Et mon coeur fait boum·Les classiques c'est fantastique·Listomanie

Classique(s) chéri(s)

Mes premières fois

Elles sont scolaires. De vagues souvenirs me font dire Molière mais les premières lectures, seule face au texte, que je garde en mémoire sont arrivées plus tardivement. J’ai toujours précisément à l’esprit l’édition parcourue, le visage et la voix de celles qui les ont mis entre mes mains.

Le Cid de Corneille étudié avec Madame Rivière en classe de 4e. Je découvre la notion de dilemme tragique . Et pour me définir comme une éternelle indécise, je crois que Freud aurait des choses à dire sur ce lien étroit avec ces lectures qui nous forgent inconsciemment.

Antigone d’Anouilh. En classe de 3 Mademoiselle Grave mettait le célèbre livre orange sur mon chemin. Je suis tombée amoureuse d’un personnage avant même de songer qu’il y avait une plume qui le portait si bien. Une héroïne sans concession et une envie d’absolu qui collait plutôt bien à la peau de l’adolescente que j’étais.

Les Fleurs du mal de Baudelaire. Là encore, le lycée me met face à un coup de foudre auquel je n’étais pas préparée. Je découvre Baudelaire, lis vraiment de la poésie sans l’oublier au bout de quelques pages. Je ne sais expliquer pourquoi mais les vers du poète me marquent comme on se prend une claque au cinéma. Nous devions réciter l’un des poèmes d’une sélection faite par cette professeur de français que j’aimais énormément. J’ai choisi L’invitation au voyage et l’ai récité avec ferveur façon Sophie Marceau lors de son oral de l’agrégation dans L’étudiante. Plus le moindre doute là-dessus, je ferai des études de Lettres. (J’ai 15 ans et je ne sais pas encore qu’un an après, je vais découvrir Rimbaud.)

Mes indétrônables

Les Liaisons dangereuses : parce que Valmont. Parce que Merteuil. Ces héros sombres et cruels qu’on aime malgré ce qu’ils sont. Parce que leurs manipulations amoureuses enchantent autant qu’elles révulsent. Et parce que cet échange de lettres fonctionne admirablement. Un immense roman.

L’Assommoir d’Émile Zola. Dans mon TOP 3 zolien, c’est à l’histoire de Gervaise que va ma préférence. Lu dans un hamac brésilien – je suis une femme aux goûts simples que voulez-vous – et prise d’un amour frénétique et d’une admiration certaine pour le dix-neuvièmiste de ma fac de lettres pour l’auteur, j’ai dévoré ce roman avec la rapidité de l’héroïne s’enivrant de liqueurs et autres breuvages diaboliques. J’aimerais prendre le temps de le relire. Au moins dix fois. (Je suis aussi une femme qui a conscience de sa démesure.)

Phèdre de Racine. Pour sa langue, sa musique, sa gravité. De la tragédie dans toute sa splendeur. Quand je lis du théâtre, j’aime être seule et le lire à voix haute. Ce texte-là, grandiose, est parfait pour cet exercice. Et l’interprétation de Dominique Blanc dans la mise en scène de Chéreau mérite assez justement le même qualificatif.

Médée de Jean Anouilh. Je l’ai lu plus qu’Antigone. Et je l’aime à la folie. (Médée mérite bien cette expression-là.)

Mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir. Ma première rencontre avec cette très grande femme-là.

La Religieuse de Diderot. Un coup de foudre inattendu pour ce texte que j’ai lu avant de le voir joué sur scène. Un portrait de femme qui m’a marqué comme rarement et que j’ai aimé bien au-delà de mes attentes.

Mes rendez-vous manqués à la première lecture.

Le Père Goriot de Balzac. Une première étude très classique suggérée par Mademoiselle Ogez. Je suis en Seconde et je déteste très vite ce roman. Son étude est un calvaire, elle me pèse et m’ennuie à mourir… Je crois même que je saute beaucoup de pages et que je l’achève en l’amputant de bien des temps forts. J’ai lu Pennac, il me donne ce droit-là que je revendique fièrement. Je ne sais pas encore que je passe totalement à côté d’un de mes futurs coups de foudre littéraires. Il faut que jeunesse se passe/se fasse.

