L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

Les Enfants terribles de Bonaventure – Cécile Hennerolles

Vous êtes sans doute encore trop jeunes, mais un jour vous aurez le coeur qui se recroquevillera dans votre poitrine en repensant à l’endroit qui vous a vus grandir. On appelle ça la nostalgie. C’est un très beau sentiment, la nostalgie. Ça veut dire qu’on a gardé de jolis souvenirs dans nos besaces tout usées.

Les premières lignes ont tout d’une invitation. À l’instar de Ted Mosby dans How I Met Your Mother, un grand-père décide de raconter à ses petits-enfants, sa rencontre avec leur grand-mère. Il serait en effet regrettable que la mémoire fragile s’en mêle et laisse sombrer dans l’oubli la beauté de ces souvenirs-là. Mais cet instant conté va avant tout les conduire sur les chemins terreux ou sablonneux de Bonaventure, l’île qui fut le théâtre de l’enfance de leur aïeul à l’abri de l’agitation du continent.

Je vous conseille de collectionner les bonheurs minuscules qui se glissent au fond des poches, les habitudes un peu fripées qu’on emporte dans les valises, les fous rires mémorables qu’on ramasse sur le bord des chemins, et les petites histoires qui se chuchotent au coin du feu…

Dans le coeur de ses habitants, Bonaventure a des allures de forteresse imprenable. La vie insulaire a ses charmes et la petite routine des vies qui passent a fait de cet endroit un havre de paix ignoré du monde. Peu de gens y vivent et tout le monde se connaît. Chacun a ses petites habitudes et son petit caractère à apprivoiser. Mais un jour, des personnes habillées de manière trop sophistiquée pour être honnêtes viennent fourrer leur nez de fouine sur ces terres qui n’ont jamais cédé aux sirènes de la modernité. De grands projets animent les esprits des entrepreneurs cupides et les jours tranquilles de Bonaventure semblent comptés…

Le doute, c’est ce qu’il y a de pire. Une fois qu’il est là, on ne peut plus s’en débarrasser.

Parallèlement, une arrivée vient bouleverser les enfants de l’île: celle d’une jeune femme qui aura pour mission d’enseigner dans l’école de l’île, désertée par les enfants qui lui préfèrent de loin l’école buissonnière. Le pari est osé, la peine-presque-perdue, et l’enjeu de taille. Mademoiselle Van der Slikke devra préparer ses élèves les plus âgés au passage du certificat de fin d’études. Tâche ardue pour des enfants bien peu enclins à rester bien sagement assis sur les bancs de l’école.

Rien… ça fait très mal quand on attend beaucoup, je peux vous le dire.

Le livre de Cécile Hennerolles est une véritable déclaration d’amour à l’enfance. À ce moment de notre vie où – plus que jamais – tout semble possible, où l’on craint encore les faux monstres sans toujours se méfier des vrais requins. Elle rappelle, entre chaque ligne, combien la liberté vous grise et vous fait vous dépasser quand on cherche à vous l’arracher sans crier gare.

Un récit vif et léger, rafraîchissant à souhait, dont on imagine aisément la plume, trempée dans l’eau de mer, pour venir mettre un peu de sel dans un quotidien fait de jeux d’enfants insouciants. Enfin, au-delà de cette tendre nostalgie qui se partage et inonde le récit, c’est aussi, une histoire qui rappelle la valeur et la beauté de ce qu’une génération peut laisser aux suivantes, transmettant aussi ses valeurs, ses engagements, ses combats et sa ténacité pour faire en sorte que ce compte puisse perdurer sans jamais vous être dérobé.

Faites ça, c’est important. Fabriquez-vous des petits bouquets de nostalgie que vous pourrez vous offrir à vous-mêmes quand vous serez devenus grands.

BO des pages tournées: J’traîne des pieds – Olivia Ruiz

Les Enfants terribles de Bonaventure – Cécile Hennerolles

Magnard Jeunesse

ISBN: 978-2-210-96635-2

Août 2019

13,50€ / 240 pages

7 réflexions au sujet de « Les Enfants terribles de Bonaventure – Cécile Hennerolles »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s