Lovely friends·Vous avez dit culture ?

« Le manque accroche l’imaginaire. »

Hier soir, il fallait être chez Chapeau melon et Piles de livres. D’abord, parce que Vincent y avait fait une pizza (et apporté du rosé, juste parce qu’il savait que je venais.)Ensuite et surtout, parce que les mots des murs ont résonné entre les étagères, ont rebondi sur les vieilles couvertures des livres du bouquiniste…… Lire la suite « Le manque accroche l’imaginaire. »