L'Art du récit·Les classiques c'est fantastique

Nouvelles mexicaines – B.Traven

Bienvenue au Mexique pour quelques nouvelles du cru en compagnie des Indiens du Chiapas. Dès l’atterrissage, vous partirez à la rencontre d’un curieux personnage à la recherche d’une montre perdue. Vous tremblerez ensuite au cœur de la nuit pour venir en aide à un blessé bien mal en point, quitte à ce que ce geste d’altruisme ait de sérieuses conséquences. Soyez aussi les témoins d’une surenchère autour d’un âne dont personne ne voulait et qui finira par déchaîner les passions. Prenez le temps d’écouter les poèmes murmurés et tressés par un vannier qui n’a que faire des projets fous des américains vaniteux en mal de capitalisme. Enfin, installez-vous à la table d’un restaurant tenu par un français et regardez naître une histoire d’amitié entre cet homme et un chien noir de passage… Vaste programme me direz-vous…

Comme il fut périlleux d’honorer ce rendez-vous classique en cette fin août particulièrement sportive. Alors que j’envisageais de lire Cent ans de solitude de Garcia Marquez – qu’il me sera clairement impossible d’achever d’ici la fin de la semaine – j’ai dû changer d’itinéraire en cours de route. Me voilà donc à chroniquer quelques nouvelles qui – à défaut de littérature colombienne, nous entraînent au Mexique. Si vous vous posez la question, oui, l’auteur est allemand, enfin « serait » car il plane tout un mystère autour de son identité véritable

S’il avait eu la moindre connaissance du monde, il aurait su que ce qui lui arrivait, arrivait chaque jour à chaque artiste de chaque pays, et cela lui eût peut-être donné la fierté de savoir qu’il appartenait à cette petite armée qui est le sel de la terre et qui empêche la culture, la civilisation et la beauté de disparaître.

Toujours est-il que ce recueil n’a eu pour seul mérite que sa rapidité de lecture. L’échappée mexicaine ne fut guère enthousiasmante entre petits récits sans grand intérêt et situations absurdes qui sont d’ailleurs loin d’être celles qui me parlent le plus. J’osais espérer une lecture plus dépaysante et comptais sur le sens de l’humour que l’on reconnaît à cette plume. Nada ! Là encore, est-ce la précipitation qui a altéré mon plaisir de lecture ? J’en doute toutefois.

Croyances populaires et superstitions, immersion au cœur des populations indiennes, confrontation entre deux mondes – celui des locaux face aux étrangers – ces textes sont autant d’occasions de dessiner les contours d’un pays à travers ses petites gens. Si les nouvelles m’ont semblé parfois bien fades, j’ai beaucoup apprécié la subtilité grinçante et acerbe de Chaîne de montagne, témoignant de la sensibilité anarchiste de Traven. Une sacrée leçon de poésie et de liberté face au sempiternel refrain de l’appel du gain. La plus pertinente à mon sens pour figurer dans un recueil destiné ici aux collégiens pour ses ressorts moraux et philosophiques limpides et percutants.

Un presque-raté donc, qui fait donc légèrement mentir notre si pimpant « Les classiques c’est fantastique« . Rentrée oblige, je ne suis finalement pas sûre d’être présente à ce RDV pour un autre titre cette semaine. En revanche, je serai là pour une autre reprise qui me réjouit follement: celle de la BD de la semaine ce mercredi avec ma comparse Fanny qui rejoint notre joyeuse équipe d’hôtesses amoureuses des bulles. (Que voulez-vous, on ne se quitte plus !)

Un recueil constitué des nouvelles suivantes :

  • Le Chagrin de Saint Antoine
  • Appel de la nuit
  • Achat d’un âne
  • Chaîne de montagne ♥
  • Histoire d’une amitié

Les chroniques de Fanny / Fanny (2)/ Lolo / Mag / Céline / Pati / Marilyne / Lilly / Lili / Katell / Madame Lit / Alice / La Barmaid aux lettres (2) qui nous rejoint ce mois-ci. (Chronique 1 anticipée) / Un livre un thé /

Les classiques c’est fantastique [Saison 3]
Nouvelles mexicaines – B.Traven
Traduction de Patrick Quérillacq
Éditions Hatier, collection Classiques & Cie
 4,10€ /  127 pages / 1975
(2009 pour la présente édition)
Lire l’ailleurs / Les classiques c’est fantastique
 

12 réflexions au sujet de « Nouvelles mexicaines – B.Traven »

  1. Alors figure-toi que B-Traven est une immense référence pour moi (sa vie, ses mystères, ses fuites,etc.) malgré quelques livres ratés (celui-ci semble en faire partie). Une BD au moins parle de son parcours, tente-la elle vaut largement le détour.

    Aimé par 1 personne

  2. Je me doutais que ta brique mise de côté était Cent ans de solitude : c’est une superbe lecture mais elle est exigeante.

    La mienne est dans la même lignée et l’y fait beaucoup penser mais je ne l’ai toujours pas terminée (encore 100 pages)

    Dommage que cette diversion mexicaine n’ait pas été à la hauteur. Il faudra se rappeler l’an prochain qu’en fait, les vacances c’est curieusement pas la meilleure période pour les lectures qui demandent du temps 😅

    Aimé par 1 personne

  3. Ah, dommage… Au moins, il y a une nouvelle qui t’a beaucoup plu quand même 😉 Beaucoup d’Allemands se sont exilés en Amérique du Sud après 1945… Pour moi, c’est mexicain aussi mais, heureusement, un coup de cœur avec Liberté sur parole d’Octavio Paz (Gallimard, poèmes rédigés et publiés entre 1939 et 1958 au Mexique) https://pativore.wordpress.com/2022/08/29/liberte-sur-parole-doctavio-paz/ ; je n’aurai pas le temps de lire autre chose avant la fin du mois mais bonne continuation à toi et aux participantes, je passerai lire vos billets 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Ah je suis mitigée !
    « Croyances populaires et superstitions, immersion au cœur des populations indiennes, confrontation entre deux mondes – celui des locaux face aux étrangers – ces textes sont autant d’occasions de dessiner les contours d’un pays à travers ses petites gens.  » cette description me tente énormément mais ton avis… plutôt tiédasse me dissuade de cette lecture !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s