Du Côté de chez Swann Un choix malheureux et trop précoce pour la lycéenne que j’étais. Je retrouverai Proust à la fac pour finalement apprendre à me laisser porter par sa plume imbuvable / époustouflante / soporifique / de génie. (Rayer toute mention inutile)

Voyage au bout de la nuit. L’été post bac. Je prépare ma rentrée à la fac de lettres. Je dois lire Céline, Nerval et Stendhal et Flaubert. Je le déteste en juillet pour le relire avec passion en octobre. Ne pas chercher à comprendre. J’ai lu Céline. J’ai relu Céline. Je relirai Céline.

Les classiques des autres (qui sont aussi devenus les miens)

Laisser derrière moi l’homme qui aimait tant La Joie de vivre mais garder précieusement son conseil lecture pour l’aimer à mon tour quelques années plus tard. Me dire que la plus belle chose que tu aies faite pour moi est de m’avoir offert La Vie devant soi. Partager avec passion l’enthousiasme de celui qui avait tant aimé Watership Down et qui avait aimé le trouver, aussi, sur mes étagères. Découvrir L’Amant de Lady Chatterley que cette femme qui compte m’a conseillé la première année durant laquelle j’ai enseigné. Lire sans hésiter Martin Eden – parce qu’il ne jurait que par lui – et finir par le conseiller souvent aux lecteurs et lectrices de mon entourage.

Les éternels incompris

L’Herbe de Claude Simon (et tous les textes liés au Nouveau Roman.) Impossible que la magie prenne entre eux et moi. La Peau de chagrin de Balzac vient se trouver une place parmi ces titres qui n’ont jamais su me parler. Et enfin, L’Attrape-coeurs de Salinger. Deux lectures. Deux constats laconiques qui se résumeraient en deux mots: mais pourquoi?


Voilà que notre première année de lectures classiques touche à sa fin pour le challenge Les classiques c’est fantastique [Saison 1]. J’avais dit à Fanny que si nous passions le cap du bon gros pavé russe, ce rendez-vous durerait. Il dure, et au-delà de nos espérances. J’ai vraiment pris goût à ce dernier lundi du mois que je prolonge parfois durant la semaine et c’est toujours avec une impatience de gamine que je découvre les titres choisis par les lecteurs et lectrices qui nous accompagnent fidèlement.

Je crois que parler aujourd’hui de ces livres-là revenait à beaucoup parler de moi plus ou moins entre les lignes. Je ne sais pas quel est votre rapport aux classiques, mais je serais vraiment curieuse de connaître « les vôtres ». Cette chronique bavarde vient donc clore une belle année de lectures très éclectiques et c’est une jolie manière d’assurer une transition vers une deuxième année dans le même état d’esprit. Ma joyeuse et fantastique Team classique a d’ailleurs joué le jeu des « Classiques chéris » avant de se lancer dans la saison 2 de notre RDV. #TrembleNetflixnousvoilà

Les chroniques de Fanny / Natiora / Lolo / Pati / Alice / Mag / Lili / Céline / Paolina.

46 réflexions au sujet de « Classique(s) chéri(s) »

  1. J’ai tout lu M’dame!

    C’est passionnant de lire d’où viennent tes (nombreuses) obsessions littéraires. On a quelques points communs par rapport à la transmission d’un classique inoubliable par un ou une prof. Ainsi que quelques références communes.
    En lisant ton billet, je me suis rendu compte que j’avais oublié Antigone dans ma liste !
    Phèdre ❤️ je l’ai été sur scène, merci les cours de théâtre donnés par un prof de latin. J’avais 17 ans, déjà férue de Baudelaire et on me propose Phèdre.. J’étais dans mon élément ❤️

    J’aime ton chapitre sur les Classiques des autres, c’est émouvant.

    Je te rejoins sur Claude Simon, imbuvable Acacia ( et Mag saura normalement de quoi je parle…). Tiens Balzac n’a pas eu tes premières faveurs…

    Finalement je suis beaucoup plus bavarde dans les commentaires que dans mes billets.

