L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

Robot sauvage – Peter Brown

L’île grouillait de vie. Et maintenant, elle abritait une nouvelle forme de vie. D’un genre étrange: une vie artificielle.

Roz ou la vie sauvage

Si elle répond au matricule Rozzum unité 7134, c’est sous le nom de Roz que ceux qui la croiseront apprendront à la connaître. Après une violente tempête, un cargo voit les grandes caisses de bois qu’il transporte se fracasser contre le rivage. Seule une d’entre elles semble intacte, portée par une immense vague qui la dépose sur un rocher avec une délicatesse inattendue.

Robot-sauvage-intérieur-2-1024x1011

Pourquoi son cerveau électronique savait-il certaines choses et pas d’autres?

Une fois activée, Roz déambule dans la nature et découvre l’île sauvage où les animaux règnent en maîtres sans qu’une quelconque présence humaine ne vienne troubler leur vie harmonieuse. Tel un conte philosophique moderne, chaque rencontre donne à Roz l’occasion de défier les regards inquisiteurs et les préjugés. Il faut dire qu’elle est ici l’étrangère et que l’assemblée animale ne compte pas lui accorder le moindre place. Mais ce robot plongé au cœur de la nature, peut aussi être une vraie source d’aide. Altruiste, humble, cette forme d’intelligence artificielle qui a encore beaucoup à apprendre, va tenter de prouver que la nature et les nouvelles technologies peuvent aussi sortir grandies d’une telle rencontre, aussi saugrenue soit-elle.

Pour beaucoup des nouveaux pensionnaires, c’était la première fois qu’ils voyaient du feu et ils le contemplèrent avec un mélange de crainte et d’espoir.

Un conte philosophique entre nature et nouvelles technologies

Ce roman signé Peter Brown est en réalité le premier tome d’un diptyque. Il semblerait qu’il n’y ait toujours pas de second tome traduit (The Wild Robot escapes) pour l’instant mais la fin de l’histoire peut aussi s’envisager sans un tome 2. L’auteur y aborde des thèmes qui peuvent tous avoir une belle portée philosophique en soulevant des questionnements relatifs à la nature, l’environnement, à la maternité, mais aussi au vivre ensemble et à la place de l’autre dans nos vies.
Le récit est fluide, concis, rythmé par les rencontres du héros qui peuvent à chaque fois laisser émerger une petite morale sous-jacente qui rappellera les fables animalières d’antan. Derrière des propos qui pourraient parfois sembler naïfs, la plume de Peter Brown sait aussi se montrer sensible et poétique et sans obligation de happy-end.  Ses crayons viennent joliment faire écho au texte, en proposant aussi quelques passages personnellement illustrés tout au long du roman. Sobres et épurés, les dessins de Brown accompagneront les plus jeunes lecteurs en donnant vie à cette île sauvage où la végétation particulièrement florissante, fourmille.
Un texte à mi-chemin entre la science-fiction et le roman d’aventure pour une robinsonnade entre feuillage et métal, entre nature et modernité.

D’autres contes animaliers pour tous les âges:

Robot Sauvage de Peter Brown
Traduit de l’anglais par Alice Marchand
Éditions Gallimard jeunesse dans la collection Folio jeunesse
5,60€ /  288 pages / 2019
Que jeunesse se fasse – Progrès, rêves et dérives scientifiques.

8 réflexions au sujet de « Robot sauvage – Peter Brown »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s