Les classiques c'est fantastique·Neuvième art·Que jeunesse se fasse...

Les Contes de Grimm – Terkel Risbjerg & Béatrice Bottet

Une femme trop belle jalousée par sa belle-mère, un gnome au nom imprononçable, un loup qui déborde d’ingéniosité, un roi attaché aux promesses, des animaux facétieux qui veulent devenir musiciens pour échapper à la mort, un couple de cordonniers joliment récompensé par son altruisme… Autant de petites scènes qui font partie d’un imaginaire commun: celui des contes de Grimm. Si ces histoires ont forgé une partie de la lectrice que je suis, nombreuses sont celles qui ne m’avaient laissé qu’un vague souvenir et que j’avais oubliées au profit des contes de Perrault que j’ai plus souvent lus et partagés.

Il y a dans les récits des frères Grimm un goût pour le lumineux qui surgit du pire. Souvent, les protagonistes malmenés finissent par se délester des ombres qui les étouffent et s’en sortent pour le mieux – dans le pire des mondes. Leur univers est peuplé d’Hommes et de petites créatures malveillantes ou charmantes, prêtes à changer le cours des vies de ceux ou celles qu’ils croisent sur leur route. Souvent, la rencontre inattendue n’est qu’un test pour se faire une idée de la noblesse d’âme des personnes qui font leur connaissance. Le schéma, des plus classiques, ne manque assurément pas d’efficacité d’autant plus qu’il se voit répété à l’envi.

9782203198319_5

Cette BD offre ainsi une bonne entrée en matière pour un jeune lectorat plus frileux à l’idée de se frotter directement aux récits des Grimm. Chaque conte y est relaté avec concision et respect des grandes lignes narratives. Certes, l’approche pourra frustrer ceux qui préfèrent se délecter de la plume des conteurs, mais l’adaptation scénaristique a indéniablement le mérite de ne pas trahir les contes originels. Cet album permettra également, pour les friands de lectures traditionnelles, de croiser les lectures des différentes versions de ces histoires si célèbres. Ainsi, Dame Holle offrira l’écho germanique au conte Les Fées de Perrault tout comme Hansel et Gretel rappellera indéniablement Le Petit Poucet.

Du côté des illustrations, le trait un peu lisse n’a rien d’extraordinaire et manque un peu d’audace à mon goût. Ces contes traditionnels ayant donné lieu à tant d’adaptations, ils auraient mérité – à mon sens – un peu plus de fantaisie dans la mise en scène. Si Terkel Risbjerg s’empare de ces récits de manière très classique en adaptant très (trop?) fidèlement ces histoires séculaires, on regrettera peut-être qu’il se contente plus d’illustrer que de s’approprier réellement l’univers pourtant foisonnant de l’imaginaire des frères Grimm. (D’autant plus lorsqu’on le sait capable d’inventivité et d’ingéniosité comme il a su le prouver dans la superbe BD Enferme-moi si tu peux.) Cet album remplit néanmoins pleinement son rôle afin de transmettre aux plus jeunes un patrimoine littéraire – qui se perd de plus en plus – mais qui joue un peu trop la carte de la simplicité pour être véritablement original.

Un titre qui avait tout à fait sa place dans cette semaine classique consacrée aux contes. Fanny a semble-t-il déniché un autre album pour prolonger également notre cher rendez-vous Les Classiques c’est fantastique.

Les Classiques c’est Fantastique !

5 réflexions au sujet de « Les Contes de Grimm – Terkel Risbjerg & Béatrice Bottet »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s