    Vivement la saison 2, 3,…12! ❤️

    Aimé par 2 personnes

    1. Bravo, je suis fière de toi ! Quelle persévérance.
      Je lis tous les commentaires et toutes les chroniques ici et là et comme toi je suis touchée par l’envie de partager qui les porte. Quelle belle idée que ce challenge et je suis vraiment impatiente de me lancer dans cette 2e saison qui se promet d’être sacrément palpitante. Que de découvertes à venir !
      Et je trouve qu’on a autour de nous de très chouettes profils, ce qui me rend d’autant plus fière de nous ! ❤

      Aimé par 1 personne

  2. Comme j’aime ton billet!
    Bravo pour ce challenge !

    De mon côté, les classiques, c’est compliqué.
    Mais je me soigne: je lis et relis 🙂

    Aimé en classe, il y a eu Le Bonheur des Dames de Zola, La Princesse de Clèves et les Châtiments de Victor Hugo lus en deux jours, happée. Le reste n’a été qu’épreuve, ennui ou… Rien (et j’étais en Littéraire !)

    Relu depuis : Le Grand Meaulnes (d’un ennui!); Les fleurs bleues de Queneau (quel régal !); Dr Jekyll & Mr Hyde (brrr mais j’aime !); Le Tour du Monde en 80 jours (mais j’adore !); La Peau de Chagrin (que c’était long – et dire que je l’ai relu en abrégé !)… Les Hauts de Hurlevent, encore et toujours ❤

    Longue vie à ce challenge 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. Les titres que tu évoques pour les avoir étudiés en classe sont des oeuvres que j’ai plutôt découvertes à la fac. Je pense que je n’aurais pas été prête à les lire intégralement au collège ou au lycée. Maintenant que je suis de l’autre côté, je suis toujours très préoccupée par ce que je leur laisse comme impression face à ces monuments de la littérature. J’espère ne pas trop les dégoûter de tout ça et qu’ils auront la curiosité de revenir vers ces titres, plus tard. Quand ils seront prêts.

      Je n’ai pas encore lu de longs Hugo mais ça me titille de plus en plus. Et pour Les Hauts de Hurlevent, le début ne m’avait guère enthousiasmé mais Fanny m’a convaincue de retenter.

      Et oui, je souhaite qu’il dure, car il est aussi enrichissant que passionnant !

      Merci pour ton sympathique retour Blandine !

      J'aime

  3. Pennac oui bien sûr ! Proust ; 2 tentatives ratées, je doute qu’il y en ait une 3e. Le nouveau roman : je suis fan, pas de tout, mais relation quasi charnelle avec les éditions de Minuit, passion totale ! « L’assommoir » ; mon préféré du cycle. Merci pour ce partage !

    Aimé par 2 personnes

    1. Tant pis pour Proust. Je lui laisserai sa chance pour deux. ^^
      Pour le Nouveau Roman, il faudra être persuasif pour que je me lance parce que je trouve ça vraiment imbuvable. Peut-être avec Sarraute… Et encore…
      Pour L’Assommoir, je comprends. Tellement.

      J'aime

  4. Comme il plaisant de lire ce bilan touchant. J’ai énormément aimé découvrir Les fleurs du mal aussi, que je vais ressortir, tiens, et j’ai bien noté qu’il fallait absolument que je lise Médée de Anouilh, auteur dont j’avais adoré Le voyageur sans bagage d’ailleurs. Dans ma liste à lire également, Les liaisons dangereuses, et Voyage au bout de la nuit, que je n’avais pas envie de lire, jusqu’à ce que j’entende Larcenet en parler.
    Très bel anniversaire classique, et bravo à toutes les deux pour cet enthousiasme communicatif 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Je voudrais acheter l’édition illustrée qui vient de paraître. Ce n’est pas comme si j’en avais déjà trois. (Je frôle le ridicule dans mes obsessions livresques.)
      Je t’envie aussi d’avoir encore Les Liaisons à découvrir. Ce texte m’a bouleversé !
      Rendez-vous pour notre saison 2 ! Je lance les festivités demain !

      J'aime

  5. Nous avons beaucoup de points communs, notamment les « déflagrations » Antigone et Baudelaire, les coups de cœur pour L’assommoir et La religieuse, et les premières tentatives avortées avec Proust et Céline. Proust, je n’ai pas réessayé et je n’en ai pas vraiment envie. Quant à Céline, c’est maintenant un de mes auteurs fétiches.

