Listomanie·Sur les étagères de...

Sur les étagères de…

Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es…

Quand j’entre chez les gens que j’aime, quand j’arrive une première fois chez quelqu’un·e, je ne me formalise pas trop du désordre. En revanche, j’accorde une attention particulière aux étagères et aux bibliothèques… La place que l’on accorde aux livres chez soi a quelque chose de singulier et d’assez révélateur à mes yeux. J’aime qu’ils fassent partie de la maison. Un ancrage littéraire en somme. (Et celles et ceux qui poussent la porte de l’appartement au vieux plancher savent combien les livres sont absolument omniprésents chez moi.)

J’avais envie de parler ici des étagères des autres. Des gens qui m’entourent et qui comptent. Des personnes de passage. Des hasards qui mettent ces bibliothèques sur mon chemin. Je pense compter assez de lecteurs et lectrices autour de moi pour pouvoir faire de cette petite chronique un RDV, quand l’occasion se présentera.

Le deuxième portait est celui d’une toute petite lectrice aux cheveux bouclés. Ma Joséphine, Ma Peach, La toute Petite de ma Petite.

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Dans la bibliothèque de ma Joséphine…
Elle n’a que trois ans et compte déjà plus de petites bibliothèques dans sa chambre que d’années de vie.
Sur ses étagères…
Des albums pour « lire en grand » qu’elle porte parfois dans un équilibre précaire jusqu’au salon de la maison des moutons.
L’arbre-livre ou le premier titre rapporté rien que pour elle du salon de Montreuil.
Des albums « Cherche et trouve » qu’elle peut feuilleter à l’envi. (Malin, tu viens, on cherche le gros Giorgio?)
Des albums à toucher, des pages cartonnées noires et blanches, vestiges de ses premières lectures qui paraissent déjà très lointaines.
Une caisse abritant autrefois des bouteilles de vin qui accueille désormais les livres des films Disney que je lisais inlassablement enfant.
Une valise customisée par ma Blonde qui semble déjà bien trop lourde à porter. (La valise, pas la Valou.)
Des livres d’anniversaire, de fête, pour faire plaisir, des livres de retour de belles échappées, des livres des librairies d’ici et d’ailleurs. 
Des titres dénichés par sa Mamie, sa Malin, les copines et les copains, ses parents…
Des livres qui chantent et dont on aimerait parfois retirer discrètement les piles.
Des pages qui coupent un peu mais « c’est pas grave, ce sera bientôt guéri sur mon doigt« . 
9 titres déposés dans sa première bibliothèque qui n’attendaient que son retour de la maternité après 9 mois d’impatience.
Un vieux conte qui a perdu l’odeur de la maison de ma grand-mère mais qui a conservé une part de notre enfance wimereusienne.
Des albums qui feront grandir joliment, des titres qui font briller les yeux des enfants et ceux des grands, mais pas pour les mêmes raisons.
Un livre encore et toujours difficile à ouvrir qui essaie – comme il peut – d’apprendre à se résoudre – comme on peut – aux adieux.
Des livres qui attendent, sans être trop pressés, que La Toute Petite de ma Petite grandisse encore un peu.
 
◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

7 réflexions au sujet de « Sur les étagères de… »

  1. J’aime beaucoup tes visites chez les autres aussi ❤ La bibliothèque de ta toute petite a pas mal de similitudes avec celle de la mien ^^ ps: oui je redébarque ici, incroyable 😀

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s