Je lis des albums·Que jeunesse se fasse...

Des moutons à la mer Einar Turkowski

Comptons les moutons.

L’Irlande.

Une maison sur la falaise.

Un berger.

Ses nombreux moutons.

Jusque là, je vous l’accorde, pas de grande surprise. De la couleur locale, du bon cliché, de la tradition avant toute chose. Sauf que notre berger n’a pas la barbe drue, est encore moins vêtu d’un petit gilet en peau de bête pour les matins ou les soirs trop frisquets et ne parcourt pas les étendues verdoyantes comme on pourrait l’attendre d’un homme de son acabit. Non. Ce berger-là se terre dans son atelier, troquant son bâton de bois pour des outils de fer et d’acier qui se bousculent dans de vieux coffres et se disputent le droit d’arriver le premier entre les mains de l’artiste.

Sur l’établi de cet homme un peu fantasque, naissent des moutons d’un autre temps, surgissent des bestioles qui titillent l’imaginaire et émoustillent la curiosité. Au fil des pages, nous allons – en bons lecteurs encore un peu enfants – pouvoir compter les moutons sans jamais parvenir à trouver le sommeil tant ces folles créations nous tiendront éveillés. Hop! Un mouton petit-déjeuner ! Vlan! Le mouton de Troie ! Paf! Un « moutonfortable » (pour les froids de loup !).

Un mouton petit-déjeuner
Un mouton petit-déjeuner

Mais cette vie-là n’est pas sans risque et sans danger. Ces créations folles aux corps remplis de ferrailles, de ressorts et d’engrenages ne sont pas à l’abri de tous les dangers… Le découragement et la peur feraient-ils frémir le berger ? Envisagerait-il d’autres horizons à apprivoiser ?

 » Ce qui nous rend heureux n’est pas forcément ce que l’on sait faire le mieux.« 

Un petit récit pépite comme savent le faire les éditions Grasset. Nul doute que ces inventions-là vont décrocher bien des sourires à ceux et celles qu’on cherchera à plonger dans un doux sommeil. Un texte bref, porté par quelques néologismes et jeux de mots clairement mis en valeur par des dessins que j’ai adorés. Grande finesse du trait, multitude de détails, petites prouesses graphiques: nous sentirions presque souffler le grand vent d’ouest dans nos cheveux ébouriffés d’enfants au sortir d’une longue nuit… Un bel album qui a la douceur d’un poème et qui délivre, au gré du vent, sa petite leçon de vie

La chronique de Nadael, quelques mots chez Des pages et des images, une chronique sous les Plumes de brigands, un billet tout droit sorti du cabas de Za et un autre de la marmite!

Des moutons à la mer Einar Turkowski

Grasset Jeunesse

12€90 / 32 pages

ISBN: 978.2.246.78712.9

Et me voilà donc à mi-parcours du challenge

Je lis des albums de Sophie Hérisson

Je lis des albums 10e/20
Je lis des albums
10e/20
Advertisements

12 réflexions au sujet de « Des moutons à la mer Einar Turkowski »

  1. Il semble bien cet album, j’aime bien les dessins.
    Bon sang, je suis inscrite à ce challenge, il faudrait que je me démène un peu !
    Tu es bien inscrite au challenge Des contes à rendre, merci ! Et si tu as parlé de contes avant, tu peux compter ces articles aussi.
    Bonne journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s