    Bravo pour cette activité, je continuerai de suivre avec intérêt les billets conséquents (et voir si à l’occasion je peux vous rejoindre, selon les titres présents sur mes étagères).

    Aimé par 1 personne

    1. Comme tu as le mot juste ici. Déflagrations. C’est tout à fait l’idée et cela traduit ces ressentis souvent très forts.
      Je pense renouer avec Proust mais j’attends d’être prête. Et de terminer ma lecture des Zola. Émile avant tout ! Pour Céline, il faudrait que je tente Mort à Crédit… Je n’ai lu que Casse Pipe et le Voyage…
      Et avec plaisir pour nous rejoindre les mois où la thématique te tente !

      J'aime

  6. Bravo à vous trois pour cette initiative et cette mise en avant (ou pas) des classiques. Après avoir liké sur mon téléphone ce matin je prends maintenant le temps de faire le point avec les titres évoqués : Le cid : années lycée, jeu de théâtre sur l’estrade (j’ai encore en tête certaines tirades comme d’ailleurs pour les mêmes raisons avec Molière) – Zola : mauvais souvenir de Germinal toujours au lycée mais j’ai acheté La terre pour ne pas rester sur un échec ou si – J’ai découvert Simone de Beauvoir avec Les mandarins et j’ai beaucoup beaucoup aimé (basé sur la dispute de Sartre et Camus) – Je découvre en ce moment Honoré avec Petites misères de la vie conjugale : je faisais également un blocage car tout le monde me disait que Balzac était d’un ennui profond et je dois dire que pour l’instant je m’amuse et je trouve que certaines chroniques sont encore très actuelles – Proust figure dans ma PAL pour voir si je suis apte à me lancer – Céline également avec Mort à Crédit (pas dans ma PAL mais dans ma liste d’envies et d’achats) – Flaubert également dans ma PAL – Martin Eden : chef-d’oeuvre absolu pour moi que je n’arrête pas d’offrir et de recommander. – L’amant de Lady Chatterley : magnifique – L’attrape coeur : abandonné et donné pour être sûre de ne pas le reprendre et je regrette un peu car ce n’était peut-être pas le bon moment. Voili voilà….. Vous me tentez Mesdames, vous me tentez….. 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Une fois de plus, l’école joue un rôle tellement important dans ces rencontres. Pour Germinal, ton message me fait sourire car c’est mon prochain Zola. (Je les lis dans l’ordre, petit à petit.) Je n’ai pas lu Les Mandarins mais je voudrais tout lire de Simone de Beauvoir tant cette femme me fascine. Pour Balzac, j’ai l’impression que c’est un peu quitte ou double. Toute ne me plaît pas mais j’apprécie ses scènes de vie parisienne. J’ai Mort à Crédit sur mes étagères, mais j’ai plutôt lu et relu Le Voyage. J’y viendrai. Il le faut. Enfin, je me retrouve totalement dans ton avis sur Martin Eden. Quel texte ! Une merveille que j’aime d’amour.
      (Et puis si l’on te tente, n’hésite pas à nous rejoindre de temps à autre si un thème te plait ou t’inspire. C’est l’occasion parfaite !) Merci d’avoir pris le temps de nous livrer tes impressions ici. Cela change des commentaires express et j’aime l’échange qui se crée sous cet article qui porte si bien son nom !

      Aimé par 1 personne

  7. J’aime beaucoup la forme de ton billet. On partage Antigone dans nos premières fois et je n’ai pas évoqué L’assommoir dans mon billet mais j’aurais pu aussi, c’est Zola ❤. Les liaisons dangereuses, La religieuse, Mémoire d’une fille rangée et j’en passe, de belles découvertes à venir j’en suis sûre. Encore bravo à toi et à Fanny pour l’organisation de ce chouette challenge ! Sans vous, je n’aurais pas replonger dans les classiques et cela aurait été bien dommage !

