Listomanie·Moi après mois...

Moi après mois: my September

Un été qui ne vaut pas la peine d’être énuméré / Retrouver les collègues-copains-masqués / 5B – 5F – 4D – 3C – 3E / Un marbré thé-matcha pour ouvrir le bal des récrés sucrées / Une vie de montagnes russes / Un autre rapport au temps / De l’art du conditionnement / L’autre rentrée à picorer du bout des pages / Ceux qui prennent des nouvelles de toi. / Avoir attendu 35 ans pour te tenir si longtemps la main / Te dire ce que mon adolescence colérique taisait ou feignait d’ignorer / Te parler de lui / Des mots qui trouveront leur chemin / Te confier chaque soir en quittant la chambre que je ne t’en voudrai absolument pas si d’aventure tu t’endormais plus longtemps. / Croiser une inconnue et me demander quand arrivera mon tour d’être cette fille perdue qui pleure sur le parking / N’être qu’épuisement et sommeil trop léger ou plombant / Ce clan de femmes qui t’entoure / Des sœurs, des filles, des mères. / Relire ces pages pour être prête. / Un rail de Double whisky / Monsieur Toussaint Louverture dans ma boîte aux lettres / Deux beaux et grands animaux de plus dans notre joli troupeau ♥ / Matin pancakes / L’Amérique à domicile grâce à mon Tatoué. / Un lundi qui a le goût du vendredi / Le retour du gilet vert et de la boîte de thé / Être à peine rentrée pour apprendre que tu t’apprêtes à faire ta grande sortie / Une semaine d’attente/ Ma Liny-Mel aux nouvelles / Les pensées de ma Soizic adorée / Confier ma précieuse Petite à ma précieuse Grande Blonde. / Ce qui se dit autour d’un repas italien. / Se promettre de reparler de tout ça quand il y aura moins d’ivresse. / Courir dans les bras de cet amour-de-Peach-là / Ma Mère, la fabuleuse, l’exceptionnelle, l’époustouflante. / Deux épaules en re(co)nfort / Le coup de fil redouté qui paradoxalement apaise / Du vin, des pizzas et des histoires de premières fois  / Une Blonde et une Brune pour un soir qui ne ressemblera à aucun autre. / Nous trois et le reste du monde / Tu as laissé ton âme au vent. Reste à savoir si nous nous sentons plus légères maintenant… / Ces trois femmes qui bullent et se souviennent de celui qui s’en allait avec le dernier jour d’été / Je ne dirai plus jamais Papa / N’être là que pour elles sans condition ni concession / Les jours d’après. / Chopin et Tiersen / Nous après toi. / Pauline, cette consolante qui fait d’un gâteau chocolaté une magnifique déclaration d’amitié. / Ma Framboise et nos adieux parallèles / Ces hommes aimés qui savent être ce qu’il faut être dans ces instants-là. / Les mots de deux adolescents autrefois amoureux, devenus adultes malgré eux. / Celle qui s’invite là où sa présence n’est ni souhaitable ni souhaitée / Le merveilleux esprit de la Team B / Revoir des visages qui ont perdu leurs traits d’enfants / Cette famille si lointaine aux yeux rouges et cheveux grisonnants / De Nanard à Doudou / Ce texte parfait, de nous à toi. / Celle qui me pousse là où je ne pensais pas être en mesure d’aller / La chaleur du Break pour refuge / Le léger et le doux qui s’invitent / Te dire que ta place est là, près de moi. / Le gâteau-prétexte. / Du vin, parce que c’est bien. / Ce matin qui n’appartient qu’à nous. / Le vent dans nos cheveux, le clapotis de l’eau, les pas sur le chemin. / Ces petits bouquets, pas si légers… / Des roses et des épines / Quand Chaplin quitte l’Amérique le temps d’un week-end amiénois / Un soir italien avec quelques copains / La Beauté enveloppée / Du trop qui se perd dans le pas assez / Vaincre mes démons de la phobie administrative / Rejoindre mes Précieuses pour un mardi revisité / Le retour officiel des collants / Ces trolls comme une parade à la tristesse / Il y a un s à Steaks? Bah oui sinon ça ferait Teaks! / De petites choses sucrées à partager / Abandonner septembre qui n’a pas été tendre.

BO des jours énumérés: Nocturne – Chopin

Le mois de Fanny

16 réflexions au sujet de « Moi après mois: my September »

  1. Bonjour Camille,
    Je ne suis pas certaine que tu recevras ce mail mais je tente tout de même… Ton texte m’a beaucoup et très particulièrement touché. Ça résonne énormément … Je voulais te présenter mes plus sincères condoléances pour la perte de ton papa.
    Chaleureusement.
    Flore.
    Envoyé de mon iPad
    >

    J'aime

  2. Un écrit fragile, sensible qui dit tout avec délicatesse, un bel hommage à celui qui est parti et que tu as le droit de nommer comme il se doit. Je pense bien à toi et à tes proches.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Karine:) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s