Et mon coeur fait boum·Je lis des albums·Que jeunesse se fasse...

La Nuit de la fête foraine – Gideon Sterer & Mariachiara Di Giorgio

De l’herbe à perte de vue et, si l’on lève les yeux, un ciel qui annonce la nuit qui ne tardera pas à envahir les lieux. Camions et remorques s’installent et tracent leur sillon. Quelque chose se trame depuis que des hommes s’affairent sous le regard des animaux curieux cachés à l’orée du bois. Entre ombres, contre-jour et lumières, surgit un monde éblouissant et magique dont on devine déjà la petite musique de fête. La fête foraine est là et fait ce que l’on attend d’elle: tourner les têtes, bondir les cœurs, trembler les corps et frétiller les papilles. Puis vient le moment où les lumières s’éteignent, signe que les festivités sont bel et bien terminées.

Mais quand les hommes, femmes et enfants regagnent leur domicile, un bestiaire poilu très impatient investit le plus beau des terrains de jeu. Les maîtres des lieux qui veillent ne sont pas toujours ceux que l’on croit… Qui oserait croire un instant que la fête toucherait à sa fin après le départ des humains? Les animaux de la forêt refusent de leur laisser ce privilège et comptent bien grappiller leur instant d’amusement. À eux leur part de folie nocturne pleine de vertiges.

Cette nuit-là, plus longuement que d’habitude, le popcorn voltige et les sucreries font la joie des gourmands. Le jeu est art de vivre et les familles s’amusent clandestinement à l’abri du regard des Hommes. Liesse, partage et légèreté sont les mots d’ordre de ce moment de liberté volée et ce sans que le moindre mot ne soit prononcé. Mais pas d’inquiétude, cet album silencieux peut aisément s’en passer tant ses illustrations savent conter merveilleusement cette nuit unique.

Cet album est un ravissement muet qui laisse pourtant entendre – entre les pages de papier – des mélodies colorées, des cris enjoués, des odeurs de nourriture et des saveurs acidulées. Le dessin à l’aquarelle apporte à la rêverie une beauté onirique incroyable et, du ciel noir et profond à la lumière de l’aube, l’on en oublierait presque que la nuit a filé entre les pages. Des illustrations délicieusement mouvantes et enchanteresses pour faire briller les yeux et raviver la part de notre enfance abandonnée dans les allées des fêtes foraines les mains pleines de sucre et la bouche pleine d’éclats de rire.

Un véritable tourbillon lumineux à déposer sous le sapin.

BO des pages tournées: One night a long time ago Emily Loizeau

La Nuit de la fête foraine
Gideon Sterer & Mariachiara Di Giorgio
Éditions Les Fourmis rouges
15,50€ / 32 pages /2020.

8 réflexions au sujet de « La Nuit de la fête foraine – Gideon Sterer & Mariachiara Di Giorgio »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s