    Aimé par 1 personne

    1. Il m’a pris un certain temps (d’où mon retard pour le portrait qui arrivera demain matin sans faute.) Contente de te compter parmi nous pour la prochaine saison. J’ai comme la certitude que tu vas aimer poursuivre cette immersion classique. Tout du moins je te le souhaite. ❤

      Aimé par 1 personne

  8. Les billets du jour montrent à quel point l’école est importante pour nous sensibiliser à la littérature. Je vois que le théâtre tient une place de choix dans ta sélection.J’en ai lu pas mal mais aucune pièce ne m’a autant marquée qu’un roman, à part Shakespeare peut-être. Je te rejoins sur de nombreuses lectures (même sur La Peau de chagrin, je n’ai pas réussi à le lire !). J’ai aussi tenté Proust trop tôt…. En te lisant ainsi que les copines je vois que je rate quelque chose en n’ayant pas encore rencontré Les fleurs du mal. Le recueil est pourtant à la maison, ce n’est donc qu’une question de temps avant que je ne vous suive.
    Merci pour ce billet tout en émotions. Et encore une fois, merci pour ce challenge qui compte beaucoup pour moi.

    Aimé par 1 personne

    1. Déjà, j’adore l’idée que beaucoup ont pris le temps de commenter longuement. On touche là à des souvenirs marquants et c’est ce que j’aime avec les classiques. Pour le théâtre, c’est aussi ce que je me suis dit en faisant ce bilan. J’aime aussi le faire découvrir à mes élèves chaque année. C’est une séquence qui m’enthousiasme plus que celle sur la poésie. (Alors que j’aime aussi beaucoup en lire.) Pour les Fleurs du mal, picore les. Ce sont des bijoux. J’aime follement ces poèmes.
      Je nous donne donc RDV pour la saison 2 et j’aime te compter parmi les fidèles de ces lundis de fin de mois.

      Aimé par 1 personne

  9. Je note tes indétronables. Comme toi les liaisons dangereuses et l’assomoir sont dans cette catégorie pour moi tout comme histoire d’une jeune fille rangée. Martin Eden a été un coup de foudre récent. Cette année je veux lire plus de classiques à commencer par Zola mais aussi des américains comme Tom Wolf. Vivement la saison 2 🥳

    Aimé par 2 personnes

    1. Oh mais nous en avons pas mal en commun finalement. Avec les thèmes choisis (qui seront en ligne demain/ce soir dès minuit), tu devrais trouver de quoi de replonger dans ces monuments. C’est vraiment génial que tu sautes le pas et que tu nous rejoignes. ❤

      J'aime

      1. J’ai fait ça ce week-end et ça m’a vraiment beaucoup plu. Le plus dur est ensuite de garder chaque titre secret jusqu’à la publication !! Mais la petite PAL classique fait toujours plaisir à croiser près de la bibliothèque.

        Aimé par 1 personne

  10. Ton article est merveilleux. Ton amour pour ces livres, les histoires derrière, ta plume… quel bonheur de te lire. Et quelle envie de découvrir tous ceux que je n’ai pas (encore) lus.

    Pour ma part, je vais passer ce rendez-vous car la plupart des classiques que j’ai lus l’ont été pendant la période collège/lycée (mais en solo, no en classe). Or ma mémoire défaillante fait que, si je me souviens lesquels m’ont transportée, je ne pourrais plus dire pourquoi, ni même savoir si ça sera encore le cas. C’est le cas du Comte de Monte-Cristo, des Chants de Maldoror, d’Anna Karénine ou du Voyage au bout de la nuit. Je les relirai un jour, bientôt, j’espère.
    Toutefois, je peux tout de même citer Les Misérables – rencontrés il y a deux ans dans une claque dont je ne me suis pas encore vraiment remise -, Les Hauts de Hurlevent, Jane Eyre, Les Fleurs du mal – le livre de chevet de mon adolescence -, Phèdre – relue récemment avec tellement de plaisir…

    Merci pour ce si bel article et à bientôt pour la saison 2 !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci infiniment. Je lis vraiment avec beaucoup d’attention les messages de chacun·e et prend un plaisir fou à partager cette passion pour la littérature à travers les expériences livresques évoquées ici.
      Je n’ai toujours pas lu les Misérables et j’adorerais le faire. Et pour Phèdre, nous sommes d’accord, ce texte est une merveille. Je vais le relire d’ailleurs assez vite. Rien que d’en parler me rend impatiente. RDV pour la saison 2 ! Go Go Go !

