BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Neuvième art

À mains nues – Leïla Slimani & Clément Oubrerie

Alors qu’elle est l’épouse d’un médecin réputé, Suzanne décide de bousculer les conventions sociales et de chatouiller le petit confort bourgeois qui l’a façonnée en passant le baccalauréat. Sa soif d’apprendre est loin de s’arrêter là puisqu’elle s’engage avec ferveur et passion dans des études de médecine. Sur les bancs de la faculté, peu de…… Lire la suite À mains nues – Leïla Slimani & Clément Oubrerie

BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Les classiques c'est fantastique

George Sand, fille du siècle – Séverine Vidal et Kim Consigny

Portrait d’autrice Je suis un être libre, libre de choisir ma vie ! Bientôt ils comprendront tous et m’enverront à Paris. Si le XIXe siècle a vu bien des noms gravés dans son Histoire littéraire, peu de femmes marqueront les esprits comme George Sand. Aurore Dupin s’offre cette deuxième peau comme l’on enfilerait un costume…… Lire la suite George Sand, fille du siècle – Séverine Vidal et Kim Consigny

Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

L’Année de grâce – Kim Liggett

Nous sommes deux fois plus nombreuses qu’eux, mais nous nous retrouvons enfermées dans une chapelle, à attendre qu’ils décident de notre destin. N’est ce pas cela, le véritable tour de magie? Tu seras une femme ma fille… Mais à seize ans, ton corps, ta personnalité, ce que tu es viscéralement deviendront un danger. Alors tu…… Lire la suite L’Année de grâce – Kim Liggett

Et mon coeur fait boum·L'Art du récit·S'essayer à l'Essai.

À mains nues – Amandine Dhée

Nous sommes tous fabriqués. C’est seulement quand on l’a reconnu que l’on peut s’inventer un peu. Tu es une enfant et découvres le monde. Les autres. Ceux que tu aimeras, fuiras, côtoieras avec plus ou moins d’aisance ou d’appréhension, de désir et de curiosité, de nervosité ou d’impatience. Il sera l’ami, elle sera l’amante, il…… Lire la suite À mains nues – Amandine Dhée

L'Art du Roman

Antonia – Journal 1965 -1966 – Gabriella Zalapi

Grandir à toute vitesse et sortir de là. Je ne sais pas par où commencer. Je m’égare, je rature, je réduis, je construis, je compresse, je colle, je rêve éveillée, je crache sur l’injonction « Soyez heureux ». Seule la nuit je suis honnête. Elle étouffe en secret. Là bien au creux du ventre, là dans sa…… Lire la suite Antonia – Journal 1965 -1966 – Gabriella Zalapi