Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

Plein Gris – Marion Brunet

[…] C’était l’idée qu’on se faisait d’une putain de belle aventure.

L’échappée désenchantée

Clarence est admiré de tous et ses amis semblent succomber tant à son charme qu’à son magnétisme. Mais c’est pourtant son corps inerte qui flotte près du bateau ce jour-là à des kilomètres des côtes. Qui aurait pu croire que leur escapade irlandaise sur cette mer qu’ils chérissent tant les conduirait rapidement à compter un membre de moins au sein de cette fine équipe en apparence si soudée?

À l’échelle d’une vie, j’imagine que cette rupture intérieure peut ressembler à un détail. Pour moi, c’était toute une partie de mon monde qui s’écroulait, et ça faisait un mal de chien.

Emma, Elise, Sam et Victor. L’un d’eux est nécessairement coupable. Mais avant même que la parole n’attaque, ne dénonce, ne morde, un danger plane. Non loin de là, la tempête gronde et s’apprête à dévorer ces amoureux du grand large. Dès lors, la survie à tout prix maintient l’équipage à cran, sous tension. Et si le Céladon à la dérive n’a d’autre avenir que le naufrage, la véritable débâcle est celle de leur amitié, en perdition.

Le calme ne dure pas, le vent forcit encore. On sent comme un sursis avant qu’il se déchaîne.

Un thriller au goût de sel

À chaque retour de Manon Brunet dans le paysage littéraire, l’impatience s’empare de mes nerfs de lectrice. Pour ce nouveau titre, inspirez profondément car les moments de répit seront rares. Vous ouvrirez le roman et embarquerez aussitôt. Pleine mer, vagues et orages. Rien ne vous sera épargné. La plume de l’autrice sait une nouvelle fois parfaitement rendre compte des chaos silencieux et intérieurs qui brisent ses héro·ïnes. L’espoir d’une accalmie n’est rien d’autre qu’un leurre et les eaux sombres et salées seront un danger de tous les instants. Et il en faudra, de la ténacité, pour faire face à cette immensité qui peut vous arracher la vie sans le moindre effort, avec une brutalité déconcertante. Cinq amis au départ. Mais combien, à l’arrivée?

Je le regardais d’en bas, le trouvais beau et brouillé – un papier chiffonné.

C’est un huis clos mouvant que signe ici Marion Brunet. Et prenez garde, la nausée pourrait bien vous nouer l’estomac et vous donner quelques sueurs froides. Avec son acuité à dire le monde adolescent, elle nous entraîne partout et surtout là où l’on ne l’attend pas, insufflant à ses récits un souffle cinématographique captivant. Psychologie des personnages, rancœurs et jalousies latentes: tout y est dit avec une sensibilité tranchante. La mort de Clarence ne serait-elle pas finalement qu’un prétexte, une occasion de gratter enfin le vernis qui masque les liens supposés indéfectibles? Dès lors, l’on ne désire qu’une chose ardemment: apercevoir la terre ferme, et espérer que les personnages la frôlent sans se laisser engloutir par leurs propres terreurs.

Marion Brunet au milieu des livres : VandaFrangineLa Gueule du loup  / Sans foi ni loi / L’Été circulaire

BO des pages tournées : La marée haute – Lhasa

Plein Gris de Marion Brunet
Éditions Pocket Jeunesse
16.90 € / 195 pages / 2020

12 réflexions au sujet de « Plein Gris – Marion Brunet »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s