BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Neuvième art·Prix littéraires

L’Accident de chasse – David L. Carlson & Landis Blair

Matt Rizzo, père au passé obscur se voit en charge de la garde de son fils Charlie après le décès de son ex-femme. Aveugle à la suite d’un accident de chasse, il s’est construit un univers de solitude et de mensonge. Amoureux des belles lettres, il écrit et tape inlassablement sur le clavier de sa machine à écrire, petite rengaine, routine devenue art de vivre. Quand son fils pénètre dans cet univers qui n’appartient qu’à lui, c’est tout une vie qu’il faut réapprendre. Les années passent et le jeune garçon cède aux tentations de la rue. Il se met en danger et file un mauvais coton. En père maladroit et désemparé, il essaie d’insuffler le peu d’autorité qu’il possède, mais ses propos perdent de leur force quand l’adolescent en colère demande des comptes sur la véritable histoire de son père.

J’ai vite tout su, ou presque, de la vie de mon père. C’est très difficile pour un aveugle d’avoir des secrets. Mais on a tous au moins un secret.

Parfois j’avais l’impression que mon père avait tellement de pensées dans la tête qu’il ne savait pas laquelle choisir. Comme s’il voulait me dire quelque chose, mais que les mots ne lui venaient pas. Il était toujours très prudent avec les mots.

Tel père, tel fils ? Très vite, le mythe du père idéal s’effondre et le mensonge qu’il a construit pour se donner bonne figure se fissure à une vitesse folle. Le temps des faux-semblants semble terminé et une longue conversation sans fard commence. Dès lors, le lecteur se voit entraîner dans les souvenirs d’un homme ayant longtemps goûté à l’univers carcéral. L’immersion est totale et les révélations se bousculent et nous bousculent. Au fil des planches, le père se libère et accepte son passé, le fils écoute et voit se déployer tout un monde – dont il ignore les codes – et qui a construit cette figure paternelle si mystérieuse.

Cet album met ainsi en parallèle deux vies: celles du duo père et fils qui osent enfin parler et affronter leurs faiblesses et celles d’un binôme au cœur de la prison de Stateville. Entre ses murs, une amitié se nouera entre Matt et Nathan Leopold, compagnon de cellule et criminel de renom. De ce monde noir et violent, l’espoir se trouve dans la littérature. Celle qui nourrit les jours d’enfermement, celle qui offre l’illusion de la liberté. Ainsi, la voix de Dante inonde les pages et seule la musique de Bach s’échappe d’entre les barreaux de cet enfer-là. Un récit confession tiré d’une histoire vraie, une histoire d’une densité puissante, véritable hommage à l’amour des lettres qui sauvent.

En prison, soit tu apprends à survivre, soit tu meurs. Et si tu arrives à trouver un peu d’aide… un peu de lumière dans toute cette noirceur ; là où se déverse toute la lie de l’humanité… alors tu t’y accroches avec le peu de force qu’il te reste.

Le crayon de Landi griffe et hachure la planche – rappelant parfois le travail d‘Emil Ferris – et laisse émerger quelques soupçons de blanc pour apporter ce qu’il faut de lumière dans ce monde où elle incarne la liberté dont les détenus sont dépossédés. Le va-et-vient entre les deux époques se fait sans fausse note et certains épisodes s’offrent des envolées graphico-métaphoriques très audacieuses. Et, comme un ultime clin d’œil à cet homme artiste qui restera dans l’ombre, certaines pages reprennent les véritables écrits de Matt Rizzo dans une mise en scène « fil rouge » entre le père et le fils particulièrement bien pensée. Une belle mise en abyme pour ce livre qui ne cesse de revendiquer le pouvoir rédempteur de la création.

– Tu trouves ça dur la prison ? Eh ben, essaie de vivre dans mon monde. Rien que du bruit, des échos, des voix, de la colère.
– Voilà un dilemme osé : vaut-il mieux être aveugle et libre, ou voyant et enfermé ?

Le triomphe du roman graphique – «L'accident de chasse» pétrifie une histoire de dingue | 24 heures

La chronique d’Alice.

L’Accident de chasse
Scénario de David L. Carlson, dessins de Landis Blair
Traduit de l’américain par Julie Sibony
Éditions Sonatine
29 € / 472 pages / 2020
Fauve d’Or 2020 Angoulême – Lire l’ailleursBD de la semaine

 

Chez Noukette

32 réflexions au sujet de « L’Accident de chasse – David L. Carlson & Landis Blair »

  1. C’est le 4e billet que je lis en 2 jours à son sujet, et tous sont élogieux… à vrai dire, il est déjà sur mes étagères. Le roman graphique n’est pas un genre dont je suis coutumière, mais j’essaie de me « soigner », et j’ai donc complété récemment ma bibliothèque de quelques titres en conséquence dont celui-là. Je suis très curieuse de cette nouvelle expérience !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s