Neuvième art·Que jeunesse se fasse...

Rosamée – Ingrid Chabbert & Berny

Il ne faudra guère que quelques planches pour saisir l’attrait de Rosamée pour l’ailleurs et son goût prononcé pour l’aventure. Bien que vivre sur une île au cœur de l’océan puisse faire rêver et avoir un certain charme, la jeune fille ne voit pas les choses sous cet angle. Ayant pour seul·es ami·es des volatiles bien loquaces qui assurent sa protection et lui donnent une certaine illusion de sociabilisation, il faut bien admettre qu’elle tourne vite en rond entre deux leçons dispensées par ses parents et des escapades sur la plage pour lire ou se rêver corsaire charismatique.

Ce sont ces fichus livres qui te donnent toutes ces idées !

Pourtant, être une fille de pirate qui ne met pas un orteil en mer, cela n’a rien de bien palpitant… Alors imaginez donc à quel point sa curiosité se voit mise à rude épreuve lorsque, le regard vers l’horizon, l’intrépide demoiselle aperçoit l’île qu’on ne cesse de lui présenter comme interdite… En bonne curieuse, plus l’interdiction est grande, plus l’envie est tenace et un matin, l’appel de l’échappée belle, puissant et magnétique, semble plus fort que toutes les précautions à prendre. La raison n’a dès lors, plus totalement sa place dans cette fuite-là. Heureusement, Rosamée semble être le courage et la persévérance incarnés, qualités indispensables pour affronter les péripéties des tomes à venir.

Ingrid Chabbert nous offre un premier tome de série jeunesse pour les lecteurs et lectrices friand·es de récits insulaires et de robinsonnades. Sous le trait de Berny naît une nouvelle héroïne particulièrement rafraîchissante prête à se lancer dans des aventures qui risquent de la dépasser un peu trop vite. Ce premier opus installe joliment le décor et nous entraîne dans un cadre qui ferait rêver les plus célèbres naufragé·es des îles désertes. Les illustrations entretiennent incontestablement le goût du dépaysement, portées par un univers graphique teinté d’un certain folklore qui rappelle les pays de l’est. Le travail des couleurs donne également le ton : si la palette est chatoyante quand il s’agit de dépeindre la maison de Rosamée, elle perd en luminosité et en éclat quand le parcours de notre protagoniste se voit semé d’embûches et annonce les pires dangers à affronter.

Nous nous laissons ainsi assez rapidement cueillir par une intrigue qui fonctionne sans anicroche et qui fixe les grandes lignes narratives annonçant d’ores et déjà bien des rebondissements. Évidemment, la frustration finale est de mise, captivante à souhait pour nous assurer d’être au rendez-vous pour la suite des aventures de Rosamée, une héroïne déterminée et facétieuse comme on aimerait en croiser plus souvent !

Échos et prolongements :

Koma – Pierre Wazem et Frederik Peeters

Ingrid Chabbert au milieu des livres :

Et bientôt… La rentrée de la BD de la semaine !
Affaire à suivre…

Rosamée La traversée interdite (Tome 1)
Scénario d’Ingrid Chabbert, dessins de Berny
Éditions Dargaud
12,50 € / 48 pages / 2022
9e Art / Que jeunesse se fasse / Héroïne
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s