Et mon coeur fait boum·Que jeunesse se fasse...

Des Astres – Séverine Vidal

Pénélope a passé son adolescence en jouant les funambules sur un long fil triste, juste à côté de la vraie vie.

Pénélope et Romane. Deux femmes. Deux vies. Deux générations. Deux récits.

Pénélope a Jeff dans sa vie et son couple lui apporte toute la sérénité qu’elle n’a jamais vraiment connue avant lui. Irène, sa mère, (radieuse pour toutes les femmes qui ne le sont pas) entretient avec elle une relation complexe, où la méfiance et l’exaspération donnent systématiquement le tempo. De son côté, Romane a Loïc et Nath – ses parents adoptifs – auprès d’elle. Elle n’a croisé Pénélope que quelques heures avant de disparaître de sa vie. Leurs routes ont pris des tournures inattendues et il n’a jamais été question que leurs chemins se croisent à nouveau. Jusqu’au jour où la vie provoque une collision qui change la donne et redistribue différemment les cartes, en bouleversant le petit monde de ces deux femmes écorchées vives.

Les mots tuent. À petit feu. Sans effusions de sang. Mais ils tuent.

Des astres. Des météores qui se percutent à contre-temps et qui se sauvent tant qu’il est temps. Séverine Vidal donne naissance dans ce roman à deux héroïnes que les fantômes et les monstres viennent tourmenter. Sombres sans êtres ternes, lumineuses mais conscientes de la noirceur de leurs démons, elles gravitent l’une autour de l’autre en essayant de trouver le bon rythme, la bonne cadence, la juste harmonie. Parfois avec retenue, souvent avec la pudeur et la rage maladroite qu’ont les fragilités blessées.

Si pratique cette vie sans rien. Sans contact, sans plaisir, sans souffrance. Des souvenirs à digérer, des séries à regarder, du vin à boire. Rien.

C’est avec une habileté déconcertante et un sens incroyable du mot juste que Séverine Vidal nous plonge dans les tourments douloureux d’une valse familiale qui s’écrit tambour battant. Elle esquisse du bout de sa plume des portraits criants de vérité et des échanges d’une grande spontanéité en offrant autant de force et de profondeur à ses protagonistes qu’à ses personnages secondaires. Cette histoire vient également interroger avec intelligence et finesse la question de la maternité et des choix déterminants qui conditionnent une vie, sans jamais sombrer dans la facilité des jugements hâtifs.

Destins de femmes et de famille, complexité de la filiation, relations toxiques… Des vies dans lesquelles la violence, diffuse, s’engouffre dans vos failles les plus intimes et brise en vous l’infime part de légèreté qu’il vous reste. Des Astres renferme en ses pages des personnages fabuleusement incarnés et opte pour un choix de narration qui joue sans vergogne avec le souffle du lecteur. Un roman captivant qui viendra vous remuer avec insolence. Et autant dire que l’on adore ça.

Alors puisque les souvenirs ne valent rien et l’étouffent et la broient toute crue, puisque les ombres de Jeff et de sa pieuvre persistent à danser sur les murs, puisque les amis de passage ne peuvent pas remplir une vie malgré toutes les pizzas du monde, Pénélope décide d’une seule chose comptera vraiment, à l’avenir: Romane.

Des Astres de Séverine Vidal
Éditions Sarbacane dans la collection Exprim’
16€ / 256 pages / 2019
Que jeunesse se fasse / Famille je t’aime, famille je te hais !
En lice pour le prix La Voix Des Blogs 2020

 

13 réflexions au sujet de « Des Astres – Séverine Vidal »

Répondre à eimelle Toursetculture Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s