On s'poile.·Que jeunesse se fasse...

Les Deux Gredins – Roald Dahl

Compère et Commère Gredin vivent ensemble depuis si longtemps qu’ils ne se supportent plus. Leur quotidien n’est désormais plus que mauvais tours joués à l’autre avec plus ou moins de volonté de se nuire et de se disputer – passé l’amusement des premiers instants. Plat de spaghetti revisité grouillant de vers de terre, objets cachés ou dérobés, canne remplacée par une plus grande pour laisser croire que le corps de l’autre est en pleine phase de rétrécissement… Toutes les idées sont les bienvenues tant qu’il s’agit de mettre l’autre dans une colère noire ou dans une situation délicate.

J’aime les chardons et les orties, disait-elle. Ça nous protège des enfants, ces sales petits fouinards.

Mais le champ d’action de leur méchanceté ne se limite pas à l’autre. Dans le jardin en friche, de petits volatiles ont élu domicile sur un vieil arbre mort et sont chaque semaine les victimes des pièges de Compère Gredin, qui s’empresse de les tuer pour que sa maléfique complice prépare sa spécialité du mercredi: la tarte aux oiseaux ! Un rendez-vous auquel les animaux du jardin comptent bien mettre fin. Et s’ils se liguaient pour s’attaquer à ce couple cruel et répugnant? Le défi est lancé, le challenge accepté. Reste à savoir qui remportera cette lutte acharnée sans merci ni pitié.

La méchanceté et l’égoïsme se lisent aussitôt sur un visage. Et, si un individu est méchant et égoïste tous les jours de la semaine pendant des années, il devient si vilain qu’il est impossible de le regarder sans frémir.

Avec le ton et l’entrain qui le caractérisent, Roald Dahl signe ici une comédie grinçante sur un couple écœurant sans scrupule qui peine à trouver grâce aux yeux du lecteur tant l’image de la vieillesse donnée ici semble bien peu reluisante… Si nous observons – amusés – la manière dont ils œuvrent avec cruauté, nous attendons surtout la chute de ces deux tyrans de pacotille qui méritent assurément qu’on les remettent à leur place. Le texte est bref, soutenu par un rythme vif et cadencé et cet humour piquant so british fera mouche chez les jeunes lecteurs qui adoreront détester ces deux héros qui croupissent dans leur saleté.

Roald Dahl au milieu des livres : Sacrées sorcières

Les Deux Gredins de Roald Dahl
Traduit de l’anglais par Marie Saint-Dizier & Raymond Farré
Illustré par Quentin Blake
Éditions Gallimard jeunesse, dans la collection Folio Junior
5,90€ / 112 pages / 1980 (2007 pour la présente édition)
Histoires de famille – Littérature jeunesse – Lire l’ailleurs.

5 réflexions au sujet de « Les Deux Gredins – Roald Dahl »

  1. Ah lire Roald Dahl, c’est toujours un plaisir. Je viens de lire Sacrées sorcières avant d’enchaîner avec l’adaptation en BD de Bagieu, et j’ai adoré. L’an dernier j’avais lu (ou relu) le BGG. Pour l’année scolaire qui arrive, j’ai l’intention de faire lire à mes élèves plusieurs livres de cet auteur…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s