Challenge accepted !·L'Art du récit·Les classiques c'est fantastique

La Vénus d’Ille – Prosper Mérimée

Alors qu’il s’apprête à passer la nuit à Ille avant de rencontrer un antiquaire, le narrateur, un parisien lettré, apprend de son guide l’existence d’une statue dans un état de conservation exceptionnel. Cette trouvaille fait assurément parler tout le pays: le mot « idole » est même posé sur cette singulière Vénus et il n’en faut pas plus pour éveiller sa curiosité lui qui se passionne pour l’archéologie.

Il y a dans son expression quelque chose de féroce, et pourtant je n’ai jamais vu rien de si beau.

Le propriétaire, Monsieur de Peyrehorade, la regarde avec admiration et s’emplit de fierté au moindre mot qu’il prononce à son sujet. Face à ce corps façonné à la perfection, un détail attire pourtant le regard du narrateur: au-delà des courbes incroyables et de la beauté hypnotique qui émane de cette statue, les traits de son visage demeurent durs, dégageant une cruauté qui le trouble. Enfin, l’inscription CAVE AMANTEM qui figure sur son socle a tout pour retenir son attention et questionner l’intérêt d’un tel message. Invité aux noces du fils de monsieur Monsieur de Peyrehorade, le narrateur va alors être le témoin de petits événements qui pourraient être anodins, mais qui, mis bout à bout, mèneront au clou du spectacle qui marquera les esprits à tout jamais.

Demain, au grand jour, vous la verrez et vous me direz si j’ai raison de la croire un chef-d’œuvre.

Après voir lu Carmen de façon poussive et agacée, je renoue avec Mérimée histoire de cultiver mon art de la contradiction (ou mon obstination)? Sans totalement trouver grâce à mes yeux, il nous livre ici une nouvelle fantastique de facture plutôt traditionnelle et s’empare pour cela du motif de l’objet qui prend vie et s’anime. L’atmosphère fantastique se cristallise autour de cette statue maléfique et Mérimée ne laisse que peu de place au doute concernant l’issue de son récit. L’Art est ainsi au cœur de cette nouvelle qui fait de son personnage éponyme une sculpture dangereuse au pouvoir d’attraction qui dépasse l’entendement.

Deux êtres qui ne s’aiment pas, que peuvent-ils se dire dans un pareil moment, que deux amants achèteraient au prix de leur existence ? Une femme peut-elle jamais aimer un homme qu’elle aura vu grossier une fois ? Les premières impressions ne s’effacent pas, et j’en suis sûr ce M. Alphonse méritera bien d’être haï…

Côté plume, nous retrouvons quelques envolées digressives qui m’ont parfois rappelé Carmen, mais dans un usage plus modéré, pour notre plus grand soulagement. Enfin, l’on devine aussi sous ces pages combien Mérimée était un grand amoureux des langues anciennes et de la littérature. Ses textes comptent ainsi de nombreuses références qui se nourrissent de culture antique et rendent hommage à cette époque dont l’influence transparaît clairement dans cette nouvelle. Le théâtre classique se voit également surgir dans l’œuvre à travers des répliques que les personnages s’approprient dans leurs prises de parole. Une jolie manière de mêler les Arts et de trouver sa place dans ce rendez-vous mensuel des fantastiques classiques consacrés à l’Art, organisé avec Fanny.

Les chroniques de celles et ceux qui cèdent à la tentation du « et pourquoi pas un 2e titre? » Natiora (2) / Mumu (2) / Lolo (2) / Marilyne (2) /Katell (2) / Céline  / Fanny (Manoir) / Un livre un thé / Alice. Nous vous donnons RDV le mois prochain pour un thème de saison : Bord de mer ou grand large.

Les classiques c’est fantastique [Saison 3]

Prolongements et échos :

La Vénus d’Ille de Prosper Mérimée
Éditions Hachette, dans la collection Bibliocollège
3€ / 128 pages / 1837
Les classiques c’est fantastique (Saison 3) – Art & Littérature.

5 réflexions au sujet de « La Vénus d’Ille – Prosper Mérimée »

  1. Quelle bonne idée, je n’avais pas pensé à ce titre ( alors que j’apprécie particulièrement Mérimée, j’ai cédé l’an passé au Pléiade ). Voilà, tu me donne envie de relire. Mais il va me falloir patienter, il y a déjà l’appel du grand large 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s