Challenge accepted !·Les classiques c'est fantastique·Listomanie

Friendship never dies

Cinquième mois de troisième saison pour notre fantastique échappée classique. Cela a commencé par un Tour d’Europe. S’en est suivi un hommage à l’Art en littérature. Ce fut ensuite une déclaration d’amour au grand large et au bord de mer et enfin, un détour par l’Amérique du sud. Ce mois-ci, la thématique met l’amitié à l’honneur avec une sélection encore une fois très éclectique.

Les amitiés d’enfance

Après le décès de Sempé, quel plaisir de lire la chronique de L’Ourse bibliophile sur Le Petit Nicolas. Ajoutez à cela une chronique nostalgique sur le célèbre roman de Marcel Pagnol La Gloire de mon père et le tour est joué! Et comme un Pagnol n’arrive jamais seul, Lili nous propose un petit billet sur Le Château de ma mère.

Natiora a lu quant à elle le roman L’ami retrouvé de Fred Uhlman. Céline s’est aventurée du côté des amitiés adolescentes avec Le Grand Maulnes. Le bilan de lecture n’est toutefois pas des plus concluants… Je rejoins de mon côté la team des romans et des amitiés qui nous replongent dans l’enfance avec mon retour sur le texte de Mark Twain et son héros Tom Sawyer et un classique adapté en BD Le Jardin secret.

Les amitiés littéraires

Pour Madame Lit, il a été question des magnifiques Lettres à un jeune poète de Rilke. Quant à Fanny, est-ce bien étonnant de lire sa chronique sur Virginia Woolf et ses Lettres à ses amis ?

Comment ne pas évoquer ce lien qui unit le grand Sherlock et son binôme Watson ? Katell s’en charge et vous propose ainsi un billet sur les deux détectives à travers le roman Une étude en rouge.

Enfin, Un livre un thé nous entraîne dans l’histoire d’amitié qui a cimenté bien des romans de Simone de Beauvoir. Pour preuve, sa chronique de Les Inséparables. Parce que Simone. Parce que Zaza.

Les amitiés dépaysantes

Lolo se montre toujours fidèle à sa politique de lecture en nous proposant un titre plus confidentiel mais qui ne manque pas d’intérêt. Allez donc lire sa chronique sur le roman de Glendon Swarthout Bénis soient les enfants et les bêtes. Enfin, Lilly nous fait également voir du pays avec le célèbre Sur la route de Kerouac et ses décevantes chroniques de San Francisco.

Pour le mois prochain, le défi sera des plus beaux puisqu’il s’agit d’une jolie battle entre deux monstres sacrés de la littérature française. Qui de Proust ou Hugo déchainera le plus les passions? Affaire à suivre. Réponse le lundi 31 octobre pour les plus curieux·ses d’entre vous, et toujours en compagnie de Fanny!
Les classiques c’est fantastique [Saison 3]
Publicité

4 réflexions au sujet de « Friendship never dies »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s