Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Lire l'ailleurs.

Anne de Green Gables – Lucy Maud Montgomery.

C’est effrayant de penser qu’on a chez soi un enfant à qui on ne peut pas faire confiance.

Lorsqu’il quitte Avonlea, Matthew éveille aussitôt la curiosité du voisinage. Où va donc cet homme apprêté, lui qui ne quitte jamais trop longtemps la ferme qu’il partage avec sa sœur Marilla? L’appréhension et l’émotion, contenues, se taisent. Pourtant, c’est un jour singulier que celui où l’on adopte un enfant. Sur le quai de la gare, un cœur impatient qui bat plus vite. C’est un jour bouleversant que celui où l’on rencontre l’adulte qui voudra enfin de vous. Tout à l’air parfait. À un détail près…

C’est un jeune garçon fort et robuste qu’on est venu chercher sans s’attendre un seul instant à trouver une jeune demoiselle à la chevelure flamboyante assise près de ses valises… La rencontre est dès lors gênante, tant la logorrhée d’Anne empêche ce taiseux de Matthew (tiraillé entre sa lâcheté et sa curiosité) de lui dire qu’elle n’est pas exactement celui qu’il attendait.

Tout ce qui est sérieux me fatigue et je vais laisser mon imagination se déchaîner cette été […] dans les limites du raisonnable.

L’arrivée dans la ferme familiale agit sur Anne comme un électrochoc. Elle tombe folle amoureuse de cette contrée dont la beauté sera une inspiration incroyable pour son imaginaire débordant. Mais si elle se sent immédiatement chez elle à Avonlea, elle sait aussi que le plus difficile sera de convaincre ce petit monde bien rangé et pétri de certitudes de l’accepter, elle, la jeune enfant émotive et bavarde, elle l’étrangère adoptée, elle la demoiselle qui interroge et questionne le monde qui l’entoure avec une candeur qui soulève pourtant bien des vérités que l’on préfère étouffer, d’autant plus quand l’on est une femme

Il lui sembla presque que ses pensées secrètes, ses critiques silencieuses, avaient soudainement pris corps – une forme palpable et accusatrice – en la personne de ce petit bout d’humanité négligé à la langue bien pendue.

La couverture laisse deviner une lumière qui joue avec nos yeux d’un léger mouvement de main. Un chemin, boisé, et l’envie de tourner ces pages avec ferveur qui vous saisit. Les romans de Monsieur Toussaint Louverture sont le plus beau des pièges ou des sortilèges. On y plonge, déjà amoureux de l’objet, avec de prendre une deuxième claque en tournant leurs pages. La magie opère immédiatement avec ce récit tendre et amer de trois personnages qui apprennent sur le tard à devenir une famille.

Quand tu auras vu cette expression aussi souvent que moi, tu sauras ce qu’elle veut dire.

Anne de Green Gables est à l’image de son écrin. Une petite perle nacrée qui se lit en faisant un bien fou. Et si parfois Anne nous fatigue ou nous attendrit, chaque page la raconte, de l’enfance à l’adolescence, et fait du lecteur/ de la lectrice les témoins privilégiés de son éclosion. D’une petite fille singulière à la jeune femme brillante qu’elle incarne, elle est une de ces héroïnes maladroites au charme fou, à laquelle on succombe en se réjouissant d’avoir croisé sa route. Lumineuse, elle bouscule les conventions, révèle chez « presque » tous ceux qui la côtoient quelque chose de beau, sincère et profond et les pousse inconsciemment à regarder leur monde différemment. Un roman classique adoré, porté par une héroïne inspirante, très en avance sur son temps. Vivement la suite !

Je n’arrive plus à m’imaginer Green Gables sans elle…

[Ndlr: et nous non plus !]

Anne de Green Gables (Tome1) de Lucy Maud Montgomery
Traduit de l’anglais (Canada) par Hélène Charrier
Couverture de Paul Blow
Éditions Monsieur Toussaint Louverture, dans la collection Monsieur Toussaint Laventure
16.50 € / 384 pages / 1908 (2020 pour la présente édition)
Lire l’ailleurs – Famille je t’aime, famille je te hais.

25 réflexions au sujet de « Anne de Green Gables – Lucy Maud Montgomery. »

    1. (Offert ce livre qu’il te reste à mon Tatoué à Noël)
      Quant à Anne, si j’avais mieux géré mon temps, il aurait figuré dans ma sélection du RDV classique… Mais j’ai pris mon temps et ce report me convient finalement.

      Aimé par 1 personne

  1. Une héroïne qui a marqué mon enfance et le livre est vraiment magnifique! Le deuxième tome est précommandé de mon côté. La série est excellente mais elle prend quelques libertés par rapport au livre. Je garde une préférence pour le téléfilm (Le bonheur au bout du chemin) qui date un peu maintenant mais qui colle parfaitement à l’histoire du roman.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s