L'Art du récit·Que jeunesse se fasse...

Je serai vivante – Nastasia Rugani

Où se cache l’instinct de vie quand on est cloué au ras du sol ?

À l’ombre du cerisier en fleurs, on imagine toute la beauté du monde. Mais sous les pétales légers aux délicates odeurs printanières, elle a vécu le pire. Elle a subi toute la violence et l’horreur d’un après-midi qui bascule. La lourdeur écrasante d’un corps refusé, de son va-et-vient interdit, l’asphyxie de son souffle coupé, de sa vie dérobée, stoppée avec la netteté lapidaire qu’ont les points de non-retour.

C’est ainsi que l’on se comporte quand on souhaite conserver sa place auprès de l’être aimé. On ment. Je le sais. J’ai appris la ruse de mes parents.

Face à ce chaos intérieur, elle pousse la porte du bureau d’un officier afin qu’il recueille son témoignage. S’engage alors un monologue tourbillonnant et déstabilisant. Chaque phrase expulse la peine, chaque propos décortique la colère. Les mots s’encrent sur la page, comme les douleurs se font tatouages invisibles sous la peau meurtrie. Révolte, résignation, tristesse infinie, cri de dévastation : tout est là, niché au creux des pages, sans fausse note ni maladresse.

J’altère tout ce qui m’abritait de tendresse … La nature sait que je suis morte là-bas. Je ne vaux plus sa liberté puisque la mienne n’existe plus et elle n’est pas du genre à offrir ses ravissements aux fantômes.

De sa plume incisive, Nastasia Rugani griffe, écorche, écrit sans fard. Elle dit des mots pudiques de colères enfouies, d’incompréhensions à vif, de douleurs intérieures dévorantes. Il est loin d’être aisé d’écrire sur un sujet aussi intime et éprouvant que le viol.  Rien que le mot, prononcé ou posé sur la page transpire le sordide et l’abject. Et pourtant, elle y parvient avec une force unique qui vous remue les tripes à travers un texte qui palpite, qui bouillonne et qui vous met KO sans autre forme de procès. Parce que dire, témoigner, parler, oser libérer les mots, c’est aussi accepter de laisser sa petite voix intérieure murmurer que l’on est en mesure de rester du côté des vivants.

Un récit sombre, absolument audacieux et douloureusement brillant.

BO des pages tournées: Quand c’est non c’est non – Jeanne Cherhal
3919: numéro d’appel Violences Femmes Info

Prolongements littéraires:

  • Le sublime Milly Vodovic de la même autrice.
  • King Kong Théorie – Virginie Despentes
Je serai vivante de Nastasia Rugani
Éditions Gallimard jeunesse, dans la collection Scripto
9 € / 128 pages / 2021
Que jeunesse se fasse…

7 réflexions au sujet de « Je serai vivante – Nastasia Rugani »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s