Challenge accepted !·Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Lire l'ailleurs.

Price – Steve Tesich

L’été de tous les possibles J’avais le visage de mon père et le physique de ma mère. Ils se disputaient encore mon âme. Avant que Daniel Price ne réponde à la question obsédante qui le taraude – à savoir jusqu’à quel âge a-t-on encore la vie devant soi ? – le jeune garçon a surtout…… Lire la suite Price – Steve Tesich

Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman

Il est juste que les forts soient frappés – Thibault Bérard

Oui. On est bien, tous les deux. On se nourrit l’un de l’autre avec un appétit de lionceaux. On rit très fort, on fait beaucoup l’amour, on déconne à pleins tubes – la vie hurle et c’est bon. Telle une pièce de théâtre tragique, l’histoire de Théo et Sarah est scellée. Ils s’aiment, passionnément. L’un…… Lire la suite Il est juste que les forts soient frappés – Thibault Bérard

L'Art du Roman

Antonia – Journal 1965 -1966 – Gabriella Zalapi

Grandir à toute vitesse et sortir de là. Je ne sais pas par où commencer. Je m’égare, je rature, je réduis, je construis, je compresse, je colle, je rêve éveillée, je crache sur l’injonction « Soyez heureux ». Seule la nuit je suis honnête. Elle étouffe en secret. Là bien au creux du ventre, là dans sa…… Lire la suite Antonia – Journal 1965 -1966 – Gabriella Zalapi

Et mon coeur fait boum·L'Art du récit

A la ligne – Feuillets d’usine – Joseph Ponthus

J’écris comme je travaille À la chaîne À la ligne Il attend l’embauche en bon intérimaire consciencieux. Puis c’est l’heure de la débauche qui l’obsède. La ligne est droite. Interminable, éternelle, répétitive, éreintante. Son chemin de croix a le goût du sel et du sang et l’odeur des bulots, des excréments, de la viande morte.…… Lire la suite A la ligne – Feuillets d’usine – Joseph Ponthus

L'Art du Roman·Rentrée littéraire

Ça raconte Sarah – Pauline Delabroy Allard

Elle ressemble à un personnage de roman. Elle ne se rend pas compte que c’est douloureux pour les autres qui l’entourent. Elle est vivante. Si l’on ouvre ce roman, c’est pour s’entendre raconter Sarah. La passion, la claque, le cataclysme. Le chaos qui entre dans votre vie par hasard en bousculant un peu vite vos…… Lire la suite Ça raconte Sarah – Pauline Delabroy Allard

68 premières fois·L'Art du Roman

L’Atelier – Sarah Manigne

Autrefois, sa voix était un murmure. Mais elle ne m’était pas destinée. C’était un souffle qui disait « Edouchka ma douce… » Odile est la fille d’un couple qui n’a que faire d’elle. Fruit d’une histoire tumultueuse entre une mère aussi égoïste qu’égocentrique et un père artiste-peintre, elle arrive dans leur vie sans vraiment bouleverser leur routine…… Lire la suite L’Atelier – Sarah Manigne

68 premières fois·L'Art du Roman·Prix littéraires

Les Déraisons – Odile d’Oultremont

Qui sait finalement, ce qui l’a séduite chez lui ? Adrien a toujours évité de se poser cette question. Et si Louise n’avait été séduite par rien chez lui ? Peut-être l’a-t-elle aimé pour une raison qui se trouve n’en être aucune. Juste parce que l’aimer, c’est pile poil l’endroit où se trouver, le point…… Lire la suite Les Déraisons – Odile d’Oultremont

L'Art du Roman

Les Rêveurs – Isabelle Carré

Il y a des chocs silencieux, presque invisibles qui modifient entièrement l’équilibre fragile d’un être et passent pourtant inaperçus. Premiers chapitres. Une enfant, un portrait de mère. Très vite, l’on comprend que la fragilité s’invite dans cette famille qui se construit sur le bancal et l’incertain… A travers ses yeux d’enfant/d’adolescente, ce sont avant tout…… Lire la suite Les Rêveurs – Isabelle Carré

68 premières fois·L'Art du Roman·Rentrée littéraire

Le Courage qu’il faut aux rivières – Emmanuelle Favier

Manushe est une « vierge jurée ». En échange du respect des hommes et d’une égalité de droits illusoire, elle a fait le vœu de chasteté et a choisi de nier le délicieux pouvoir de l’attraction des corps. Aucun homme ne partagera sa vie, ne frôlera sa peau, n’effleurera sa bouche. Le prix d’une curieuse liberté qui…… Lire la suite Le Courage qu’il faut aux rivières – Emmanuelle Favier

68 premières fois·Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Rentrée littéraire

Une Bouche sans personne – Gilles Marchand

J’ai un poème et une cicatrice. De ma lèvre inférieure jusqu’au tréfonds de ma chemise, il y a cette empreinte de l’histoire, cette marque indélébile que je peine à recouvrir de mon écharpe afin d’en épargner la vue à ceux qui croisent ma route. […] Voilà pour mon armoire à souvenirs.  J’ai pris soin de la…… Lire la suite Une Bouche sans personne – Gilles Marchand