      Aimé par 1 personne

      1. Ton plaisir est palpable et, de fait, partagé. Merci pour ce fantastique rendez-vous qui m’a donné le coup de fouet qu’il manquait pour enfin accorder du temps à ces livres.
        Journée bien chargée hier, je n’ai pas eu le temps de lire les articles des autres participantes, mais ce sera chose faite aujourd’hui avec curiosité !

        Pour Les Misérables, je ne peux que t’y encourager. Ça a été une rencontre incroyable, un coup de foudre littéraire inoubliable. Par contre, il faut avoir du temps devant soi !

        Aimé par 1 personne

  11. J’aime beaucoup ta chronique, je crois qu’il y a eu L’Oydssée en 6e, Au Bonheur des Dames en 4e, La Machine infernale de Cocteau en 3e et puis Mme Garnier au lycée qui a achevé de me convaincre que je voulais prendre sa place, être assise sur un bureau devant des élèves avec des livres partout autour d’elle et parler de littérature. Bon je crois que je vais vous rejoindre pour la saison 2 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup. Au Bonheur des dames en 4e, c’est beau. Mes élèves seraient en difficulté face à ce texte je pense. Pour Cocteau, je l’ai découvert plus tardivement. Et j’ai toujours en tête cette citation que j’aime follement: « Pour que les dieux s’amusent beaucoup, il importe que leur victime tombe de haut. » Et pour ta dernière phrase, je dis OUI ! Et suis ravie !

      J'aime

  12. Olalala ton amour des classiques transparait vraiment dans cet article. On voit que le lycée a eu un impact positif sur ton amour des classiques, j’ai l’impression que c’est assez rare.

    Hooooo voir La Religieuse sur scène, ça doit être une sacrée expérience ! 🙂 🙂
    Je n’ai pas encore lu les Mémoires de la grande Simone mais cela fait partie de mes projets ! Elle me fascine 🙂
    C’est drôle de voir L’Assommoir dans ton top alors qu’il est aujourd’hui LE classique que j’ai le plus détesté. Mais je crois que cela tient davantage au contexte de sa lecture qu’au livre en lui-même (j’aime vraiment pas qu’on me force la main). Je lui accorderai une seconde chance quand ce sera son tour dans ma lecture chronologique des RM.

    Je confirme ce que dit Fanny sur Claude Simon (pourtant, il est toujours dans ma bibliothèque, je ne me suis pas résolue à le donner). Ce livre était interminable ! 😀

    J’aimerais bien tenter ma chance avec Proust.
    C’est drôle de lire les chroniques de chacune, ça me remet en tête des livres que j’avais aimés mais auxquels je n’avais pas pensé. Je vais finir par croire que j’aime davantage les classiques que ce que je dis 😉

    Merci pour cette belle aventure ! Je n’étais pas convaincue sur le fait que je deviendrais une régulière de l’étape mais plus ça va, plus je me laisse prendre au jeu. Votre enthousiasme sur ce projet est tellement communicatif ! 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Pour La Religieuse, c’était un monologue. Complètement dingue avec rencontre de l’actrice qui pendant 2h30 a été magistrale de bout en bout. C’est une de mes plus belles expériences théâtrales. Pour Proust, il faut essayer histoire de de se faire un avis ou de clore à jamais cette histoire qui sera de toute manière singulière. Je suis contente que tu aies pris goût à ce RDV qui me tient de plus en plus à coeur. C’est parti pour la saison 2 ! Et partons donc en voyage…

      Aimé par 2 personnes

  13. On sent la littéraire ! N’ayant pas suivi ce cursus, ma connaissance de la littérature française est bien plus lacunaire. Je ne partage pas tous tes avis (« Les Liaisons dangereuses » m’a plu sans plus et il a fallu que je lise « Le Deuxième Sexe » récemment pour aduler Beauvoir), mais je partage ta perplexité face à Salinger. Je rerererenote Diderot (un jour, je le lirai).

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que mon parcours et ma formation contribuent fortement à me forger ce bagage classique mais je suis tellement loin du compte au regard de la somme de références que je veux lire. J’ai de plus grosses lacunes en littérature étrangère (classique et contemporaine) et ce challenge m’aide clairement à pallier ce manque petit à petit.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s