BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Les classiques c'est fantastique

George Sand, fille du siècle – Séverine Vidal et Kim Consigny

Portrait d’autrice

Je suis un être libre, libre de choisir ma vie ! Bientôt ils comprendront tous et m’enverront à Paris.

Si le XIXe siècle a vu bien des noms gravés dans son Histoire littéraire, peu de femmes marqueront les esprits comme George Sand. Aurore Dupin s’offre cette deuxième peau comme l’on enfilerait un costume trois pièces. Mais sous ce prénom trompeur et derrière ce patronyme (nom tronqué d’un de ses amants Sandeau) se cache une femme au tempérament de feu. C’est de cette vie folle et pleine de rebondissements dont s’emparent Séverine Vidal et Kim Consigny, duo d’autrices qui rend à merveille toute la ténacité de battante de cette artiste magnétique qui a côtoyé les plus grands tout en restant – une fois de plus – bien moins mise en avant sur la scène artistique que ses congénères masculins.

De l’enfant intrépide à la femme puissante.

Quelle dépravation! Quelle effronterie! Le diable coule dans ses veines!

Attachée à sa maison de Nohant qui restera le point d’ancrage d’une vie de va-et-vient entre la Bourgogne et le Paris bouillonnant, elle n’aura de cesse de revendiquer son amour pour ces pierres et cet immense jardin qui l’auront vue grandir. Ainsi, les planches témoignent de l’enfance mouvementée d’Aurore Dupin, tiraillée entre l’amour étouffant d’une grand-mère attachée aux conventions qui lui façonne un destin de jeune fille de bonne famille et celui de sa mère peu présente, qui ne lui offre qu’un amour bancal, loin d’assumer son rôle étant fréquemment appelée/happée par sa vie parisienne. Vite indépendante et d’une force d’esprit incroyable, la demoiselle goûtera vite aux joies inestimables de la transgression et des interdits.

La liberté avant toute chose… Qu’on se le dise. Et c’est au cœur d’un siècle effervescent que va naître la fascinante George Sand. Kim Consigny et Séverine Vidal rendent ici l’exercice de l’écriture biographique incroyablement vivant et captivant. Sous une narration ô combien dynamique et maîtrisée, le portrait de l’autrice se façonne sans négliger la moindre facette de cette personnalité complexe et étonnante. Femme, amie fidèle, amante sulfureuse, épouse volage, grand-mère aimante, fille, artiste, femme engagée en politique: découvrir la vie de George Sand, c’est aussi se plonger dans les tourments d’un siècle qui s’écrit et se décrit sous nos yeux ébahis. L’on devine aisément, au regard de l’imposant ouvrage, toute la passion nécessaire à l’aboutissement d’un tel projet. La réussite est incontestable tant notre insatiable curiosité pour cette femme se voit nourrie tout au long du récit d’une richesse grisante. 

J’ai peur d’ennuyer comme la vie ennuie.

Le choix de la bande dessinée vient rompre le côté souvent trop académique du genre et le trait de Kim Consigny donne à cette vie palpitante toute la fougue d’une vie grandiose. Le choix du noir et blanc, d’une grande sobriété cristallise ainsi toute la vivacité du crayon qui saisit le quotidien d’une femme mouvante et insaisissable. Comme il est plaisant de voir grandir et vieillir au fil des planches la facétieuse Aurore Dupin qui ne cesse de s’affirmer contre les carcans familiaux et guindés d’un vieux monde dans lequel elle ne se reconnaît pas. Cette pétillante fille du siècle se construira ainsi dans l’opposition et la révolte pour devenir une femme passionnée et une artiste brillante, définitivement en avance sur son temps, fière de ses engagements, qu’ils soient politiques, artistiques, amoureux ou familiaux. Sacrée femme !

Vous devenez le drapeau de ralliement de toutes les femmes se piquant de savoir et de littérature.

Prolongements et échos:

George Sand, fille du siècle
Scénario de Séverine Vidal et dessins de Kim Consigny
Éditions Delcourt – Collection Encrages
24,95€ / 344 pages / 2021
Les classiques c’est fantastique ! / Femmes illustres

Les chroniques des amoureux des bulles sont Au milieu des livres cette semaine:

Sabine             Bidib              Fanny              Blandine

Amandine         Eimelle           Sylire             Cristie               Soukee

Pati             Mylène             Maël               Nath             Sabine 

40 réflexions au sujet de « George Sand, fille du siècle – Séverine Vidal et Kim Consigny »

  1. Cette femme à la vie extraordinaire est pour moi une écrivaine à l’oeuvre insipide. « La mare au diable » est mièvre rien à voir avec la force de la vie de cette femme.

    J'aime

  2. je note. De George Sand je n’ai lu que ce que les professeurs m’ont obligé à lire en cinquième (et je n’en garde aucun souvenir) mais le personnage m’intéresse. Et qui sais, ça me donnera peut-être envie de redécouvrir cet autrice

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis très tentée, ne connaissant finalement pas grand chose de cette autrice.
    Et aussi très tentée par le précédent album que tu as présenté. Si je compte bien lire les deux, par lequel devrais-je commencer selon toi?

    Aimé par 1 personne

    1. Vaste question. Ils sont vraiment complémentaires et gagnent à être lus tous les deux. Celui-ci est plus complet à mon sens pour un travail biographique. Si tu commences par ce titre, tu trouveras peut-être l’autre un peu moins convaincant. A voir aussi si tu es sensible au noir et blanc puisque cela rebute certaines personnes.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s