BD de la semaine·Lire l'ailleurs.·Neuvième art

La Forêt millénaire – Jirô Taniguchi

Sur les flancs d’une montagne, les arbres dominent fièrement la vallée. Au cœur la forêt, entrelacs de racines et arbres centenaires cohabitent pour offrir aux yeux émerveillés un sublime panorama pour ceux qui aiment s’adonner à la contemplation.

Wataru n’est pourtant pas si enthousiaste que cela à l’idée de passer un séjour prolongé chez ses grands-parents qui vivent dans cette région du Japon. Ses parents se séparent, sa mère est affaiblie et rongée par le chagrin et il semblerait que le jeune garçon n’ait plus d’autre choix. De nouveaux camarades, un nouveau chez soi à apprivoiser, une autre vie que la sienne qu’on lui impose sans lui demander son avis. Les premiers liens sont loin d’être faciles à nouer. Il est l’étranger qui vient de la ville et l’on ne veut pas de lui…

Curieusement, à l’heure où la vie de l’enfant subit un véritable bouleversement, la terre s’agite et gronde. Des entrailles terreuses et mouvantes surgit une forêt millénaire où le surnaturel semble avoir sa place… La rencontre entre deux mondes peut avoir lieu…

Wataru est celui qui devra faire ses preuves et se montrer téméraire pour cela. Une audace qui le conduira à rejoindre un groupe qui crapahute avec joie dans cette forêt mystérieuse, peuplée d’espèces aussi étranges qu’inattendues

La montagne te consolera. La forêt t’accueillera

Ne soyez pas surpris et sachez-le, cet album posthume restera hélas une œuvre inachevée. Taniguchi s’est éteint en février 2016 et a emporté avec lui le secret de ses histoires uniques qu’il n’écrira plus. Il nous laisse ici un récit réaliste qui s’offre vite une dimension fantastique et qui pourrait rappeler l’univers du grand Miyazaki.

Les premiers dessins sont beaux, élégamment colorés, gorgés d’aquarelles, riches d’une douceur propre à l’imaginaire du maître et le lecteur se laisse vite enrober par ce monde furieusement végétal.

L’écrin d’adieu est à la hauteur du talent de Taniguchi. L’album est magnifique, soigné comme s’il était totalement abouti et prêt à nous livrer une les bribes d’une histoire comme on aime tellement se laisser conter. Le dossier complémentaire – d’une richesse évidente – vient éclairer le projet de l’auteur et nous laisse aisément imaginer ce que cette histoire d’enfants pouvait porter en elle de magie et de candeur.

Un album qui porte en lui la frustration des pages qu’on aurait aimé pouvoir tourner encore longtemps et qui sonne comme une magnifique promesse éternellement suspendue dans une bulle. C’est assurément avec une émotion palpable que j’ai découvert ces dernières pages et planches signées par un immense auteur dont la sensibilité a su croiser la mienne.

La Forêt millénaire Jirô Taniguchi

Corinne Quentin (Traduction)

Rue de Sèvres

Septembre 2017 – Album Posthume

70 pages / 18€

ISBN: 978-2369815327

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Le premier mercredi du mois…

… la BD de la semaine est au milieu des livres!

bd_de_la_semaine_pti_black

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

Mo’                              Saxaoul                          Cristie

Enna                           Sylvie                         Mylène

Maël                         Blandine                    Stephie

Noukette                  Le Carré jaune                  Laëti

EstelleCalim                Gambadou                   Jérôme

Antigone                       Sab                       Amandine

Lucie                         Khadie                    Caroline

Azie Lis                             Soukee                       Jacques

Sandrine

 

 

 

 

Publicités

62 réflexions au sujet de « La Forêt millénaire – Jirô Taniguchi »

  1. Je viens de finir mon tour des billets, avec une liste de titres un peu plus longue qu’hier (mais bien moins que demain! haha!)
    Cet album de Taniguchi me fait évidemment très envie même si je sais que l’émotion me saisira deux fois plus… La biblio ne l’a pas (pas encore?), jevais être patiente et laisser venir!
    Merci pour l’accueil aujourd’hui!

    Aimé par 1 personne

  2. Je devais le lire ce week-end mais j’ai manqué de temps (tu sais ce que c’est 😉 ).
    Et sinon je trouve dommage que l’éditeur ne précise pas que c’est un album inachevé. Il y a plus d’un lecteur qui risque d’être déçu en le découvrant…

    Aimé par 1 personne

    1. Espérons qu’ils aient lu ma chronique par milliers pour atténuer/prévenir la déception. Mais je suis d’accord avec toi, j’ai été un peu surprise moi-même ne sachant pas que ce n’était qu’un début de projet…

      J'aime

  3. Je suis restée insensible au dernier Taniguchi que j’ai lu. Depuis, je n’ai pas eu envie de me replonger dans son univers. J’ai l’impression que ce n’est pas un auteur pour moi mais il faudrait peut-être que je refasse une tentative quand même.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s