Et mon coeur fait boum·Instants poétiques

Inauguration de l’ennui- Guillaume Siaudeau

Nous vivons planqués
quelque part
à égale distance
de nos rêves et de nos démons
(En lieu sûr)

Quelques lignes. Pas plus.
Et au diable la ponctuation.
Juste ce qu’il faut pour rendre curieux, pour se jouer des autres et de soi, pour provoquer le haiku en lui montrant qu’il n’est pas le seul maître de la forme brève. S’approprier la concision et célébrer cette curieuse consécration du désœuvrement. En exergue, Guillaume Siaudeau remet ses lignes et ses mots « aux quelques heures plus longues que les autres« , celles que nous connaissons tous et qui rappellent combien le rapport au temps – et à la poésie? – est fragile, tangible.

Avant ils étaient deux
matin, midi et soir
clope au bec
et fumées réunies
sur le balcon d’en face
Depuis quelques semaines
elle est toute seule
J’imagine qu’il a simplement
arrêté de fumer
(Ne pas envisager le pire)

Il dépose ainsi au creux des pages ces vers libres au pouvoir évocateur. Du simple trait d’esprit au jeu de mots bien choisi, il s’amuse d’expressions qu’il détourne allégrement, joue sur le décalage et se moque des codes et des carcans poétiques. Il subtilise bien souvent à son lecteur un sourire amusé ou amer lorsqu’il distille, ses petites pensées au compte-gouttes en donnant à ses strophes poétiques le goût des autres, le souvenir des absents, la saveur du jeu, la malice des facétieux.

Guillaume Siaudeau – avec Thomas Vinau et Cécile Coulon sont les auteurs qui savent donner à la poésie contemporaine une puissance évocatrice d’une beauté singulière. Inauguration à l’ennui est de ces livres aux pages cornées – n’en déplaise aux puristes –  qu’on relit avec le même plaisir et qui saisit nos petites émotions enfouies et presque oubliées,  de ces livres qu’on picore avec amusement et qu’on aime voir surgir dans nos instants d’oisiveté. Les mots y sont doux tout en s’octroyant parfois le droit d’écorcher au détour d’un passage ou d’une strophe insolente. C’est d’une délicatesse infinie et c’est indéniablement la preuve – si tant est qu’il en fallait une – que la poésie sait aussi s’entrelacer au quotidien sans jamais perdre de sa noblesse insaisissable. Nul ennui dans ces pages-là, plongez-y sans retenue, partagez-les comme on offre un bouquet, lisez-les inlassablement avec un regard curieux et avide de beauté.

L’un contre l’autre
réduisant nos silences
en miettes
(L’étau)

L’excellent blog de l’auteur: La méduse et le renard.

Inauguration de l’ennui– Guillaume Siaudeau
Alma éditeur
Hors collection
ISBN: 978-2-36279-255-7
Mars 2018
12€ / 140 pages

Publicités

5 réflexions au sujet de « Inauguration de l’ennui- Guillaume Siaudeau »

Répondre à luocine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s