour et l’art ne sont-ils pas deux frères siamois nés d’une même matrice divine ? »

Un immense merci à Jérôme-chou qui a eu le génie de mettre cet album entre mes mains comme d’autres vous livreraient une boîte de macédoine. Le coup de foudre a opéré et rassure-toi, le cadeau était tout sauf empoisonné !

Les chroniques enjouées de : Jérôme, Noukette, L’Irrégulière, Mo, Khadie, Le Petit Carré Jaune, Ys

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Le premier mercredi du mois…

… la BD de la semaine est au milieu des livres!

bd_de_la_semaine_pti_black

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

Karine                      Mylène                 Steph/Mo

     Nathalie                      Cristie                      Bouma

   Caro                Leiloona             Khadie

             Stephie            Etagères imaginaires            Azi lis

              Jérôme                            Jacques                         Sandrine

Soukee

Et si l’amour c’était d’aimer? Fabcaro

Éditions 6 pieds sous terre

12€ / 56 pages

Novembre 2017

ISBN:978-2-35212-135-0

Publicités

47 réflexions au sujet de « Et si l’amour c’était d’aimer? Fabcaro »

    1. J’avoue qu’à force de vous voir agglutinées aux tables de dédicaces du bellâtre un peu mauvais garçon, le menton au sol et la langue pendante (comment ça j’en rajoute), j’avais une pression folle. Et si je ne l’aime pas, vont-elle encore m’aimer… 😀

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai tenté le coup et j’ai eu raison on dirait. Il faut dire que je te connais depuis suffisamment longtemps maintenant pour me douter que tu pourrais être réceptive à ce type d’humour. T’as intérêt à ne pas laisser traîner Zaï zaï zaï sur tes étagères maintenant !

    Aimé par 1 personne

  2. Malgré ton enthousiasme, je ne sais pas si je vais me laisser tenter. Avec Fabcaro, c’est vraiment tout ou rien. Soit je ris à chaque phrase soit je reste complètement hermétique à son délire. Dans cet album, j’ai peur de rester extérieur au concept. Au plaisir de te relire…

    Aimé par 1 personne

  3. C’est méchant pour le roman photo, mais méchant aussi pour les couples en général, c’est pour ça que ça peut aussi faire grincer des dents : personne n’a envie de se reconnaître dans ce couple-là, dans cette petite vie toute terne… ça gratouille là où ça fait mal 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s