BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Neuvième art

Le Veilleur des brumes – Robert Kondo & Dice Tsutsumi

Il est le veilleur des brumes. Et qu’importe si la mission semble trop lourde pour ses épaules, il se doit d’honorer ce savoir-faire transmis par son père qui a franchi la porte interdite pour ne jamais en revenir. Protecteur de son village entouré de barricades et d’un immense barrage censé repousser les brumes noires et mortifères, le jeune garçon doit se tenir prêt et se montrer des plus vigilants. Il le sait, depuis quelque temps, la vague brune est de plus en plus puissante. Lorsqu’elle se retire, c’est pour mieux revenir et frapper de plus bel, emportant tout sur son passage.

Empêcher les ténèbres d’entrer, c’est la mission du veilleur des brumes.

En bon fils d’inventeur, il a appris à comprendre ce monstre de brouillard, cette force contre laquelle il craint de ne plus pouvoir se battre. En bon observateur, l’avenir va lui donner raison puisque le drame arrive, d’une violence sans nom ni précédent. Sous son masque protecteur, il ose partir au-delà de la limite qui le sépare de son village meurtri. Accompagné de ses amis, il s’engage alors dans un périple aux mille visages comme on part à l’aveugle pour sauver ce qui peut l’être encore.

Quel superbe récit de voyage et d’aventures que cet album Le Veilleur des brumes ! Cette version intégrale permet de se délecter d’une fabuleuse histoirel’amitié et la famille, parfois bancales ou malmenées se voient très joliment contées. L’échappée hors de son petit monde brisé est l’occasion pour le héros de déjouer l’insidieux engrenage de sa solitude, d’apprendre à faire le deuil de son père disparu et de se reconstruire en poursuivant son œuvre. Poids moral et poids du destin sont ici les maîtres-mots de ce fascinant récit d’apprentissage qui se révèle être une fable adressée aussi bien à la jeunesse qu’aux adultes. Il tente par le biais de la métaphore et du conte de répondre à la question si complexe des choix et des sacrifices que nous sommes parfois amené·es à faire pour rester fidèles à nos convictions.

Il faudrait être fou pour rester.

Le dessin de Dice Tsutsumi est un plaisir visuel sans cesse renouvelé. Le trait épuré qui évoque les films d’animation ne s’encombre pas d’un encrage lourd et superflu laissant au travail de la couleur de soin de délimiter les contours des décors et des silhouettes des personnages. L’univers graphique qui naît sous nos yeux nous entraîne dans de superbes contrées qui rappellent la féérie magique des films de Miyazaki. De la poésie à l’état pur et un amour inconditionnel pour la beauté du monde qui n’a pas peur d’être lumineux même quand les ténèbres rôdent et dévorent.

Cette chronique marque la fin des RDV de la BD de la semaine recensant toutes les chroniques BD de 2022. Nous vous donnons RDV en janvier après la trêve festive de Noël mais cela ne signe pas l’arrêt des billets BD d’ici la fin de l’année Au milieu des livres.

Le Veilleur des brumes Robert Kondo & Dice Tsutsumi
Traduit par Aude Sécheret
Éditions Milan – Collection Bande d’ados
36,90 € /  Intégrale de 512 pages /
2022
BD de la semaine / 9e Art / Et mon cœur fait boom

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊
Ce mercredi, les amoureuses des bulles
sont Au milieu des livres.◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

     Eimelle            Gambadou            Emma               Bidib   

Mylène          Fanny           Antigone         Sabine

 

Pati          Caro           Blandine          Maël

Publicité

11 réflexions au sujet de « Le Veilleur des brumes – Robert Kondo & Dice Tsutsumi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s